Sansevieria (sansevière) ou langue de belle-mère

Cette vivace rhizomateuse aux feuilles succulentes fait partie de la famille des Asparagacées et peut vivre facilement 10 à 30 ans en pot à la maison, à condition de lui prodiguer quelques soins rudimentaires. C’est en effet, une plante très facile d’entretien que l’on conseille vivement aux débutants. Appelée aussi la langue de belle-mère, cette plante grasse séduit non seulement pour son feuillage graphique au look très contemporain, mais aussi parce qu’elle fait partie des plantes dépolluantes les plus efficaces. Tous nos conseils d’entretien.

fleur de Sansevieria trifasciata 'Laurentii'
Sansevieria trifasciata 'Laurentii' © istock

Présentation de la Sansevieria

Fiche descriptive :
Nom Scientifique Sansevieria trifasciata
Famille Agavaceae , Asparagaceae , Liliaceae
Autre nom langue de belle-mère, sansevière, snake plant
Ethymologie Voir en bas de page
Origine Kenya, Madagascar, Namibie, Angola, Inde, Indonésie.
Dimensions De 80 cm à 1,80 m de haut en 10 ans, pour les espèces les plus vigoureuses. Il existe aussi des formes naines.
Couleur(s) des fleurs BlanchesVertes foncées
Couleur(s) des feuilles Vertes foncées
Aspect des fleurs De 0,5 à 1 cm de long, blanches, à 6 lobes, parfumées, réunies en panicules, au printemps, sur les plantes adultes.
Aspect des feuilles Ses feuilles sont vertes ou marquées de gris argenté (variétés panachées).
Type de plante Plante tropicale d'intérieur
Végétation Vivace
Feuillage en hiver Persistant
Floraison
Jan.
Fév.
Mar.
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
Déc.
Fiche culture :
Plantation
Jan.
Fév.
Mar.
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
Déc.
Exposition Lumière vive
Sol Drainé, Terreau, Sableux
Humidité Faible
Utilisation Pot, Jardinière, Bac, Possible en extérieur (dans le midi)
Multiplication Bouture, Division
Maladie(s) et nuisible(s) Cochenilles

Culture de la sansevieria

Humidité de l'air

Pas d'exigences particulières mais des lavages réguliers du feuillage sont conseillés.

Température hivernale minimale

De 10 à 13 °C, mais elle supporte bien une plus forte chaleur et quelques degrés en moins à condition d'être sèche.

Luminosité / exposition

Une lumière vive toute l’année. Toutes les espèces supportent une lumière même modérée mais elles gagneront en beauté avec une bonne luminosité. La mi-ombre est acceptée.

sansevieria trifasciata dans la chambre à coucher
Sansevieria trifasciata © istock

Sol

Il doit être plus consistant que pour les autres plantes tropicales, composé de deux parts de terre engraissée et d'une part de terreau de feuilles décomposé, avec un peu de sable pour éviter le tassement ; les pots seront petits, adaptés à l'équilibre de la plante.

Bon à savoir : vous pouvez ajouter une bonne couche drainante au fond du pot.

Engrais

De mai à septembre, 1 fois par mois un engrais liquide pour cactées, après un arrosage.

Comment arroser la sansevieria ?

arrosage de la sansevieria
Plantez de préférence les sansevières dans une jardinière afin qu'elles puissent développer confortablement leurs puissants rhizomes © istock

Il faut déjà les espacer en été afin que le terreau sèche entre deux apports d'eau ; ils seront réduits pendant l'hiver, pour éviter le pourrissement de la base de la plante.

Comptez donc tous les 8 à 15 jours de mars à octobre, toutes les 4 semaines ensuite.

Rempotage de la sansevieria

En mars, tous les 3 ou 4 ans, lorsque les touffes manquent de rigidité ou se trouvent trop à l'étroit dans le pot. Les sansevières s'accommodent d'être à l'étroit et elles peuvent rester dans le même pot plusieurs années. Des racines charnues, de couleur crème, apparaissent souvent en surface, mais le rempotage ne s'impose que lorsque le pot craque sous leur poussée. Il vaut mieux, cependant, devancer légèrement ce stade.

Chez les sujets à port dressé, rempoter lorsque les feuilles occupent presque toute la surface du mélange. Pour S. t. 'Hahnii' et ses variétés à rosette, rempoter lorsque les racines sont si tassées qu'on voit à peine le mélange. Le rempotage s'effectue de préférence au début du printemps.

Choisir des pots en grès pour les plantes érigées. S'il n'y a pas lieu de rempoter, renouveler simplement la couche superficielle du mélange en faisant attention de ne pas endommager les racines superficielles.

Comment multiplier les sansevierias par bouturage ou division ?

Les sansevières se multiplient par bouturage des feuilles ou par division des touffes. La seconde méthode donne de meilleurs résultats. Avec un couteau, détacher les touffes de la motte racinaire lorsque les feuilles ont 15 cm de haut, chez les espèces érigées, et 5 cm, chez les espèces à rosette.

La plupart des touffes portent quelques racines : on peut les planter directement dans du mélange ordinaire. Les autres doivent être placées temporairement dans un mélange de tourbe et de sable.

Si on veut procéder par bouturage des feuilles, couper celles-ci transversalement en segments de 5 cm. Bien noter le haut et le bas.

Insérer 3 ou 4 segments à 1,5 cm de profondeur dans un pot de 8 cm rempli d'un mélange humide de tourbe et de sable. Exposer à une lumière vive dans une pièce chaude et arroser parcimonieusement pour que le mélange reste à peine humide. Les segments finiront par produire des rhizomes, mais il faut être très patient.

Les formes panachées (S. trifasciata) ne pourront être multipliées de cette façon car elles restitueraient l'espèce typique, il faudra que les boutures aient au moins un morceau de rhizome muni d'un bourgeon. Les feuilles entières pourront prendre racine dans de l'eau pure, mais cela demandera beaucoup de temps et les plantes seront entièrement vertes.

À noter : Lorsque les nouveaux rhizomes sont suffisamment gros pour être placés dans du mélange ordinaire, il est préférable d'enlever les vieux segments de feuilles.
Istock 1275848764
Plantez la sansevière en compagnie de plantes grasses à la silhouette arrondie, afin de créer une composition rythmée. C'est une des plantes à conseiller à un débutant (de gauche à droite : Sansevieria, Ficus elastica, Spathiphyllum, cactus) © istock

Maladie et nuisibles

Dans l’ensemble, les sansevières sont des plantes d'une très grande résistance, parfois attaquées par les cochenilles.

Sinon, surveiller la présence de charançons. Le dommage qu'ils causent aux feuilles des sansevières est irréparable.

Espèces et variétés des Sansevieria

Le genre comprend environ 60 espèces, toutes herbacées, coriaces, aux rhizomes souterrains et aux feuilles caulescentes, solitaires ou disposées en rosette ; dans certains cas elles sont rigidement imbriquées les unes dans les autres et forment un petit caule, en figurant un éventail ou une tige avec des feuilles engainantes ; une espèce au moins émet des stolons aux extrémités desquels naissent de nouvelles pousses. De façon sporadique on obtient parfois des espèces aux feuilles cylindriques et rigides comme Sansevieria cylindrica.

6 diiférentes variétés de sansevieria
© istock

Sansevieria cylindrica est une espèce rare dont les feuilles cylindriques et légèrement arquées ont 2,5 cm de diamètre et peuvent atteindre 90 cm de haut. Les feuilles rigides vert foncé portent des sillons longitudinaux et des bandes horizontales gris-vert.

Sansevieria liberica présente des feuilles rigides et épaisses qui peuvent atteindre 90 cm. Elles sont rayées sur la longueur de larges bandes d'un blanc presque pur.

Sansevieria zeylanica présente des feuilles vert-gris à bandes horizontales vert foncé, disposées en rosette lâche. Elles mesurent 60 à 75 cm.

Sansevieria trifasciata a des feuilles vert foncé de 30 à 45 cm, légèrement tordues en spirale. L'espèce n'est pas aussi bien connue que les diverses formes qui en sont issues.

  • Sansevieria trifasciata 'Bantel's Sensation', conserve les marbrures de l'espèce mais y ajoute des bandes longitudinales crème dans le haut des grandes feuilles.
  • Sansevieria trifasciata 'Craigii', les marges des feuilles arborent de larges bandes jaune crème. Enfin, la variété la plus répandue, S. t. 'Laurentii', se caractérise par ses feuilles bordées de jaune. Chez toutes, les feuilles en forme de glaive peuvent atteindre 1,20 m de haut.
  • Sansevieria trifasciata 'Moonshine', assez récente présente des feuilles de 23 à 30 cm de long sur 7 à 10 cm de large, d'un vert très pâle. Elles sont ourlées d'une fine ligne vert sombre.
  • Sansevieria trifasciata 'Hahnii' ne ressemble pas aux formes précédentes. En effet, elle se présente en rosette et ne dépasse pas 15 cm de haut. On la trouve en différents motifs et couleurs. S. t. 'Golden Hahnii', par
  • Sansevieria trifasciata 'Golden Hahnii' exemple, a des feuilles vertes, rayées et marginées d'un jaune d'or vif, tandis que S. t. 'Silver Hahnii' a des feuilles vert argenté, délicatement maculées de vert sombre.

Histoire et étymologie de la sansevieria

Le nom de ce genre est dû à une erreur datant de la fin du XVIIIe siècle et qui s'est perpétuée. La première espèce connue fut observée par le botaniste napolitain Vincenzo Petagna, qui l'envoya au naturaliste suédois C.P. Thumberg, en lui disant qu'il voulait la dédier à P.A. Sanseverino, comte de Chiaromonte, créateur d'un jardin de plantes rares en Italie du Sud.

Mais, peut-être à cause d'une incompréhension linguistique, ou pour toute autre raison, Thumberg se trompa et appela la plante Sansevieria parce qu'il existait réellement un Raimondo di Sangro, prince de Sansevero, militaire et inventeur, mais qui n'avait rien à voir avec la botanique. Certains auteurs, aujourd'hui, lui donnent cependant le nom qu'elle aurait dû porter : Sanseverinia.

À savoir : Presque toutes les espèces sont africaines ; cependant, une espèce originaire de Ceylan, S. zelanica, est souvent confondue avec Sansevieria trifasciata qui lui ressemble beaucoup.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Sansevieria (sansevière) ou langue de belle-mère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires