Comment se débarrasser des doryphores ?

Vous avez trouvé des doryphores dans votre potager ? Ce coléoptère se caractérise par des rayures jaunes et noires. Il peut faire de véritables ravages dans vos plantations de pommes de terre, mais aussi dans vos plants d’aubergines, de tomates ou de poivrons. C’est pourquoi, dans certaines communes où ils sont très présents, comme dans le département de la Manche par exemple, la loi vous impose de vous débarrasser de cet insecte ravageur.

Se Débarrasser Des Doryphores
© istock

Le doryphore

Le doryphore ou leptinotarsa decemlineata est originaire du Mexique d’où il a migré aux États-Unis. Il est arrivé chez nous accidentellement, avec des pommes de terre importées, semble-t-il. De ce fait, il n’a que peu de prédateurs. Son importation en Europe date des années 1920. Puis il s’est rapidement répandu en France. Et pour cause, la femelle peut pondre jusqu’à 2 500 œufs aux cours de sa vie. Elle va les déposer sur une feuille et après une grosse semaine, les œufs vont éclore pour donner naissance à des larves. Celles-ci sont de couleur rouge avec des taches noires sur les côtés. Ce coléoptère peut atteindre 10 mm une fois adulte. Il fait un peu penser à une coccinelle, mais avec des couleurs différentes et des rayures sur le corps. Sa tête est jaune avec des taches noires. Pendant l’hiver, l’adulte s’enfouit dans la terre pour ne ressortir qu’à l’arrivée des beaux jours.

Reconnaître une invasion de doryphores

Pour savoir si vous avez des doryphores dans votre potager, il vous suffit de surveiller vos plants. Ces coléoptères sont friands de solanacées, une famille de végétaux dans laquelle entrent, parmi 2 700 autres, les pommes de terre, les tomates, les aubergines, etc., avec une préférence marquée pour les pommes de terre. De ce fait, si vous constatez des trous sur les feuilles, les tiges ou les tubercules, ce peut être à cause des doryphores. Si l’invasion est vraiment trop importante, les plants peuvent même disparaître, vous devez donc agir rapidement. La surveillance de votre potager est donc importante, car plus vous les repérez rapidement, moins grand est le risque de voir toute votre récolte ruinée. Les périodes propices à son développement sont d’avril à septembre. Il faudra donc faire preuve de vigilance durant toute cette période.

Prévenir l’apparition des doryphores

Pour lutter contre les doryphores, le mieux est de prévenir et de lutter contre leur apparition en amont. Pour cela, voici ce que vous pouvez faire :

  • pratiquez la rotation des cultures. De cette façon, lorsque le doryphore se réveille de sa période d’hibernation, il est privé de son plat favori ;
  • misez sur la biodiversité. Pour supprimer quelques-uns de ces indésirables, on peut compter sur l’aide précieuse des coccinelles, qui vont se nourrir des larves, mais aussi des oiseaux, comme le merle, l’étourneau ou la corneille qui vont éliminer des spécimens adultes et des larves ;
  • si vous possédez des poules, avant de démarrer votre potager, laissez-les pendant quelques jours dans cet espace. En plus de trouver et d’exterminer les doryphores, leurs fientes serviront d’engrais et, cerise sur le gâteau, elles vont gratter la terre ;
  • ayez recours à des associations de culture pour protéger vos plants susceptibles de plaire aux doryphores. On peut donc planter de l’ail, du raifort, des haricots, des soucis, etc., à proximité ou au milieu des plants de pomme de terre, d’aubergine, etc.. Ceux-ci devraient tenir ces indésirables à distance ;
  • évitez la fertilisation minérale et privilégiez un compost bien décomposé.

Ces solutions visent seulement à tenir éloignés les doryphores de votre potager. Hélas, si c’est déjà trop tard, ces techniques ne vous seront pas d’une grande aide.

Doryphores
© istock

Se débarrasser des doryphores : les solutions naturelles

Vous avez identifié une attaque de doryphores dans votre jardin. Il est alors temps d’agir et ce, le plus rapidement possible. Pour cela, vous pouvez simplement recourir à des méthodes naturelles très efficaces. Il n’est pas nécessaire de polluer les sols avec des produits chimiques, d’autant plus que depuis son application début 2019, la loi Labbé autorise uniquement les solutions de biocontrôle et les produits avec le label EAJ (Emploi Autorisé dans les Jardins).

  • Vous pouvez procéder au ramassage manuel : surveillez vos plants et si vous trouvez des œufs sous une feuille, détruisez-les, de même avec les adultes et les larves. Attention néanmoins à ne pas confondre les œufs des doryphores et ceux des coccinelles. Les œufs des doryphores sont oranges et de forme arrondie, alors que ceux des coccinelles sont jaunes et de forme conique. L’extermination manuelle est certes une solution très fastidieuse, mais elle est aussi très efficace.
  • Faites appel à l’homéopathie : vous pouvez vous procurer des granules de Doryphora 30CH en pharmacie. Faites dissoudre 5 granules dans un litre d’eau, puis agitez la solution obtenue pendant une minute pour l’activer. Ajoutez alors 9 ml d’eau pour en obtenir 10 au total et agitez à nouveau pendant 1 minute. Il vous suffit alors de pulvériser cette préparation sur les pommes de terre dès l’apparition des deux premières feuilles, car c’est à ce moment que les doryphores vont faire leur grande sortie, et sur l’espace environnant. Il faut renouveler le traitement tous les 15 jours ou lorsqu’il a plu.
  • Vous pouvez également utiliser du purin d’ortie.
  • Faites appel à des vers microscopiques, les nématodes. On peut les acheter dans le commerce sous forme de poudre. Il faut alors la diluer dans de l’eau et pulvériser la solution obtenue sur les plantes attaquées. En tant que prédateurs des doryphores, ces vers vont en détruire les larves. Il est nécessaire de réaliser deux pulvérisations à une semaine d’intervalle.
  • Enfin, si vous préférez un insecticide ou qu’aucune autre solution n’a fonctionné, vous pouvez opter pour un produit utilisable en agriculture biologique comme les pyréthrines naturelles ou le BT, soit le bacillus thuringiensis.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Comment se débarrasser des doryphores ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires