Quand et comment tailler un pêcher ou un nectarinier ?

La taille du pêcher est similaire à celle du nectarinier. Elle a son importance pour permettre à l’arbre de profiter d’une meilleure fructification. Nous vous proposons donc de découvrir comment procéder pour bien tailler votre arbre, qu’il s’agisse d’un pêcher ou d’un nectarinier.

Pêcher
© istock

Pourquoi tailler le pêcher et le nectarinier ?

Le pêcher et le nectarinier sont des arbres fruitiers à noyaux, qui, pour vivre longtemps et produire de nombreux fruits nécessitent d’être taillés. Mais pas n’importe comment ! En effet, ils sont très exigeants en ce qui concerne leur taille. Pour bien comprendre le principe, il faut savoir que ce type d’arbres fruitiers nourrit d’une sève abondante la base des branches, mais que les extrémités des branches ne profitent que très peu de cette nourriture. L’autre chose à savoir est qu’après avoir donné des fruits, les branches meurent. La récolte suivante sera issue de nouvelles branches. Ces arbres ont donc besoin de deux types de taille :

  • Une taille de formation pour éliminer les branches mortes, assurer une bonne répartition du poids sur le tronc et ainsi, augmenter sa durée de vie.
  • Une taille de fructification pour profiter d’une meilleure récolte avec des fruits plus gros et moins sensibles. Si vous ne prenez pas la peine de procéder à cette taille tous les ans, vous n’aurez que peu ou pas de fruits.

À quelle période tailler un pêcher ou un nectarinier ?

Selon que vous procédez à une taille de formation ou de fructification, la période n’est pas la même :

  • La taille de formation doit être effectuée lorsque l’arbre a fini de donner des fruits.
  • Pour la taille de fructification d’un pêcher ou d’un nectarinier, il est possible de procéder à la fin de l’automne ou au début de l’hiver, en dehors des périodes de gel, mais il est préférable d’attendre la fin de l’hiver lorsque les risques de gel sont écartés et que les différents bourgeons qui ont commencé à se former peuvent être reconnus. En agissant avant le développement des bourgeons, l’arbre pourra préparer la prochaine production de fruits et vous, vous influerez ainsi sur la taille des fruits qui seront certes moins nombreux, mais plus gros. De plus, en réduisant le nombre de fruits, vous éviterez qu’ils ne se contaminent les uns les autres en cas de maladies et que les branches ne cassent sous le poids d’une récolte trop abondante.

Distinguer les rameaux du pêcher et du nectarinier

Pour procéder à la taille, il est non seulement nécessaire de savoir différencier les rameaux qui composent votre arbre, mais aussi ses bourgeons. Ces arbres fruitiers donnent effectivement naissance à deux types de bourgeons : le bourgeon foliaire ou œil à bois dont l'aspect est fin et pointu, mais aussi le bouton floral qui est plus arrondi. Voici quelques indices pour reconnaître les rameaux :

  • Le rameau à bois : il se distingue par le fait qu’il est dépourvu de boutons floraux. Il est donc stérile. Vous devez tailler les rameaux de ce type au-dessus du deuxième œil à partir du bas.
  • Le rameau gourmand : très vigoureux, il fatigue inutilement l'arbre, car il ne porte que des yeux à bois. En cela, ils ressemblent aux rameaux à bois, mais ces derniers sont bien moins vigoureux. Vous devez tailler les rameaux de ce type après le quatrième œil en partant du bas de manière à ce que l’année suivante, ils donnent naissance à un rameau mixte.
  • La branche chiffonne : c’est un rameau qui présente des boutons floraux sur l’ensemble de sa longueur. Comme l'œil à bois se situe au sommet, ces branches ne doivent pas être taillées.
  • Le bouquet de mai : c’est un rameau assez court qui présente un bourgeon foliaire, mais aussi 4 à 5 boutons floraux. En règle générale, les rameaux de ce type doivent également être conservés.
  • Le rameau mixte : il présente les deux types de bourgeons. Au moment de la taille, vous devez donc veiller à conserver les deux bourgeons qui se situent à la base du rameau et au minimum 4 groupes de boutons floraux suivis d’un œil à bois.
Tailler Pecher
© istock

Comment les tailler ?

Nous l’avons vu, il est nécessaire de distinguer la taille de formation qui permet à l’arbre de garder une forme équilibrée et la taille de fructification qui permet de pousser l’arbre à produire des fruits.

Quelle que soit la taille pratiquée, les outils sont les mêmes : une cisaille, une scie égoïne ou un sécateur à lames franches bien aiguisées.

  • Taille de formation : l’objectif est d’aérer l’arbre pour mieux laisser passer la lumière. Pour cela, il convient de retirer les branches mortes et de débarrasser l’arbre des branches vigoureuses qui poussent à la verticale. Pour permettre aux fruits de profiter du soleil et donc, de mûrir correctement, il est nécessaire de dégager le centre de l’arbre. Vous devez donc enlever les branches se développant à l’intérieur ou se croisant.
  • Taille de fructification : comme les branches ayant eu des fruits vont mourir, il est nécessaire de tailler ces branches. Pour ce faire, vous devez les couper au-dessus du second rameau de la base. Rappelez-vous que les branches portent des fruits une année sur deux. Ainsi, si vous ne les taillez pas après leur fructification, elles ne donneront pas de fruits l’année suivante.

De manière générale, gardez à l’esprit que pour conserver une ramure équilibrée, il est conseillé de ne pas trop toucher les branches charpentières et que les groupes de bourgeons renflés situés à la base des rameaux sont ceux qui donneront des fruits.

Pour finir, vous pouvez, si vous le souhaitez, appliquer du cicatrisant sur les branches que vous venez de tailler.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Quand et comment tailler un pêcher ou un nectarinier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires