Mammillaria : le cactus idéal pour les débutants

Ces petits « cactus coussin » ou mammillarias sont appréciés pour leur floraison abondante, même chez les jeunes sujets. Pouvant vivre de 10 à 20 ans à la maison, le mammillaria est facile d’entretien et convient donc parfaitement à un débutant.

Ce genre vaste et polymorphe regroupe cent soixante-dix espèces presque toutes issues des déserts du Mexique et d’Amérique centrale, des Antilles et de la Jamaïque. Certains mammillarias sont globuleux, d’autres sont cylindriques, tous sont pourvus d’aiguillons. Leur taille varie, suivant les espèces, de 2 cm à 15 cm pour certaines, de 15 à 30 cm pour d’autres. Ils bourgeonnent spontanément et forment vite des amas denses, très jolis pendant la floraison.

Les fleurs sont rouges, blanches, roses, jaunes ou crème. Elles apparaissent en couronne au sommet de la plante et se fraient un chemin entre les aiguillons. Comme chacune d’elles dure plusieurs semaines, la plante peut rester en fleur tout l’été. Celles-ci sont remplacées par des fruits rouges qui persistent souvent jusqu’à l’année suivante, où ils se trouvent alors mêlés aux nouvelles fleurs.

Fleur rose blanche en fleurs de cactus de paon de mammillaria
© istock

Fiche descriptive :

Nom Scientifique Mammillaria
Famille Cactaceae
Autre nom Mammillaire, cactus coussin
Ethymologie Nom dérivé du latin "mammilla", qui signifie "mamelle" parce que toutes ces espèces portent des tubercules, parfois très saillants.
Origine Sud des États-Unis, Mexique, Guatemala, Antilles, Venezuela, Colombie, Jamaique
Couleur(s) des fleurs BlanchesBeigeJaunesRougesRosesViolettes
Type de plante Cactus
Végétation Vivace
Feuillage en hiver Persistant
Floraison
Jan.
Fév.
Mar.
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
Déc.
Les variétés Voir plus bas

Fiche culture :

Plantation
Jan.
Fév.
Mar.
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
Déc.
Exposition Soleil
Sol Drainé, Terreau, Mélange de tourbe et sable, Terreau pour cactées, Sableux, Caillouteux
Humidité Faible
Utilisation Pot, Jardinière, Bac, Serre, Véranda, Plante d'intérieur
Multiplication Semi, Division, Rejets
Maladie et nuisibles Cochenilles, Peu sujette aux maladies

Description

Le genre, qui comprend plus de 170 espèces, est un des plus vastes de la famille, et aussi l’un des plus cultivés. Les plantes sont petites et plutôt épineuses, d’allure globulaire, devenant cylindriques avec le temps ; elles se ramifient et tallent facilement. Les aréoles sont normalement portées à partir du sommet des tubercules, mais à leur aisselle se trouvent de petits reliefs feutrés, et, contrairement à ce qui se passe pour les autres cactus, les ramifications et les fleurs naissent de ces points et non des aréoles. Les fleurs, de plus, apparaissent ensuite, généralement à la partie supérieure de la tige, disposées angulairement autour du sommet chaque aréole axillaire, une fois fleurie, ne produira plus d’autres fleurs, et c’est pourquoi il est nécessaire que la plante continue sa croissance.

Les conseils Minutes Maison

  • Créez dans une coupe une composition uniquement avec des mammillaires. Ce sont les cactus les plus faciles à réussir par un débutant.
  • Les mammillaires sont des cactus peu frileux mais qui fleurissent mieux lorsqu’ils passent l’été en plein air, dans un endroit bien ensoleillé.
  • A la fin du printemps, ou en été, rempotez vos plantes dans le mélange conseillé plus bas.
  • L’humidité de l’air doit être la plus faible possible. Pour fleurir, les mammillaires ont besoin de soleil et de chaleur.
  • Il faut, en été, les arroser suivant leurs besoins (voir plus bas) mais, dès la fin de l’automne, cessez peu à peu d’arroser et gardez-les à 10°c jusqu’au printemps. Néanmoins, si vous voyez leurs feuilles se friper, donnez-leur un peu d’eau tiède, en choisissant pour cela une belle et claire journée.

Fiche de culture détaillée du Mammillaria

Mammillaria Longiflora
Mammillaria Longiflora - Des aiguillons, portés par des aréoles disposées au sommet de tubercules plus ou moins prononcés. Certaines espèces montrent 1 ou 2 aiguilles centrales plus longues que les autres et recourbées © Dornenwolf Cc By 2.0 Flickr

Quels besoins en luminosité ?

Très intense ; plein soleil pour les types dont la tige est protégée par des épines ou des soies ; à l'abri des rayons solaires directs pour les espèces du deuxième type, dont la cuticule, découverte, pourrait souffrir de l'incidence solaire et d'un excès de chaleur.

Mais globalement, pour qu'ils aient de belles fleurs et des épines colorées, exposer les mammillarias au soleil toute l'année.

Bon à savoir : Certains mammillarias émettent au niveau du point de croissance une sorte de crête couverte de poils courts ou d'aiguillions. Cette excroissance, qui ne fleurit pas, est une monstruosité (phénomène tératologique) dont on ne connaît pas la cause exacte et qui ne présente qu'un intérêt de curiosité.

À quelle température ?

En période de croissance (au printemps et en été), l'atmosphère tempérée d'une pièce leur suffit, mais ces plantes croîtront mieux dehors, dans un endroit ensoleillé. Durant l'hiver, leur ménager un repos à environ 10°C si possible. Si la température est plus élevée, la floraison ne se produira pas, faute d'une période de repos, indispensable.

L'essentiel – pendant la période hivernale - est de ne pas les garder dans des lieux chauffés où elles continueraient de croître alors que la lumière est insuffisante ; elles perdraient leur forme et ne fleuriraient pas.

Comment bien arroser le Mammillaria ?

Au printemps et en été, bien mouiller le mélange à chaque arrosage et laisser sécher sur 1 cm avant d'arroser de nouveau. Veiller à ne pas laisser d'eau se déposer entre les touffes de tiges, ce qui pourrait les faire pourrir. Pour cette raison, d'ailleurs, certains horticulteurs préfèrent arroser les mammillarias par la base du pot.

Mammillaria Hahniana
Mammillaria Hahniana © Ecos De Pedra Cc By Nc Sa 2.0 Flickr

Une fois par semaine, poser alors les pots, durant deux ou trois minutes, dans un plat contenant 5 cm d'eau, et laisser le mélange boire jusqu'à ce qu'il soit entièrement humide. Pendant le repos hivernal, n'arroser que pour empêcher le mélange de se dessécher tout à fait.

À noter : l’arrosage doit être suspendu en hiver si la plante est tenue à basse température et si l'on veut qu'elle fleurisse.

Empotage et rempotage

Utiliser un substrat composé de sable grossier ou de perlite (1/4) et de mélange à base de terreau ou de tourbe (3/4). Les espèces qui forment un gros bouquet se trouvent mieux dans un plateau large que dans un pot ; prendre un plateau de 10 cm pour un bouquet de 8 cm. Les sujets solitaires, ainsi que ceux qui produisent peu de rejets ou de rameaux, peuvent être cultivés dans des pots ordinaires, un pot de 8 cm convenant à une plante de 5 cm de diamètre.

Dépoter la plante au printemps ; la tenir près de la souche en s'aidant de pincettes. Manipuler avec le plus grand soin les espèces à épines incurvées ; une fois accrochées, celles-ci sont difficiles à dégager sans que soit arrachée du même coup l'aréole tout entière. Rempoter les mammillarias lorsque leurs racines remplissent le pot. Autrement, secouer doucement la plante pour enlever l'ancien mélange, et la remettre dans son pot bien nettoyé et rempli de mélange frais.

Mammillaria Feuille Jaune
© istock

Quel type de sol (mélange terreux) privilégier ?

Terreau de fumier ou terre de jardin engraissée et additionnée de sable ; l'adjonction de quelques petits morceaux de plâtras favoriserait la formation des épines, comme pour tous les cactus.

En période de croissance seulement, faire des apports d'engrais à tomates, riche en potassium, une fois par mois si la plante pousse dans un mélange à base de terreau, et tous les 15 jours si elle est dans un mélange tourbeux.

Bon à savoir : Vous pouvez aussi opter pour un bon terreau pour cactées.
Éclosion d'une fleur de cactus Mammillaria
Des fleurs : de 0,5 à 1 cm de diamètre, diurnes, en couronne au sommet des tiges. La floraison, qui débute au printemps, se prolonge plusieurs semaines. © istock

Comment multiplier le Mammillaria ?

Dans les pépinières, la multiplication se fait par semis. Plusieurs personnes voudront utiliser les graines produites par leurs propres plantes.

  • Cueillir les baies qui apparaissent après les fleurs en automne.
  • Presser le fruit au-dessus d'un papier buvard pour faire tomber la pulpe et placer le papier au sec pendant plusieurs jours.
  • Recueillir alors les graines et les ranger dans des enveloppes bien étiquetées, jusqu'au printemps suivant.
À savoir : Idéalement, les semis s'effectuent facilement au printemps en germoir chauffé (de 21°c à 27°c), dans un compost sableux.

Les plantes qui produisent des rameaux ou des rejets peuvent également se multiplier au moyen de ces organes, au printemps et en été. C'est la méthode la plus rapide pour obtenir des sujets de taille à fleurir. Elles peuvent par conséquent être multipliées sans difficulté, en été, à l'ombre, en faisant s'enraciner les rejets détachés dans du sable pur ou du sable mélangé de tourbe, avec très peu d'humidité.

  • Couper un rameau et le laisser sécher pendant plusieurs jours, ou prélever un rejet qui se détache facilement ;
  • Planter la partie inférieure dans un pot de 5 à 8 cm rempli de mélange ordinaire.
  • L'enracinement se fait en quelques semaines.
  • Cultiver les nouveaux plants comme des mammillarias adultes.

Les autres espèces, et notamment celles à tubercules coniques et épines courtes, ne donnent que peu de rejets ou pas du tout, sauf parfois chez des spécimens âgés.

Dans ce cas, si l'on peut s'en procurer, on aura recours aux semis, en procédant à l'opération au printemps, avec les précautions usuelles relatives à toutes les semences très petites.

Espèces et variétés de Mammillaria

Bien qu'il y ait de nombreuses formes différentes d'une espèce à l'autre, on peut distinguer trois groupes principaux :

Dans le premier type, la plante se présente sous la forme globulaire, légèrement cylindrique à maturité, les tubercules ont des aréoles apicales dotées de nombreuses épines minces, surtout rayonnantes, cachant presque la tige, et les aréoles axillaires sont petites et en creux.

La seconde forme a aussi une tige d'abord globulaire, puis cylindrique, mais les tubercules sont coniques, larges à la base, les aréoles apicales ont des épines peu nombreuses, fortes, et laissant l'épiderme à découvert, tandis que les axillaires sont feutrées et bien visibles.

Mammillaria Candida
Mammillaria Candida © Guillermo Huerta Ramos Cc By Nc 2.0 Flickr

La troisième forme est dotée de tiges plutôt minces, entièrement cylindriques, très ramifiées et portant des tubercules courts, dont l'aréole apicale est entièrement couverte de fines épines radiales, de longueur assez réduite, mais serrées au point de s'enchevêtrer ; dans ce cas aussi, la tige est peu visible. Les ramifications de ce dernier type sont souvent attachées de façon assez précaire et tombent au moindre choc.

Parmi les 20 espèces les plus réputées et recommandées :

  1. Mammillaria zeilmanniana fleurit sur des jeunes plantes de seulement 2 à 3 cm de haut.
  2. Mammillaria bombycina, à fleurs roses en couronne aux extrémités des tiges.
  3. Mammillaria baumiii, aux petites fleurs jaunes.
  4. Mammillaria candida, aux fleurs crème tirant sur le rose à maturité.
  5. Mammillaria longiflora, aux fleurs roses assez précoces en début de printemps.
  6. Mammillaria blossfeldiana, à fleurs blanches marquées d'une ligne rose au milieu.
  7. Mammillaria longimamma, à fleurs jaunes vives.
  8. Mammillaria chionocephala, très étonnant, alterne des séries d'aréoles laineuses et des glabres.
  9. Mammillaria magnimamma, aux roses pâles pouvant tirer sur les violines.
  10. Mammillaria matudae, aux fleurs rose vif en couronne à l’extrémité des tiges.
  11. Mammillaria pringlei, aux fleurs rouges et abondantes.
  12. Mammillaria plumosa, aux longues et grandes fleurs blanches ou crèmes.
  13. Mammillaria albicans, aux aiguillons blancs fleurs blanc nacré.
  14. Mammillaria barbata, aux longs aiguillons brun doré ; fleurs jaune paille.
  15. Mammillaria mazatalensis, d'aspect très variable a des fleurs rouge carmin.
  16. Mammillaria microcarpa, cylindrique, forme une touffe ; fleurs rose pourpré.
  17. Mammillaria meridionalis, aux fleurs bicolores crème et rose.
  18. Mammillaria spinosissima, aux aiguillons blanchâtres et fleurs rose pourpré.
  19. Mammillaria campotricha, globuleux, aux fleurs parfumées, blanches striées de vert.
  20. Mammillaria hahniana, recouvert d'un fin duvet gris argenté.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Mammillaria : le cactus idéal pour les débutants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires