Cochenille : symptômes, lutte et traitement pour s’en débarrasser

Que ce soit sur les plantes d’intérieur ou d’extérieur, les cochenilles sont des parasites que l’on trouve très fréquemment. Nous vous proposons de découvrir plus en détail ce petit insecte pour le reconnaître et vous en débarrasser si besoin.

Cochenille Plante
© istock

La cochenille : qui est-elle ?

Les cochenilles sont des insectes parasites de la famille Coccoidea qui compte approximativement 8 500 espèces. Elles sont de très petite taille puisqu’elles ne dépassent pas les 0,6 cm. Leur forme et leur couleur varient en fonction des espèces. Le mâle possède des ailes, contrairement à la femelle qui est aptère et immobile, mais elle a la capacité de pondre des milliers d’œufs. Pour vivre, les cochenilles sucent la sève des plantes, des arbres ou des arbustes grâce à leur rostre. Elles vivent dans toutes les régions du monde, peu importe le climat.

Les familles de cochenille

On distingue trois grandes familles de cochenilles.

Les cochenilles farineuses Pseudococcidae

La couche de cire poudreuse qui les recouvre permet de les reconnaître très facilement. Leur aspect cotonneux peut être blanc, jaune, gris ou légèrement rosé selon les espèces. Elles sont de formes ovoïdes. Elles possèdent des antennes qui ont entre 1 et 9 articles en fonction de la variété. Parmi elles, on peut citer la cochenille farineuse de l’oranger, de la vigne, des serres, etc..

Les cochenilles à carapace Coccidae

Comme son nom l’indique, elle possède une carapace solidement fixée et très dure. Elle se trouve essentiellement sur des espèces ligneuses et pérennes. On peut citer, parmi elles, les cochenilles lécanines qui pondent leurs œufs sous leur corps ce qui leur donne un aspect bombé. Elles peuvent faire penser à une tique ou donnent l’impression que la plante est atteinte de la gale. Dans la même famille, on trouve aussi la cochenille noire de l’olivier, la cochenille du cornouiller, etc.. Elles se nourrissent également de sève.

Les cochenilles à bouclier Diaspididae

Ces cochenilles se nourrissent directement des cellules végétales et sont plus difficiles à repérer. La plante reçoit alors des composés qui lui sont toxiques. Elle perd alors ses feuilles et meurt. Le bouclier de protection de ces cochenilles peut avoir une texture cireuse ou duveteuse et se détache facilement. Elles ont plutôt tendance à investir des ligneuses. Parmi elles, on citera la cochenille du lierre, le pou de San José, etc..

Les conditions propices au développement des cochenilles

Les cochenilles apprécient la chaleur et l’humidité. Ainsi, les espaces humides où la température est élevée sont propices à leur développement. Si en plus de cela, on pulvérise fréquemment de l’eau sur le feuillage des plantes, il est possible d’accentuer encore plus le problème. La fin du printemps et le début de l’automne sont des périodes propices à leur développement du fait de la température plus chaude et de l'air humide qui peuvent régner à ce moment-là.

À quelles plantes s’attaquent les cochenilles ?

D’une façon générale, les plantes d’intérieur peuvent être attaquées par les cochenilles. Parmi elles, les orchidées, les hibiscus, les rosiers, les ficus, etc.. Les plantes d’extérieur sont également susceptibles d’être victimes de cet insecte, par exemple les tilleuls, les hortensias, les oliviers, les mûriers-platanes, etc.. Les agrumes aussi sont vulnérables aux attaques de cochenilles. Les plantes de serre peuvent, de même, être attaquées, tout comme les plantes grasses. Dès lors que vous constatez des cochenilles sur une plante, il est important d’agir vite afin d’éviter sa propagation à l’ensemble de vos plantes.

Attaque de cochenilles : quelles sont les dangers pour les plantes ?

Quelle que soit l’espèce de cochenilles à laquelle vous avez affaire, il s’agit d’un problème à prendre très au sérieux. Et pour cause, elles se nourrissent de la plante et vont finir par l’affaiblir. En plus du frein au bon développement du végétal attaqué, un champignon noir peut alors se développer. Il s’agit du Fumagine. Si ce sont des arbres fruitiers qui sont atteints, votre récolte risque d’être compromise. Si la plante ou l’arbre ne sont pas traités à temps, ils peuvent mourir.

Plante attaquée par des cochenilles : les symptômes

Pour savoir si vos plantes sont envahies par ces ravageurs, vous devez observer leurs tiges et leurs feuilles. Les cochenilles élisent souvent domicile le long des nervures ou encore sur l’intérieur des feuilles. Il est possible de constater des amas cotonneux, farineux ou cireux sur la plante. Sur les feuilles, vous pouvez aussi observer du miellat, une substance collante. À cela, peut venir s’ajouter une sorte de suie noire par-dessus, il s’agit du fumagine qui se développe sur le miellat. Vous pouvez également constater des rameaux qui s’affaiblissent, ce sont ceux qui sont touchés.

Cochenille Jardin
© istock

Traitement préventif pour protéger vos plantes

Si vous craignez une attaque de cochenilles, parce que, par exemple, une autre plante de la maison a été atteinte, il est possible d’entreprendre un traitement préventif.

Vous pouvez avoir recours à l’huile blanche. Il s’agit d’une huile minérale à base de pétrole. Pour être efficace, la pulvérisation de ce produit doit être réalisée dans les conditions suivantes :

  • par temps sec ;
  • un jour sans vent ;
  • en hiver, après la chute des feuilles ;
  • au printemps avant que les bourgeons n’apparaissent.

Traitement écologique contre la cochenille

Dès lors que vous constatez la présence de cochenilles, il est nécessaire d’avoir rapidement recours à un traitement curatif.

  • Une solution écologique qui peut alors être utilisée est la pulvérisation de savon noir sur les différentes parties atteintes. Il faut alors mélanger 5 ml de savon noir dans 1,5 litre d’eau. Il est possible d’ajouter à ce mélange 5 ml d’huile végétale.
  • Si vous constatez seulement quelques cochenilles ou si les plantes atteintes sont petites, un coton imbibé d’alcool peut être passé sur les feuilles et tiges.

La lutte biologique

Pour vous débarrasser de certaines espèces de cochenilles, il est également possible d’avoir recours à de redoutables prédateurs. Il est alors possible d’acheter des coccinelles. Par exemple, l’espèce Cryptolaemus montrouzieri pourra être utilisée contre les cochenilles farineuses. Les hyménoptères de type guêpe peuvent aussi être très efficaces pour protéger les cultures sous serre. Ils sont alors utilisés à l’état larvaire ou adulte. Il faut alors choisir des espèces comme les Metaphycus hevolvus ou Metaphycus lounsburyi.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Cochenille : symptômes, lutte et traitement pour s’en débarrasser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires