Plantes vertes d’intérieur : les différentes maladies, parasites et traitements

Une plante d’intérieur bien soignée ne devrait pas, en principe, être sujette aux attaques parasitaires. Pourtant, il faut bien reconnaître que, même convenablement traités, les végétaux peuvent souffrir d’attaques parasitaires imprévisibles, dont il faut les soulager sans tarder si on ne veut pas risquer de les voir dépérir.

Alors de quelles maladies et parasites peuvent souffrir vos plantes d’intérieur ? Voici quelques-uns des maux qu’ils peuvent avoir à subir et qui sont faciles à identifier à partir de certains symptômes.

Maladie Plante Interieur
© istock

Les différentes maladies et parasites des plantes d’intérieur

Sur les feuilles

  • Taches noires, arrondies, de 0,5 à 2 cm, ou taches rouges : maladies cryptogamiques (anthracnose, septoriose, rouille).
  • Taches argentées, allongées ou rectangulaires : thrips.
  • Taches brunes angulaires, longeant la bordure : nématodes (anguillules).
  • Dépôt farineux, blanchâtre, sur les feuilles, les tiges et les bourgeons : oïdium.
  • Dépôt grisâtre, pulvérulent : mildiou.
  • Dépôt mielleux, noirâtre : fumagine.
  • Feuilles tachetées de marbrures jaunâtres entre les nervures : chlorose ferrique.
  • Piqûres sur les feuilles, qui végètent mal : araignées rouges ou mouches blanches.
  • Brunissement des feuilles sur les bords ou à la jointure : erreur d'arrosage (trop d'eau ou pas assez).
  • Excroissances en forme de boucliers détachables : cochenilles.
  • Excroissances farineuses en forme de boucliers : cochenilles farineuses.
  • Insectes verts ou noirs, assez mobiles : pucerons.

    4 Maladies Plante Verte
    © Minutes Maison

Sur les tiges ou sur les fleurs

  • Noircissement de la tige, puis du collet, couverture d'un feutrage gris : pourriture grise.
  • Brunissement de la tige : maladie cryptogamique (anthracnose).
  • Déformation des boutons : pucerons.
  • Décoloration, taches, pourriture sur les boutons : pourriture grise.

Au niveau des racines

  • Entièrement noires : maladie cryptogamique (pieds-noirs).
  • Nodosités de 0,1 à 0,5 mm : nématodes (anguillules).
  • Racines saines, mais sectionnées : chenilles, larves.

Les vers de terre (lombrics) ne peuvent être considérés comme des parasites. Leur présence dans un pot trop petit devient occasionnellement gênante. Cela reste néanmoins assez rare.

Les produits de traitement

Il est impossible de parler ici du vaste et complexe problème des insecticides. Toutefois, nous allons tenter d'énoncer quelques notions de base essentielles à la compréhension des produits antiparasitaires.

Les insecticides

La plupart contiennent les substances de base suivantes : lindane, parathion, huiles de synthèse et nicotine. La rotirose et la pyréthrine sont deux insecticides composés de produits naturels non polluants.

Les acaricides

La lutte contre les acariens se fait généralement avec de l'azimphos ou du méthonyl.

Les fongicides

Les formes multiples des maladies cryptogamiques ont nécessité la mise au point de nombreux produits fongicides. Certains (captane, manèbe, cuivre, soufre) ont une efficacité remarquable ; malheureusement, leur taux de pollution reste assez élevé. À éviter donc !

Les fongicides ont généralement une action curative assez faible ; il faut donc agir préventivement pour détruire les spores des champignons avant que ceux-ci ne germent et ne détruisent les tissus des plantes.

Les produits du commerce

Les fabricants de produits chimiques ont mis au point des associations antiparasitaires qui facilitent grandement la vie des jardiniers d'intérieur. Le dosage de ces compositions est généralement faible pour répondre à la législation française, qui protège les utilisateurs inexpérimentés ou imprudents. Elles se présentent sous forme de poudre insecticide-fongicide ou de bombe aérosol "total" (acaricide-insecticide-fongicide), ou encore sous forme de produits solubles spécifiques (insecticide, acaricide ou fongicide).

Signalons encore l'existence des produits andothérapiques qui, répandus sur le sol, sont absorbés par la plante, laquelle les véhicule à l'intérieur de la sève. Ces "vaccins pour plantes" détruisent les parasites aussitôt qu'ils attaquent. Malheureusement, les gammes d'utilisation sont très limitées et, de plus, ils coûtent cher.

Comment appliquer les traitements ?

  • Traitez de préférence le matin ou le soir, pour éviter les risques de brûlures solaires.
  • Avec une bombe aérosol, maintenez une distance minimale de 30 à 40 cm entre la bombe et la plante.
  • Appliquez le traitement en insistant à l'intersection des branches et dans les replis des feuilles
  • Traitez préventivement les maladies cryptogamiques au printemps, à plusieurs semaines d'intervalle.
  • Les produits de traitement contiennent des substances toxiques, rangez-les hors de portée des enfants.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Plantes vertes d’intérieur : les différentes maladies, parasites et traitements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires