Plantes d’intérieur : liste complète du matériel de culture

Le jardinier d’intérieur doit nécessairement s’équiper en outillage à main pour cultiver ses plantes d’intérieur dans les meilleures conditions possibles. Or, il est plus facile de se suréquiper que de s’équiper convenablement. Voici la liste de tous les outils dont vous devez disposer pour vos plantes d’intérieurs.

petits outils du jardin d'intérieur
© istock

Les petits outils du jardinier d’intérieur

Il faudra se procurer :

  • une fourche à fleurs à trois dents, plus ou moins longues suivant les besoins, à manche de bois ou de métal ;
  • une petite griffe à fleurs ou une griffe sarcleuse ;
  • un plantoir droit ou coudé pour repiquer les plantes en mottes ou les boutures ;
  • un semoir à trous de diamètre réglable pour répartir également les graines lors des semis ;
  • une pince à cactées lorsqu'on cultive des espèces à épines ;
  • des gants de jardinier ;
  • un sécateur ordinaire, c'est-à-dire à contre-lame normale ;
  • un greffoir à lame pliable et au tranchant irréprochable ;
  • des étiquettes pour le marquage des semis, des boutures, etc. ;
  • un pulvérisateur à main, car, si les traitements antiparasitaires se limitent généralement à quelques poudrages ou pulvérisations avec des boîtes du commerce prêtes à l'emploi, on évite plus facilement le surdosage avec un pulvérisateur à main ;
  • un pH-mètre pour connaître le taux d'acidité et la teneur du sol en éléments minéraux ; il existe dans le commerce un coffret avec éprouvettes et flacons de liquides réactifs spécialement étudié pour les amateurs ;
  • des protège-appâts anti-limaces pour la culture en bac ou en jardinière ;
  • un fichier pour y consigner le suivi des travaux d'entretien, les maladies, les traitements, etc, ,
  • deux arrosoirs, dont un à bec fin pour arroser à distance ;
  • un vaporisateur à main ou un siphon ;
  • une seringue pour humidifier les gros sujets.

Pots terrines et jardinières

Pots Jardinieres
Cache-pots, pots et jardinières : de 15,90 à 149 € © Alinéa

Les pots en terre cuite

Depuis toujours on se sert de pots en terre cuite pour cultiver les plantes. Relativement léger, poreux, maniable, assez bon marché, ce matériau présente des avantages qui ne sont plus à démontrer.

Pots Jardinieres Terre Cuite
Jarres en terre cuite contemporaines, existent en 3 tailles : à partir de 36 € - © Goicoechea

Les différentes tailles des pots permettent d'y cultiver les végétaux depuis le stade de la graine jusqu'à celui de la grosse plante d'orangerie.

Le trou de drainage situé au fond du pot possède une double fonction : évacuation du trop-plein ou, au contraire, absorption par capillarité.

En plus des pots courants connus de tous, il en existe des plats (type pot pour azalée), des profonds (type pot à palmier) et d'autres à trous latéraux (pour cultures spéciales telles qu'orchidées, crocus). Citons encore les godets en tourbe, très utiles pour la multiplication des plantes.On trouve aussi dans le commerce des contenants en terre plus sophistiqués : moulés avec des figurines, vernissés ou ornés de dessins modernes.

Les pots en plastique

Pots Plastique Moderne Jardinieres Interieur
© istock

L'apparition des pots en plastique date déjà de plusieurs décennies, et l'on trouve actuellement des pots en polystyrène expansé, très légers mais cassants, et d'autres en polypropylène, plus résistants, de forme carrée ou ronde. Ces récipients, ou "conteneurs", s'ils sont légèrement meilleur marché que les pots en terre, présentent l'inconvénient d'être imperméables à l'air et à l'eau et de ne pas faciliter la respiration des racines. Ainsi, lorsque l'arrosage est mal conduit, ils favorisent la pourriture. Très légers, ils sont faciles à manipuler, mais basculent aisément, Ils deviennent coupants lorsqu'ils éclatent.

Certains professionnels les jugent irremplaçables, d'autres les condamnent sans appel...

Les bacs à réserve d'eau

Les pots ou bacs à réserve d'eau sont équipés d'un double-fond dans lequel est stockée l'eau d'arrosage. Elle monte au niveau des racines par l'intermédiaire d'une mèche. Celle-ci peut être souple ou rigide, centrale ou latérale, On trouve maintenant sur le marché plusieurs sortes de bacs à réserve d'eau, en plastique ou en Fibrociment, très décoratifs, ronds ou carrés. Au moment de l'achat, il importe de vérifier :

  • la longueur de la mèche,
  • sa surface de contact avec le substrat de culture,
  • la lisibilité du système de lecture du niveau d'eau,
  • l'esthétique du bac par rapport à son futur environnement.

Il existe aussi des bacs à réserve d'eau qui fonctionnent sans l'aide de mèche. Lorsque les "trous de transfert" sont suffisamment nombreux et assez grands, les racines puisent directement dans la réserve.

Terrines et jardinières

Les terrines servent à la reproduction des plantes et à la conservation des végétaux. Pour la reproduction, elles auront de 5 à 8 cm de profondeur et seront en plastique ou en Éternit. Ce dernier matériau est plus intéressant, car il conserve mieux l'humidité

Eternit Jardinière Balconia 39,90€
© Connox.fr

Le second usage est moins connu. Ainsi, lorsque plusieurs plantes réclament les mêmes soins, on peut les conserver en un même lieu (sur une table ou un rebord intérieur de fenêtre) dans une terrine remplie de tourbe humide. Le dégagement d'humidité à partir de la tourbe améliore les conditions de culture. Lorsqu'il s'agit d'espèces peu exigeantes en eau, on les place dans une terrine sur un lit de graviers, ce qui améliore nettement leur environnement.

Quant aux jardinières, contenants en plastique, en métal traité, en Éternit ou en terre cuite, elles sont indispensables pour la culture des plantes importantes. Utiles au même titre que les bacs, elles accueillent les gros spécimens ainsi que les associations de végétaux présentant les mêmes besoins.

Bacs et contenants hydroponiques

La culture hydroponique est totalement différente des méthodes culturales précédentes, En effet, les racines des plantes ne s'enfoncent pas dans de la terre, mais dans une solution nutritive.

Bac Hydroponique
© Nelson Garden

Les contenants, généralement en verre opaque vert et de forme aplatie, ou en plastique de couleur vive, renferment un panier dans lequel sont empotées les plantes. Celles-ci sont maintenues en place grâce à des graviers en argile expansé.

Les racines, qui passent entre les mailles du panier, vont se nourrir dans l'eau additionnée de sel nutritif renouvelé régulièrement.

Toutes les plantes ne sont pas aptes à bien végéter dans de telles conditions. Remarquons toutefois que, grâce à la persévérance des professionnels, la gamme des possibilités s'agrandit chaque jour.

Terrarium et jardin en bonbonne

Terrarium Ninoto 219€
Terrarium Ninoto 219 € © Yamayama.fr

Le terrarium est un simple jardinet en verre transparent à large encolure.

Le jardin en bonbonne est différent : les végétaux, plantés dans un compost spécial, préparé par des spécialistes, grandissent très lentement à l'intérieur d'une bonbonne fermée. L'atmosphère de ces jardins isolés du monde s'équilibre ainsi : le jour, les plantes absorbent du gaz carbonique et rejettent de l'oxygène ; la nuit, elles absorbent de l'oxygène et rejettent du gaz carbonique. L'arrosage a lieu une seule fois après la plantation, avant la fermeture du flacon.

3 Modèles De Jardin En Bonhomme
© Goutte De Nature
Attention : Il ne faut surtout pas retirer le bouchon de la bonbonne, sous peine de voir mourir les plantes en quelques jours. Les récipients à utiliser sont très variés, mais il faut qu'ils offrent un volume suffisant. Citons, à titre d'exemple, les bonbonnes et les jarres de laboratoire ou d'épicerie, les grands bocaux de pharmacie ou à bonbons, les larges verres à dégustation, les globes, les carafes, les bouteilles de toutes sortes, les bocaux à confitures, les drageoirs et les bonbonnières, les aquariums, etc. Les objets modernes de Plexiglas conviennent aussi parfaitement. Il est cependant important que la matière soit claire, non teintée, pour que la lumière pénètre facilement. En principe, les vrais terrariums sont fermés.

Pour les récipients ouverts, comme les verres à dégustation, on pourra faire couper un couvercle en verre aux dimensions voulues.

Un débutant fera ses premières armes avec des récipients à embouchure large, qui laisse au moins la place de passer la main. Il réservera pour plus tard les bouteilles à col étroit, qui exigent beaucoup de patience, d'habileté manuelle et de temps.

Un outillage spécialisé, mais simple, est indispensable à la plantation des jardins en bouteilles. Pour les terrariums à ouverture large, il sera utile lors de l'entretien afin de ne pas bousculer les plantes en place.

Une cuillère à café fixée à un long manche de bambou permet de faire les déplacements de terre et les trous de plantation. Un gros fil de fer façonné en spirale à une extrémité sert à maintenir et à guider les plantes à l'intérieur de la bouteille. Celles-ci, soutenues au collet par la spirale, sont libérées par un mouvement circulaire. Pour tasser la terre, on fabriquera une dame de fortune avec une bobine de fil ou un bouchon fixé au bout d'un long manche. Un morceau de lame de rasoir placé sur une longue attelle permet de pincer les plantes trop vigoureuses, de couper les feuilles malades ou les fleurs fanées. Il faut les enlever immédiatement à l'aide d'une aiguille à tricoter ou d'une brochette.

Les miniserres

Miniserre
© Pinterest

Les jardins d'hiver

Cette expression recouvre plusieurs types d'aménagement, auxquels il faut ajouter la serre-fenêtre. Les jardins d'hiver sont souvent de petites orangeries ou des vérandas aménagées. Les trois côtés garnis de fenêtres sont à double vitrage mobile ; un système de chauffage réglable est nécessaire dans les régions les plus froides. Notons qu'il ne s'agit pas ici d'une miniserre, mais plutôt d'un aménagement intérieur permettant la culture de grandes plantes relativement peu exigeantes.

Jardin D Hiver
© istock

Les jardins qui peuvent être incorporés dans le sol, à proximité d'une fenêtre, prennent parfois des dimensions importantes. Agrémentés d'un tronc d'arbre sur lequel sont suspendues ou accrochées des orchidées et des broméliacées, ils permettent la culture de belles plantes à fort développement (cissus, philodendron, hedera).

Les serres-fenêtres aménagées » sont fermées par une vitre qui maintient une bonne température à l'intérieur. On rencontre parfois, lorsque cette serre-fenêtre a été prévue par l'architecte au moment de la construction, de véritables « usines » à plantes, aménagées avec tous les perfectionnements de la technique moderne : thermostat, arrosage programmé en fonction de l'hygrométrie atmosphérique et de l'hygrométrie du sol, ombrage automatique, éclairage d'appoint, ventilation automatique, chauffage du sol.

Dans de telles conditions, les végétaux se retrouvent dans leur environnement d'origine.

Citons encore les armoires à plantes, ouvertes sur le devant et fermées sur trois côtés. Elles sont éclairées par le haut et renferment un bac étanche à la partie inférieure. Les végétaux vivent accrochés sur la paroi du fond et s'élèvent ou retombent en fonction de leurs propres besoins. Les soins sont les mêmes que pour les autres plantes.

Enfin, les tables à plantes, qui contiennent des végétaux dans la partie centrale, laquelle est recouverte d'une vitre incassable.

Les serres d'intérieur

Les serres d'intérieur n'ont évidemment rien à voir avec les mini-serres d'amateurs vendues dans le commerce. Elles sont de dimensions beaucoup plus importantes et équipées d'un matériel sophistiqué (chauffage central, aération, ventilation, éclairage). Elles rendent cependant d'inestimables services à ceux qui veulent cultiver des broméliacées ou des orchidées.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Plantes d’intérieur : liste complète du matériel de culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires