Rumex : comment s’en débarrasser ?

Le rumex est une plante vivace qui va rapidement proliférer et devenir envahissante. Le problème est qu’il se répand dans les jardins, les potagers, les prés, etc., laissant les plantations dépourvues de ressources. Même si le rumex est utilisé par les herboristes pour certaines de ses vertus et que ses feuilles permettent de soulager les piqûres d’ortie, il n’en fait pas moins partie de la catégorie des mauvaises herbes, car il va puiser les réserves aussi bien nutritives que les réserves d’eau. Ce végétal est une véritable plaie pour les agriculteurs et peut également être embarrassant pour les jardiniers. Sa présence pouvant rapidement nuire aux plantations, nous vous proposons de mieux découvrir cette vivace, pour mieux pouvoir vous en débarrasser.

Rumex Plante Vivace
© istock

Qu’est-ce que le rumex ?

Le rumex est une plante sauvage de la famille des polygonacées qui se présente sous différentes formes. Parmi celles que nous trouvons le plus fréquemment dans nos régions, nous pouvons citer :

  • le rumex acetosa aussi connu sous le nom d’oseille sauvage ou acetosella, la petite oseille ;
  • le rumex obtusifolius ou rumex à feuilles obtuses qui est un des plus gênants pour les agriculteurs et les jardiniers ;
  • le rumex crispus ou rumex crépu, un autre envahisseur redouté.

Cette plante vivace très robuste est une plante dicotylédone. C’est-à-dire, une plante dont la graine dispose de deux cotylédons, ce sont les deux préfeuilles issues de la germination de la graine.

Il est important de savoir reconnaître le rumex, mais cela est assez simple : il présente un feuillage vert plutôt dense et des tiges résistantes dressées. Ces tiges peuvent atteindre jusqu’à 1,20 m. Sur celles-ci poussent des fleurs regroupées en verticilles, c’est-à-dire très rapprochées et suivies de valves fructifères, les responsables de la propagation rapide de la plante. Ses épaisses racines pivotantes s’enfoncent profondément dans le sol pour pouvoir absorber un maximum de ressources. De par leur nature, elles rendent la plante difficile à arracher. Le développement du rumex est très rapide, car un plant peut produire jusqu’à 50 000 graines qui seront répandues en se déposant sur la fourrure des animaux, en étant transportées par l’eau, etc.. En plus de se multiplier par la dissémination des graines, ces vivaces peuvent aussi proliférer par les racines. Les rumex apparaissent à partir de fin avril.

Rumex Plante Jardin
© istock

Qu’est-ce qui favorise le développement du rumex ?

Le développement du rumex est souvent dû à la nature du terrain. En effet, il apprécie les sols riches en azote ou auxquels des fertilisants riches en potasse sont apportés. On peut donc contrer ce problème en agissant directement sur la terre.

Un second facteur qui va favoriser son développement, c’est le jardinier. En effet, un sol trop travaillé, qui serait bien tassé, peut-être même fertilisé avec trop d’azote et de potasse se verrait rapidement envahir par le rumex. Il va s’installer là où la végétation est moins dense. Par exemple, si votre gazon a des trous, ce sera une aubaine pour cette plante. Ou, si le fumier a mal été répandu, cela va créer des trous où il pourra pousser. Cela s’explique par le fait que la germination des graines du rumex est favorisée par une exposition suffisante à la lumière. Lorsque l’homme ou les machines agricoles vont travailler la terre, les graines vont être plus facilement disséminées.

On trouve également ces graines dans le fumier et le fourrage. Vous l’aurez compris, le rumex peut rapidement devenir un problème très envahissant qu’il est préférable de résoudre de façon définitive.

Comment éliminer le rumex définitivement ?

Nous l’avons vu, le rumex peut se développer à cause de quelques erreurs de culture qu’il faut rectifier.

  1. Si vous utilisez des apports d’engrais très azotés et riches en potasse, vous pouvez les remplacer par des engrais organiques.
  2. Utilisez un paillage d’une épaisseur suffisamment importante pour empêcher la germination des graines.
  3. Vous pouvez amender la terre avec du sable et du compost.
  4. Si vous cultivez des plantes qui fixent l’azote, comme des légumineuses, pensez à avoir recours à des associations de cultures qui vont permettre de répartir le taux d’azote. Ce peut être avec des salades, des tournesols qui serviront en plus de tuteurs, etc..
  5. Dès que vous voyez poindre du rumex, il est primordial de l’arracher le plus tôt possible. De cette façon, vous éviterez la prolifération.

Pour arracher le rumex, comme nous l’avons vu, il est préférable d’agir tant qu’il est encore petit. On privilégiera un moment où il vient de pleuvoir pour faciliter le travail. Si vous n’avez que quelques plants, vous pouvez l’arracher à l’aide d’une pioche, d’une fourche, etc.. Pour retirer la racine dans son intégralité, il faut planter l’outil au minimum à 12 cm et idéalement à 20 cm. Une fois la zone mise à nue, semez ou plantez. Après avoir arraché le rumex, ne le jetez pas n’importe où. Vous pouvez soit le brûler, soit le mettre dans le composteur, car la température élevée va empêcher la capacité de germination.

Si vous ne souhaitez pas arracher le rumex ou si vous n’y arrivez pas, il est également possible de détruire le plant avec de l’eau bouillante. En effet, il ne supporte pas la chaleur et est détruit si la racine est laissée 10 secondes à 80°. Cette technique est de plus en plus utilisée du fait de son efficacité.

Rumex Jardin Plante Envahissante
© istock

Les dernières options sont plutôt adaptées aux agriculteurs :

  • Le rumex a un seul prédateur connu, c’est le coléoptère « Gastrophysa viridula ». Si par chance, vous en avez à proximité, il se nourrit du rumex sinon, si cela vous est possible, vous pouvez procéder à un lâcher massif de ces insectes. Vous devrez alors vous assurer que l’environnement est suffisamment diversifié pour permettre sa survie.
  • En tout dernier recours, il existe des solutions chimiques, mais qui ne seront pas sans effets sur l’environnement. De plus, le rumex ne peut être traité chimiquement que de façon locale et par des personnes disposant du Certiphyto. Il s’agit d’un document attestant que vous disposez des connaissances nécessaires à l’utilisation des pesticides. Cette solution existe, mais elle détruit toutes les plantes dicotylédones... ce qui signifie qu’elle détruira aussi les légumineuses !

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Rumex : comment s’en débarrasser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires