Cactus cornichon : une plante idéale pour les débutants

Ce cactus nain, prostré qui forme une touffe compacte, est aussi appelé Echinopsis chamaecereus ou encore « cactus cornichon ». Vivant au moins 10 ans en pot (si les conditions d’hivernage sont respectées et les arrosages toujours parcimonieux), ce cactus nous vient d’Argentine (Salta, Tucuman).

Parmi les nombreuses cactées mises à la disposition des jardiniers amateurs, Chamaecereus sylvestrii est une des plus faciles à cultiver et à faire fleurir en appartement. C’est une petite plante qui ne paie pas de mine, avec ses tiges dressées, hérissées de soies raides, mais sur chaque tige, à la fin du printemps ou au début de l’été, éclot au moins une fleur magnifique d’un rouge éclatant.

Chamaecereus Silvestrii Cactus En Fleurs Rouges
© istock

Fiche descriptive :

Nom Scientifique Echinopsis chamaecereus, Chamaecereus sylvestrii
Famille Cactaceae
Autre nom Cactus cornichon, Lobivia sylvestris,
Ethymologie Le nom vient du grec chamai, « en terre », joint à Cereus, nom du genre, pour faire allusion à son port rampant.
Origine Argentine
Couleur(s) des fleurs OrangesRouge-OrangesRouges
Aspect des fleurs Diurnes, en été, en forme d’entonnoir de 5 à 7 cm de long, rouge-orangé.
Aspect des feuilles De 10 à 15 aiguilles fragiles, brunes, sont portées par des aréoles sur des tiges cylindriques vert pâle.
Type de plante Cactus
Végétation Vivace
Feuillage en hiver Persistant
Floraison
Jan.
Fév.
Mar.
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
Déc.
Les variétés Echinopsis candicans, Echinopsis spiniflora, Echinopsis spachiana, Echinopsis maximiliana...

Fiche culture :

Plantation
Jan.
Fév.
Mar.
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
Déc.
Exposition Soleil
Sol Humifère, Drainé, Mélange de tourbe et sable, Sableux
Humidité Modérée
Utilisation Pot, Jardinière, Bac, Véranda, Terrasse ou Balcon, Potée
Multiplication Semi, Bouture
Maladie et nuisibles Pucerons, Cochenilles

Description

Cette espèce, la seule du genre, est un type de cactus très commun car il est très florifère. Il a des tiges multiples, basses et couchées au sol, tordues, de couleur vert clair, presque couvertes d’épines molles, blanches, qui sortent de très nombreuses aréoles. Les fleurs sont en forme d’entonnoir, longues d’environ 5 cm, d’un rouge brillant, apparaissant au début de l’été. Il en existe des variétés qui diffèrent de l’espèce type par des détails peu nombreux, et une forme cristata à tiges curieusement disposées en éventail, beaucoup moins florifère.

Les conseils Minutes Maison

  • Pour mieux mettre en valeur la couleur des tiges, recouvrez la surface du substrat d’une couche de fins cailloux blancs.
  • Évitez de bousculer la plante car les tiges sont très cassantes.
  • Respectez le repos hivernal.
  • Les cochenilles surtout en hiver sont très difficiles à éliminer.
  • Chamaecereus silvestrii déborde très vite de son pot et il a besoin d’être rempoté chaque printemps (idéalement).
  • En juillet, vous pouvez lui enlever quelques « bébés » pour les replanter séparément dans des pots de 5 cm (voir plus bas).

Fiche de culture détaillée du cactus cornichon

Lumière

Soleil direct, 6 h par jour. Faute de lumière, les tiges de chamaecereus sylvestrii perdent de la vigueur. Toujours le garder près de la fenêtre la plus ensoleillée : il n'en fleurira que plus abondamment.

Température

Pendant la phase de croissance, il s'accommode de la température normale d'une pièce. En toute autre période, il peut supporter des températures allant jusqu'au point de congélation (ce qui, toutefois, n'est pas souhaitable). Le forcer à un repos hivernal en le gardant dans un local très frais (à moins de 7°c).

Arrosage

En période de croissance (en fin de printemps et en été), arroser pour garder le mélange humide et laisser sécher sur 1 cm avant d'arroser de nouveau. En période de repos, arroser en fonction de la température.

Si le local où se trouve le chamaecereus est très frais (en dessous de 4°C), ne pas arroser du tout ; s'il est plus chaud, arroser juste assez pour que la motte ne se dessèche pas complètement. Il s'agit en somme d'empêcher la plante de croître durant les mois d'hiver, alors que la lumière est insuffisante.

À retenir : tous les 7 à 10 jours durant la croissance, tous les 15 à 20 jours en hiver.

Chamaecereus Silvestrii Zoom
© istock

Mélange terreux

Terreau bien décomposé, avec addition de sable dans la proportion d'environ un cinquième (un compost standard pour cactées du commerce).

Bon à savoir : Bien drainer le fond du pot.

Engrais

En période de croissance (d'avril à septembre), donner de l'engrais à tomates une fois par mois si la plante est cultivée dans un mélange à base de terreau, mais seulement une fois tous les 15 jours si elle croît dans un mélange à base de tourbe.

Bon à savoir : En hiver, ne donnez pas d'engrais.

Empotage et rempotage

Rempoter chaque printemps lorsque les tiges deviennent trop envahissantes, ou prélever des boutures.

Utiliser un mélange à base de terreau ou de tourbe (2/3) additionné de sable grossier ou de perlite (1/3). Le système racinaire du chamaecereus étant peu développé et la plante s'étalant beaucoup, un grand plat de 7,5 cm de profondeur lui convient ; placer les sujets beaucoup plus déployés dans une terrine à semis.

Bon à savoir : Souvent, c'est à l'occasion du rempotage que les jeunes pousses se détachent seules de la plante mère.
Chamaecereus Silvestrii
© istock

Multiplication

Le cactus cornichon ne produisant pas de graines, la multiplication se fait par bouturage, opération facile. Prélever de la tige principale un rameau de 5 cm — il se détache aisément et l'empoter dans un godet de 5 à 8 cm contenant le type de mélange utilisé pour la plante mère (ou du sable pur). Coucher la bouture à la surface du mélange - en l'aspergeant légèrement de temps en temps.

Bon à savoir : Une bonne chaleur est souhaitable et l'opération sera de préférence exécutée en plein été, mais à l'ombre.

On peut aussi placer plusieurs boutures dans un grand plateau à semis en laissant un espace de 7,5 à 10 cm entre elles. Traitées comme la plante mère, elles ne tarderont pas à produire de nouvelles pousses et seront sans doute en mesure de fleurir l'été suivant.

Il n'est pas rare de voir de petits rameaux se détacher de la tige principale pendant qu'on manipule la plante. On peut les bouturer sans même les laisser sécher comme on le recommande habituellement. Ces rameaux ont une articulation si petite qu'ils risquent peu de pourrir à ce niveau.

À savoir aussi sur chamaecereus silvestrii (Cactus cornichon)

Il n'existe qu'une espèce de chamaecereus : C. silvestrii dont les jeunes pousses ressemblent à des cacahouètes. Avec l'âge, cependant, elles s'allongent et forment des tiges cylindriques vert pâle, tendres, divisées par 8 à 10 côtes longitudinales que séparent de larges sillons peu profonds. Les tiges adultes mesurent 15 cm de long et 1,5 cm de diamètre ; elles tendent à s'étaler à la surface du sol où elles s'entremêlent aux petits rameaux naissants.

Ce cactus, en effet, se ramifie si rapidement qu'après deux ans il couvre la surface d'un pot de 14 cm. Chacune des petites aréoles placées en rangs serrés sur les côtes porte de 10 à 15 petits aiguillons blanchâtres. Les fleurs écarlates, longues de 2,5 cm, en forme d'entonnoir, sortent des aréoles au début de l'été. Chaque fleur de  silvestrii ne dure qu'un jour, mais la période de floraison s'étend sur deux ou trois semaines, et elle est particulièrement abondante.

L'espèce a été croisée avec le genre Lobivia. De ce croisement sont nés des hybrides très intéressants à fleurs jaunes, orange, rouges ou pourpres. Ils n'ont pas reçu de nom : on les désigne généralement par la couleur de leurs fleurs. Leurs tiges sont plus épaisses, plus droites, mais croissent moins vite que celles du cactus cornichon.

Bon à savoir : Chamaecereus silvestrii est l'unique espèce de ce genre, que les botanistes regroupent désormais parmi les Echinopsis.
Chamaecereus Silvestrii Lutea
Chamaecereus silvestrii Lutea © Jyriorgan / CC BY-SA Commons Wikimedia

Un cultivar, Chamaecereus silvestrii 'Lutea', présente des tiges jaune clair, particularité due à une carence de chlorophylle (pigment assimilateur vert contenu dans les tiges et les feuilles). Cette plante ne peut donc vivre par elle-même et doit être greffée sur un autre cactus, tel que le cereus. A tous les autres points de vue, cependant, et surtout par ses jolies fleurs écarlates que les tiges jaunes mettent bien en valeur, cette plante ressemble à tous les chamaecereus. Elle ne peut évidemment se multiplier, mais il est facile de se procurer des jeunes plants déjà greffés.

Bon à savoir : s. 'Lutea' n'a pas de chlorophylle, d'où ses tiges jaunes. Il ne peut vivre que greffé sur un autre cactus qui le nourrit.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Cactus cornichon : une plante idéale pour les débutants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires