Multiplier une orchidée : comment faire ?

L’orchidée, cette belle plante tropicale, s’invite de plus en plus dans nos intérieurs. Vous en avez une et vous aimeriez la multiplier que ce soit pour vous-même ou pour l’offrir ? Nous vous proposons de découvrir comment procéder. Différentes techniques peuvent être utilisées pour la multiplication de cette plante. Et pour réussir la division, nul besoin d’être un orchidophile. En effet, celle-ci est à la hauteur de tous les amateurs de cette plante aux fleurs magnifiques.

Orchidée Fleurs
© istock

Le keiki

Et oui, votre orchidée peut faire un ou plusieurs keikis ! On parle de keiki lorsque certaines orchidées, comme les phalaenopsis, les doritis, etc., développent une seconde petite plante. Il s’agit, en fait, d’un bébé qui ressemble à un bouquet de feuilles. Le mot « keiki » signifie « bébé » en hawaïen. Celui-ci peut apparaître à différents endroits de la plante mère : ce peut être sur une hampe florale, sur un nœud, etc.. Si votre plante a développé un keiki sur l’une de ses hampes florales, vous pouvez alors, dès lors qu’il a des racines, l’utiliser pour obtenir une nouvelle orchidée.

Bien souvent, on constate l’apparition d’un bébé lorsque la plante est en situation précaire. Ce peut être à la suite d’une erreur de culture, par exemple, une luminosité qui n’est pas adaptée, etc.. Une autre possibilité peut être que votre orchidée a épuisé toutes les ressources présentes dans son pot. Il peut donc être nécessaire de la rempoter, mais aussi, de changer le substrat. Vous pouvez aussi essayer de la revitaliser par un apport d'engrais naturels que vous pouvez avoir chez vous ou d’engrais bio acheté en jardinerie.

Si la plante mère n’est pas suffisamment vigoureuse, le keiki peut l’épuiser. Une fois que le bébé a des racines d’environ 5 centimètres ainsi que plusieurs feuilles, il est temps de le détacher soit en le tournant délicatement, soit en découpant avec un sécateur une partie de la hampe florale sur laquelle il est installé. Plantez ensuite le keiki dans un pot rempli de substrat spécial orchidée ou idéalement de sphaigne. Tassez le substrat. Arrosez et veillez à toujours garder le substrat humide sans pour autant que l’eau stagne au fond du pot. Placez-le à proximité d’une source de chaleur. Lorsque les racines occupent une grande partie de l’espace offert par le pot, il est temps de rempoter votre nouvelle orchidée.

Diviser une orchidée monopodiale

Une orchidée est dite monopodiale, lorsque, comme son nom l’indique, elle ne possède qu’un seul pied. Dans ce cas-là, elle est au centre de son pot et c’est la tige principale qui grandit au fil des ans. Dans cette catégorie, on peut citer les vandas, jumellea, etc..

Pour la division, il convient de privilégier une plante avec suffisamment de racines, aériennes ou non. Elle peut se multiplier par les pousses présentes sur les côtés ou sur les segments terminaux. Une première technique consiste à prélever une pousse, à la couper en deux et après avoir laissé sécher ces deux morceaux, à les planter dans un substrat maintenu humide où ils vont développer des racines, puis des feuilles.

L’autre technique concerne les rejets. Lorsque des rejets apparaissent, il faut attendre qu’ils aient suffisamment de racines pour les prélever. Après les avoir plantés, installez-les dans une pièce chaude pour leur permettre de bien démarrer. Veillez à tamiser la lumière, avec un rideau par exemple. Au cours des six premières semaines, arrosez avec parcimonie. Dans les deux cas, vous pourrez ensuite poursuivre leur culture comme avec vos sujets adultes.

Multiplier Une Orchidée
© istock

Diviser une orchidée sympodiale

À la différence des orchidées monopodiales, les orchidées sympodiales n’ont pas de tige et se caractérisent par une croissance horizontale. Elle croît en formant des pseudobulbes qui sont des réserves d’eau. Les nouvelles pousses apparaissent de façon successive à partir du rhizome, c’est-à-dire une tige souterraine. On citera par exemple : le cattleya, le dendrobium, etc..

Lorsque le pot devient trop petit, il est temps de procéder à la séparation des pseudobulbes en veillant à en conserver 3 sains ensemble. Vous pouvez avoir sectionné le rhizome au préalable pour lui permettre de cicatriser. Si vous coupez la souche le même jour, vous pouvez saupoudrer de la cannelle sur la plaie de la plante. Vous profiterez ainsi de ses vertus fongicides. Procédez à cette opération un ou deux mois avant de l'installer dans le nouveau pot. Il est ensuite nécessaire de retirer tout le substrat pour accéder au racine. Vous pouvez retirer les racines qui sont abîmées, marrons, sèches. Vous pouvez démêler les racines pour pouvoir séparer chaque pseudobulbes. Dès lors, vous pouvez planter chaque segment dans son nouveau pot avec le substrat que vous utilisez habituellement.

Pour l’arrosage des nouveaux plants, ayez la main légère. Vous pouvez vous contenter de bassiner quotidiennement. Une fois que vos jeunes pousses sont bien établies, vous pouvez procéder comme pour la culture des sujets adultes.

Bouturer des orchidées

Les orchidées, comme les dendrobium, possèdent des cannes qu’il est possible de bouturer. Pour ce faire, choisissez-en une qui n’a pas de feuilles et qui a au moins 3 ans. Désinfectez votre sécateur, puis coupez des sections de 3 à 5 cm environ. Déposez-les sur un lit de sphaigne humide et placez-les dans une serre ou sous une cloche. Armez-vous de patience, d’ici quelques mois de petites pousses apparaîtront sur la tige. Une fois, que vous obtenez suffisamment de racines, vous pouvez les planter dans le substrat que vous utilisez pour la plante mère.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Multiplier une orchidée : comment faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires