Cactus corail (Rhipsalis) ou Cactus gui

Les Rhipsalis sont des cactus épiphytes formant des tiges retombantes aux fruits rappelant du gui (chez certaines espèces). Sans épines, le « cactus corail » (aussi appelé « cactus gui ») est composé de tiges souples et articulées, lui donnant un aspect original et décoratif. Robuste et facile d’entretien, il convient parfaitement aux débutants qui veulent se lancer dans la culture. Le genre, comprenant au moins une soixantaine d’espèces, trouve son origine des forêts tropicales très humides : il est très varié et la classification plutôt confuse.

Rhipsalis Suspendu
© istock
Fiche descriptive :
Nom Scientifique Rhipsalis hybrida
Famille Cactus
Autre nom Cactus corail, Cactus gui, Cactus jonc
Ethymologie Le nom vient du grec rhips, « jonc tressé » allusion aux ramifications souples qui se croisent en poussant.
Origine Amérique du Sud, Amérique Centrale, Brésil, Madagascar, Argentine, Uruguay, Sri lanka
Dimensions De 15 à 30 cm vers 5 ans, de 50 cm à 1 mètre en 10 ans, même en pot.
Couleur(s) des fleurs BlanchesRougesRoses
Aspect des fleurs Diurnes, minuscules, blanc crème ou rose pâle, elles sont suivies par des baies, noires, rouges ou blanches.
Aspect des feuilles Absentes (plantes aphylles) ou, chez certains Rhipsalis, quelques aiguillons insérés sur des aréoles discrètes.
Type de plante Cactus
Végétation Vivace
Feuillage en hiver Persistant
Floraison
Jan.
Fév.
Mar.
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
Déc.
Les variétés Rhipsalis baccifera, r. cereuscula r. cassutha r. pilocarpa
Fiche culture :
Plantation
Jan.
Fév.
Mar.
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
Déc.
Exposition Mi-ombre, Lumière vive, Pas de soleil direct
Sol Drainé, Riche en humus, Terreau pour cactées, Terreau d’écorce, Tourbe, Sableux
Humidité Modérée
Utilisation Pot, Jardinière, Bac, Panier suspendu, Serre, Véranda
Multiplication Semi, Bouture
Maladie(s) et nuisible(s) Pucerons, Araignée rouge, Cochenilles farineuses
Nos conseils et remarques
  • Les rhipsalis réussissent dans des conditions identiques à celles des orchidées et des broméliacées.
  • Avec un bon entretien, ces planes peuvent vivre de 5 à 10 ans dans la maison sans difficultés.
  • Préférez l’eau de pluie ou de l’eau douce pour l’arrosage.
  • Les rhipsalis craignent les courants d’air, surtout durant l’hiver et les températures très basses.

Rhipsalis : fiche de culture détaillée

Lumière

Comme tous les cactus des forêts équatoriales, les rhipsalis demandent de l'ombre ; sous les rayons ardents du soleil, leurs tiges rougissent et se ratatinent. Les exposer à une lumière moyenne et les placer dehors pour l'été, dans un endroit ombragé (l'idéal est de suspendre les rhipsalis devant une fenêtre exposée au nord).

Une luminosité donc soutenue, mais sans soleil direct.

rhipsalis baccifera
Rhipsalis baccifera © istock

Température

Si l'air est suffisamment humide, la température normale d'une pièce leur convient toute l'année. Pour augmenter l'hygrométrie, poser les pots sur un plateau de gravillons maintenus humides ou suspendre des soucoupes d'eau sous les corbeilles ; bassiner la plante tous les jours.

Température hivernale minimale : 10 °c environ.

Humidité atmosphérique

Bonne. Par temps chaud et sec, brumisez les rhipsalis tous les 2 ou 3 jours, le soir.

Arrosages

Ne jamais laisser le mélange terreux sécher complètement. En période de croissance, c'est-à-dire au printemps et en été, arroser généreusement (environ tous les 5 à 7 jours) ; le mélange doit rester très humide, mais il ne faut pas laisser d'eau dans la soucoupe.

En hiver, à la température normale d'une pièce, arroser modérément (tous les 12 à 15 jours ) en laissant la couche supérieure du mélange sécher sur 1 cm entre les arrosages (cette période de repos est la condition essentielle de la floraison).

Bon à savoir : Les rhipsalis sont des plantes calcifuges ; il est donc préférable de les arroser et de les bassiner avec de l'eau qui n'est pas dure, de l'eau de pluie par exemple.

Engrais

Donner de l'engrais à tomates ou un engrais liquide « orchidées » une fois tous les 15 jours, pendant la floraison, et une fois par mois le reste de l'année. Faire des apports d'engrais plus fréquents dès l'apparition du premier bouton floral et diminuer lorsque le dernier bouton s'est ouvert.

Mélange terreux

Le mode idéal de culture de ces plantes consisterait à les suspendre dans des petits paniers ou à les placer sur une écorce ; dans ce cas le substrat doit contenir une bonne part de sphaignes, de la tourbe et du terreau de feuilles. La culture en pot demande un excellent drainage et un substrat composé de terre de bruyère émiettée mélangée à un peu de sphaignes broyées et à de la tourbe.

Empotage et rempotage

En avril, tous les 2 ans. Utiliser un mélange à base de tourbe (3/4), sans terreau, et de sable grossier ou de perlite (1/4).

Lorsque les rhipsalis sont cultivés dans une corbeille suspendue, tapisser le fond de celle-ci de sphaigne pour retenir le mélange terreux. Les rhipsalis ont un système radiculaire peu développé et se contentent de petits pots.

Un sujet à tiges retombantes de 30 cm ou plus s'accommodera bien d'un pot ou d'une corbeille de 8 à 10 cm de diamètre. Renouveler le mélange terreux une fois par an, même si la plante n'a pas besoin d'être rempotée. Enlever simplement l'ancien mélange, nettoyer le pot et y remettre le rhipsalis dans du mélange frais. Cette opération se pratique à n'importe quelle période de l'année, sauf au milieu de l'hiver.

Bon à savoir : Dans le cas de rhipsalis à tiges articulées, ne pas oublier que les articles se détachent facilement les uns des autres et prendre les précautions qui s'imposent.
Rhipsalis Cassutha
Rhipsalis cassutha © Pinterest

Multiplication

Les rhipsalis se multiplient par boutures de tiges (ou d'articles coupés aux jointures) au printemps ou au début de l’été.

  • Détacher un article ou prélever une branche et la couper en segments de 5 à 8 cm.
  • Insérer les boutures dans un mélange ordinaire.
  • Les traiter comme des sujets adultes, idéalement dans du sable et de la tourbe à peine humides, avec quelques vaporisations, à une température de 21 °c environ.

On peut démarrer ensemble trois ou quatre boutures dans un pot de 6 à 8 cm. Les rempoter séparément quand elles se sont développées ou les grouper dans une corbeille suspendue. On évite ceci en procédant par semis, mais le choix des graines est très limité.

Pour multiplier des rhipsalis non articulés, prélever une branche entière ; ensuite, couper cette branche en plusieurs segments.

Bon à savoir : Dans le cas de R. houlletiana, qui porte simultanément deux types de rameaux, les boutures pourront produire des jeunes plants identiques à la plante mère ou seulement au type de rameau prélevé.

Espèces et variétés de rhipsalis

Il existe 50 espèces. Rhipsalis micrantha et capilliformis, forment de larges touffes de fines tiges vertes articulées. Rhipsalis floccosa et crispata, aux fleurs blanches forment des fruits en petites boules blanches et translucides qui rappellent celles du gui.

Histoire et description des rhipsalis

La plupart des espèces ont des ramifications composées de tiges souples et articulées, aphylles, aux jointures desquelles naissent des touffes de nouvelles ramifications ; dans certaines espèces, ces dernières sont tubulaires ou anguleuses, dans d'autres, au contraire, elles sont aplaties et crénelées.

Les aréoles sont inermes et apparaissent soit sur le profil soit sur la partie lisse des tiges cylindriques ; les fleurs y naissent, peu apparentes, et sont suivies par les fruits qui rappellent souvent ceux du gui.

Bien qu'il soit originaire des forêts tropicales du centre et du nord de l'Amérique (Brésil, Argentine, Uruguay), ce genre est original car il est le seul de la famille à ne pas être complètement américain : on le trouve aussi en effet à Madagascar et à Ceylan.

Pour la petite histoire, on raconte que le fait que l’on trouve des Rhipsalis, à l’état naturel, dans des régions où toute autre cactée est absente, peut être attribué aux oiseaux migrateurs qui en auraient transporté des graines…

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Cactus corail (Rhipsalis) ou Cactus gui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires