Cactus et plantes grasses : des plantes passionnantes

Bien particulières, les cactées (Cactacées) et les plantes grasses comptent assurément parmi les végétaux les plus passionnants du monde. Chenilles velues, hérissons, cailloux, cierges imposants, coussins épineux, elles changent de formes et de couleurs, elles fleurissent ou donnent des fruits et, malgré leurs piquants souvent rébarbatifs, elles font partie des plantes sympathiques. Celles que l'on rêve de cultiver longtemps, très longtemps même… Tous nos conseils pour réussir la culture de vos cactus.

plusieurs variétés de cactus en pot
© istock

Les cactus, une plante d’intérieur envoutante et fascinante

En dépit de son aspect de hérisson végétal, dont la parure acérée n'a rien de bien engageant, le cactus dégage pourtant un pouvoir de séduction quasi irrésistible. Comme tout ce qui a le goût du fruit défendu, cet être rébarbatif attise notre curiosité.

Pour quelles obscures raisons dame Nature a-t-elle paré ce corps obèse et souvent difforme d'une armure aussi redoutable ? Tout simplement parce qu'une silhouette globuleuse est celle qui expose la plus petite surface, c'est géométrique. Or, la majorité des cactus habitent des zones arides et désertiques, où la survie passe par la recherche et la sauvegarde de l'eau.

Si le cactus est épais, renflé, bedonnant, c'est parce que ses tissus sont capables de se gorger de liquide à la moindre pluie. S'il est tout rond, bombé, ballonné, c'est pour offrir une moindre surface à l'ardeur des rayons du soleil, qui cherchent à s'emparer de ses précieuses réserves redoutables aiguillons, aqueuses. Quant à ses redoutables aiguillons, ils constituent l'évolution logique du feuillage pour réduire sa surface de contact avec le milieu hostile.

Dans le même temps, ils constituent une armure efficace pour échapper à l'appétit des herbivores, qui, dans ces régions, ont bien peu de chose à se mettre sous la dent. Si le terme « cactus » est souvent utilisé de façon générique, il serait préférable de le réserver aux seules plantes de la famille des Cactacées, qui, soit dit en passant, sont toutes d'origine américaine. Celles qui appartiennent à d'autres familles, et que l'on nomme des « plantes grasses » devraient être désignées sous le terme de « succulentes » qui signifie « plantes gorgées de sucs », ce qu'elles sont dans la réalité. Avec ces belles du désert, entrez dans un monde passionnant où formes et couleurs rivalisent d'étrangeté pour vous séduire, sans trop exiger de soins.

Les exigences de culture particulières des cactus

La grande majorité des variétés de cactus aiment, voire exigent la sèche et chaude atmosphère des appartements. Durant la saison estivale, il est important de les arroser copieusement en privilégiant une terre bien drainée. En période de repos, il est important de les faire évoluer dans une atmosphère sèche et plutôt fraîche, pour permettre aux fleurs d’éclore.

Nous vous présentons ici les méthodes générales de culture et d’entretien des cactées, vous pouvez aussi vous rendre directement sur les fiches détaillées des cactus concernés pour des renseignements beaucoup plus précis ! Pour cela, vous pouvez taper le nom du cactus dans notre barre de recherche ou descendre en bas de cette page pour voir le listing des cactus.

Quelle exposition et luminosité pour les cactus ?

Comme elles sont originaires de régions à fort ensoleillement, les cactées du désert devraient être placées près des fenêtres les plus ensoleillées.

composition de succulentes et de cactus
© istock

Si elles ne reçoivent pas les rayons directs du soleil, les plantes perdent leur forme caractéristique et leurs tiges s'allongent outre mesure. Une exposition en plein soleil est également essentielle aux cactées qui fleurissent à l'intérieur (surtout vrai pour les cactus du désert – différent pour les cactus de la jungle).

Ne pas oublier que la plante qui croît près d'une fenêtre reçoit toujours la lumière du même côté.

Si l'on ne veut pas qu'elle pousse de façon inégale, il faut la tourner tous les jours. Si possible, durant l'été, la mettre à l'extérieur, dans un endroit ensoleillé. Aucun éclairement, si vif soit-il, ne se compare à la lumière du soleil. En outre, la plante bénéficiera de l'air frais du jardin.

Quelle température idéale pour les cactus ?

Durant la période de croissance, l'atmosphère tempérée de la maison convient aux cactées. La chaleur d'une petite serre en plein soleil peut même être excessive et l'air s'y raréfier. C'est durant leur repos hivernal que les cactées souffrent le plus.

Chez les pépiniéristes, en hiver, elles sont gardées dans des serres à une température constante de 4 à 7°C. Pour que la croissance de ces plantes ne s'interrompe jamais, il leur faut un ensoleillement vif durant tout l'hiver. Si la lumière est insuffisante ou si la température se maintient autour de 16°C, elles seront chétives et pousseront tout en longueur.

Bon à savoir : Si l'on dispose d'une pièce non chauffée, ne pas hésiter à y installer les cactées du désert durant leur période hivernale de repos, à la condition cependant qu'elles continuent à recevoir la pleine lumière du soleil et que la température ambiante ne descende pas en dessous de 4°C. S'il est impossible de placer les plantes dans un endroit frais, suivre à la lettre les recommandations concernant l'arrosage.

Comment bien arroser le cactus ?

La période de croissance des cactées se situe généralement au printemps et en été (pas toujours !) ; les plantes demandent alors un bon apport d'eau. Détremper complètement le mélange, mais le laisser sécher sur au moins 1 cm entre les arrosages.

cactus arrose avec un verre d eau
© istock

Une bonne méthode consiste à plonger les pots dans une cuvette d'eau pour que le mélange s'imbibe à fond. (Ne pas baigner les pots plus longtemps qu'il ne faut.) Les laisser ensuite s'égoutter. Comme cette méthode demande cependant beaucoup de temps, ceux qui possèdent de grandes collections de cactées se serviront plutôt d'un simple arrosoir.

Plusieurs spécialistes de la cacticulture recommandent vivement d'arroser le matin. A vrai dire, cela n'est essentiel que durant la période hivernale de repos, où l'humidité doit être réduite. L'eau aura ainsi le temps de s'évaporer avant que le soleil baisse. Comme nous l'avons dit, il vaut mieux ne pas encourager la croissance des cactées du désert durant les mois d'hiver.

Par conséquent, leur donner juste assez d'eau pour que le mélange ne se dessèche pas complètement. Si elles sont gardées en serre toute l'année, ne pas les arroser du tout en cette saison. Si elles sont cultivées en appartement, leur donner un peu d'eau à cause de la sécheresse de l'atmosphère. A toutes fins utiles, arroser plutôt moins que trop, car un excès d'eau risque de faire pourrir les plantes, particulièrement durant leur période de repos.

Attention : ne pas éclabousser les tiges en arrosant - les dépôts de calcaire laisseraient des taches disgracieuses. Arroser si possible à l'eau de pluie.

Comment fertiliser la terre ?

Comme toutes les plantes d'intérieur, les cactées du désert cultivées dans un mélange tourbeux ont besoin d'un apport d'engrais tous les 15 jours en période de croissance.

mélange de terre pour la culture de cactus
© istock

Cultivées dans un mélange à base de terreau, plus riche, elles n'ont pas besoin d'être fertilisées si souvent. Pour encourager la floraison, employer un engrais riche en potassium, comme celui qu'on utilise pour les tomates. Eviter les engrais azotés qui favorisent la croissance des tiges au détriment de celle des fleurs. Mieux vaut donner moins d'engrais que trop. Ne pas fertiliser en période de repos.

Quand et comment remporter les cactus ?

En principe, cette opération a lieu au printemps, tous les ans ou tous les deux ans.

Avantages du rempotage annuel. En laissant trop longtemps une cactée ou une plante grasse dans la même terre cette dernière, sous l'effet des arrosages, deviendrait trop calcaire et de plus, elle se mettrait en paquet, devenant ainsi imperméable.

Un rempotage annuel évite ces inconvénients, et surtout permet d'offrir à la plante une nouvelle terre et donc un complément non négligeable de nourriture

Autre point à souligner : ce dépotage permet de constater le bon ou le mauvais état sanitaire des racines (et la présence éventuelle de « poux des racines »).

Voici la marche à suivre par étapes :

illustration des étapes pour Rempotage Cactus

  1. Pour dépoter sans briser le récipient, retournez le pot en maintenant la terre avec les doigts. Si la cactée est piquante, poussez la motte avec un bâtonnet inséré dans le trou de drainage.
  2. Toujours pour ne pas vous piquer, saisissez le cactus avec une liasse de journaux.
  3. Posez la motte sur une table, protégée d'un plastique, et coupez les racines sèches ou abîmées. Démêlez-les, et retirez le maximum de vieille terre
  4. Dans le nouveau pot, préalablement mis à tremper pendant quelques heures, placez au fond une bonne couche drainante : c'est essentiel ! Utilisez pour cela du sable grossier ou des billes d'argile expansée, sur environ 3 cm de hauteur, Attention ! ne prenez pas un pot beaucoup plus grand, mais seulement celui de la taille au-dessus.
  5. Mettez ensuite un peu de sable fin, puis un peu de la terre à cactées. Posez ensuite la cactée dans son nouveau pot, en la tenant toujours avec le papier journal, Rajoutez du compost. Notre dessin vous montre, en coupe, les bonnes proportions
  6. Tassez avec une petite baguette de bois, pour que la terre descende bien vous éliminerez ainsi les poches d'air.
  7. Terminez par une petite couche de gravier, qui empêche le durcissement et le dessèchement de la terre. De plus, c'est joli.
Important : N'arrosez pas les plantes grasses ni les cactus que vous venez de rempoter, placez-les dans un endroit ombragé et chaud, et patientez au moins deux jours avant de les humecter. Cela est nécessaire, car il y a toujours des racines endommagées lors d'un rempotage : en arrosant tout de suite après, elles risqueraient de pourrir. Et le cactus prendrait le même chemin,

Les grands cactus. Vous les rempoterez tous les trois ou quatre ans... Sinon vous ne trouveriez plus chaque fois de pot suffisamment grand.

Les cactus épiphytes. Vous les rempoterez comme n'importe quelle plante verte (ils ne piquent pas !).

Maladies et nuisibles des cactus

Les cactus ne sont que rarement la proie d'insectes nuisibles. Les plus maléfiques sont les pucerons et les cochenilles farineuses.

Cactus épineux infestés de cochenilles
Cactus infesté de cochenilles © istock

Au moment du rempotage, regardez s'il n'y a pas de dépôts blanchâtres sur les racines : ils signalent la présence de cochenilles. Le manque d'humidité peut aussi faire apparaître des araignées rouges. Pour prévenir cet ennui, bassinez régulièrement les plantes à l'eau.

Attention aux petites mouches noires à la surface du mélange terreux. Pendant l'été, les cactées que l'on place au jardin ou sur la terrasse peuvent subir l'attaque des limaces. Pour détruire ces insectes, appliquez des appâts granulés à base de métaldéhyde à la surface du mélange.

Les cactées sont particulièrement sensibles à la pourriture causée par des champignons ou par des bactéries. Il faut bien surveiller la formation de taches noirâtres ou brunâtres sur les tiges, surtout là où la plante pourrait avoir été blessée.

Si tel est le cas, ne pas hésiter à couper toute la partie atteinte car la maladie a tendance à se répandre. La pourriture à la souche est presque toujours causée par un mélange terreux trop compact ou trop humide. On la préviendra donc en utilisant un mélange poreux. Néanmoins, si la plante est très attaquée, coupez toutes les parties malades et bouturez celles qui restent.

Des marques brunes, sèches et spongieuses apparaissent aussi parfois. Si elles se produisent à la souche d'une cactée colonnaire bien développée, elles sont tout bonnement le signe du vieillissement de la plante. Mais quand elles se forment sur d'autres parties de ce type de cactées ou à la souche de cactées différentes, elles sont le symptôme de blessures causées par une mauvaise manutention, un manque d'aération, des variations brusques de température ou la marque de brûlures provoquées par le soleil.

Rien ne peut faire disparaître ces taches qui, en revanche, ne se répandent pas. Un excès d'azote peut produire les mêmes effets, notamment sur les tiges des epiphyllums. Voilà pourquoi on recommande pour les cactées un engrais pauvre en azote.

Comment nettoyer les cactus ?

Les cactées cultivées à l'intérieur s'empoussièrent. Il faut donc les nettoyer. Lavez les plantes sans aiguillons avec une éponge et dans une faible solution de détergent, et les plantes à aiguillons avec une brosse douce.

Ne pas tenter de laver les cactées à aiguillons crochus : elles sont trop fragiles. Avant de nettoyer les plantes, couvrir le mélange terreux d'une feuille de plastique pour ne pas mouiller la souche, ce qui ferait pourrir les racines.

Comment multiplier les cactus ?

Les cactus se révèlent assez simples à multiplier. Bouture, semis, greffes, division… beaucoup de méthodes possibles et souvent faciles pour obtenir de nouveaux plants.

La méthode la plus utilisée et qui s’avèrent être la plus simple et la plus rapide reste néanmoins le bouturage.

La multiplication par graine (le semis) est quelque peu plus complexe, demande pas mal d’entretien et nécessite de disposer d’une serre (idéalement).

Consulter le Guide alphabétique à :