24 plantes dépolluantes d’intérieur à avoir chez soi

Profitez de ces plantes pour dépolluer l’air de chez vous. En effet, les plantes d’intérieur, en plus de décorer votre intérieur et d’inviter la nature chez vous, vont vous permettre de profiter d’un air plus sain. Et pour cause, on trouve différents polluants dans nos intérieurs. Ils peuvent venir du mobilier, des produits d’entretien, de la peinture des murs, etc.. Les feuilles, mais aussi les tiges et les racines des plantes vont les absorber puis rejeter de l’oxygène et de la vapeur d’eau, on constate un véritable échange avec l’espace où elles se trouvent. Alors, pour en bénéficier, invitez ces plantes dans votre intérieur. Veillez à les choisir en fonction de votre intérieur et de l’exposition dont vous profitez, afin qu’elles puissent bien se développer.

Plantes Dépolluantes
© Pixabay © Istock

Aglaonema

Aglaonema
© istock

Il s’agit d’une plante tropicale qui apprécie les atmosphères chaudes et humides. Elle ne supporte pas le soleil direct, mais, au contraire, apprécie l’ombre. Plus elle va s’épanouir, meilleures seront ses propriétés dépolluantes. Elle permet d’absorber le formaldéhyde qui est très présent, pour différentes raisons (fumées, meubles, etc.), dans notre intérieur.

Anthurium

Anthurium
© Pixabay

Avec ses belles fleurs rouges, l’anthurium est une plante très appréciée pour ses qualités décoratives, mais elle possède aussi un grand pouvoir dépolluant. Elle contribue particulièrement à dépolluer l’air dans lequel se trouve de l’ammoniac, comme la cuisine et la salle de bain. Elle apprécie les pièces lumineuses, mais pas le soleil direct ni les courants d’air.

Areca

 Areca
© istock

Ce palmier se plaira dans une pièce dont la température est à environ 22°C et appréciera que l’on vaporise de l’eau sur ses feuilles de façon régulière. Dès lors, il pourra s’épanouir et vous faire profiter d’une dépollution importante du xylène et du toluène.

Azalée

Azalée
© Pixabay

L’azalée est une plante qui offre une dépollution plus efficace durant ses mois de floraison. Elle luttera alors contre l’ammoniac qui peut être présent dans la cuisine ou la salle de bain tout en profitant de l’atmosphère plus humide de ces pièces. Elle permet également de lutter contre l’odeur de tabac. Mais attention à ne pas la placer à proximité d’une source de chaleur.

Aloe vera

Aloe Vera
© Pixabay

L'aloe vera est une succulente qui a besoin de lumière et de chaleur. Il est important de l’arroser de façon modérée. En bonne santé, elle vous permettra de lutter contre le formaldéhyde, mais également contre les ondes électromagnétiques présentent dans votre intérieur. Elle pourra, de ce fait, être placée à proximité de votre ordinateur, téléviseur, etc..

Chlorophytum

Chlorophytum
© Pixabay

Le chlorophytum fait partie des plantes dépolluantes les plus connues. Et pour cause, il est non seulement entièrement dépolluant, mais aussi, extrêmement efficace. Il lutte contre le benzène, le formaldéhyde et le monoxyde de carbone. De plus, il est facile à cultiver et s’adapte à de nombreuses conditions. Dès lors, il vous fera de nombreux rejets et vous pourrez ainsi facilement le multiplier.

Chamaedorea

Chamaedorera
© istock

Ce petit palmier d’intérieur est assez simple de culture et d’entretien. Il n’est pas trop exigeant en lumière, ce qui le rend assez facile à installer en intérieur. De plus, il contribue à assainir l’air et à lutter contre la fumée. Après sa période de floraison, de petites baies apparaissent. Celles-ci sont toxiques et devront être tenues éloignées des enfants et des animaux de compagnie.

Chrysanthème

Chrysantheme
© Pixabay

Si vous venez de repeindre votre intérieur, optez pour un chrysanthème. Cette plante permet de lutter contre le trichloréthylène, mais elle permet aussi d’éliminer le formaldéhyde, l’ammoniac et le benzène. En plus de fleurir votre intérieur, c’est une plante qui s’avère très efficace. Pensez à lui offrir de la lumière et arrosez-le fréquemment, mais pas en abondance.

Cierge du pérou

Cierge Du Perou
© Pixabay

Un autre type de pollution présente dans nos intérieurs est celle des ondes électromagnétiques. Il est donc possible de lutter contre celles-ci à l’aide de ce cactus qui est très facile à entretenir dès lors qu’il profite d’un emplacement lumineux et d’un arrosage très modéré.

Champignon Ling Zhi

Champignon Ling Zhi
© istock

Ce champignon est le premier à être commercialisé comme plante décorative, mais il est surtout réputé pour ses nombreux bienfaits et son utilisation dans la médecine chinoise. En plus de cela, il permet de lutter contre les ondes magnétiques dans nos intérieurs. Pour lui permettre de bien se développer, vaporisez-le avec de l’eau une fois par semaine et installez-le dans un espace sans lumière.

Crassula

Crassula
© Pixabay

Cette plante grasse permet également de lutter contre les ondes magnétiques, mais aussi contre l'ammoniac. Aussi appelée « plante de jade », elle apprécie la luminosité. De plus, son feuillage persistant la rend très déco pour votre intérieur. Elle est considérée comme un porte-bonheur.

Croton

Croton
© Pixabay

Cette plante permet de lutter contre la pollution de l’air à l’intérieur. Elle élimine le formaldéhyde, le trichloréthylène, le xylène, le benzène et l’ammoniac. Elle nécessite beaucoup de luminosité, mais aussi de l’humidité. L’eau ne doit pas stagner au risque de faire pourrir les racines.

Dracaena

Dracaena
© Pixabay

On trouve différentes variétés de dracaena. Par exemple, la variété « Janeth Craig » est particulièrement efficace contre le formaldéhyde. Le dracaena marginata, quant à lui, n’est pas la plante la plus dépolluante, mais elle se distingue par la variété de produits toxiques qu’elle élimine. C’est une plante qui est facile à cultiver.

Dieffenbachia

Dieffenbacchia
© istock

Cette plante d’intérieur est très ornementale avec son feuillage lumineux. Le dieffenbachia est robuste et facile à cultiver. Ses racines s’occuperont du formaldéhyde pendant que ses feuilles absorberont le toluène et le xylène. Veillez néanmoins à la tenir éloignée des enfants à cause du suc présent dans les tiges et les feuilles qui paralyse la langue durant quelques heures, si ingéré.

Ficus

Ficus
© istock

Le ficus est un classique des intérieurs. Pour lutter contre les polluants intérieurs, nous citerons le ficus benjamina et le ficus ahlii, aussi appelé figuier à feuilles de sabre. Il peut être placé dans n’importe quelle pièce, pourvu qu’elle soit lumineuse.

Fougère

 Fougère
© Pixabay

La fougère est grandement appréciée dans nos intérieurs pour ses propriétés dépolluantes, mais aussi ses grandes feuilles décoratives. On peut citer la fougère Boston largement utilisée pour lutter contre le formaldéhyde. Elle demande à être installée dans un emplacement sans soleil direct. Cette plante nécessitant de l’humidité, veillez à ne pas laisser la terre sécher.

Gerbera

Gerbera
© Pixabay

Cette plante est à placer dans une pièce fréquentée par les fumeurs et dans un endroit lumineux. Cette plante vivace n’a rejoint les intérieurs que récemment et est vendue en pot durant sa floraison. Pour la conserver durant plusieurs années, il sera nécessaire de l’hiverner.

Lierre

Lierre
© Pixabay

Le lierre est une plante dépolluante incroyablement efficace. Entre autres, il est redoutable contre le benzène qu’il élimine quasiment en totalité en l’espace de 24 h. On l’apprécie également pour son aspect très décoratif. Il peut être installé sur un treillage pour s'étaler sur une grande surface pour encore plus d’efficacité. Si son feuillage jaunit, c’est qu’il est arrosé en excès.

Philodendron

Philodendron
© istock

Le philodendron séduit par son feuillage volumineux qui contribue largement à oxygéner votre intérieur, mais aussi à la phytoépuration. La variété « Red Emerald » est celle qui permettra une meilleure dépollution. De plus, il peut être placé dans une pièce plus ou moins lumineuse, tant qu’il est protégé des rayons directs du soleil.

Phoenix

Phoenix
© istock

Le phœnix est un palmier qui se distingue par sa capacité d’absorption du formaldéhyde et du xylène et ce, même lorsqu’il est encore de petite taille. Il peut être installé dans une pièce bénéficiant d’une grande luminosité, il supporte également le soleil direct.

Pothos

 Pothos
© Pixabay

Le pothos contribuera largement à la dépollution de votre intérieur. D’autant plus si vous optez pour la variété ayant un feuillage panaché de jaune. Il peut être cultivé en suspension, dès lors ses feuilles graphiques retomberont joliment, sinon, vous pouvez également le tuteurer. Veillez à l’installer dans un substrat léger pour profiter pleinement de son action.

Rhapis excelsa

 Rhapis Excellsa
© istock

C’est le champion pour lutter contre l’ammoniaque. Pour assainir l’air, ce palmier peut donc être placé dans une pièce où l’on utilise des produits d’entretien. Veillez à le protéger des rayons directs du soleil et à l’installer dans une pièce assez lumineuse.

Schefflera

Schefflera
© Pixabay

Cette plante, simple de culture, permet de lutter contre le formaldéhyde, mais aussi dans une plus petite mesure contre le xylène et le benzène. Pour permettre à cette plante de s’épanouir, il lui faut un emplacement très lumineux protégé du soleil direct avec, en plus, assez d’espace pour lui permettre de se développer.

Spathiphyllum

Spathiphyllum
© Pixabay

Le spathiphyllum ou fleur de lune est la plante dépolluante par excellence. Invitez-le dans votre intérieur pour lutter contre tous les polluants : formaldéhyde, xylène, benzène, ammoniac, toluène, trichloréthylène, mais également les vapeurs d’alcool et l’acétone. Plus elle s’épanouit, plus ses capacités à assainir votre air intérieur se développent. En plus de cela, c’est une plante facile à cultiver qui trouvera sa place dans tous les intérieurs. On veillera à lui offrir un espace modérément lumineux.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à 24 plantes dépolluantes d’intérieur à avoir chez soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires