Comment et quand semer du gazon sans rouleau ?

Que l’on veuille semer du gazon, couler une dalle, creuser une piscine, etc., avant de se lancer tête baissée dans le chantier, il est important de faire le point sur le matériel nécessaire. Pour une opération d’engazonnement, un rouleau est recommandé pour un meilleur résultat. Néanmoins, si vous n’en possédez pas, vous pouvez fort bien vous débrouiller sans. En effet, que l’on souhaite procéder à un regarnissage, semer du gazon sur une partie du terrain ou sur la totalité, on n’a pas nécessairement besoin d’investir dans un rouleau. Alors, comment procéder pour mener à bien votre projet sans cet outil ?

Semer Gazon
© istock

Quand semer son gazon ?

Lorsque l’on souhaite semer du gazon, il est important de bien choisir sa saison. Deux périodes se prêtent particulièrement à ce travail :

  • au milieu du printemps, vers la mi-mai, parce qu’à cette période, les risques de gelée sont moindres, le soleil commence à chauffer, mais sans brûler, et les pluies sont encore fréquentes.
  • à la fin de l’été, de la mi-août à la mi-septembre, parce qu’à cette période, les risques de canicule et de sécheresse sont écartés et les gelées sont encore suffisamment loin pour laisser le temps à votre gazon de pousser tranquillement.

Préparer le sol

Pour semer du gazon, sur quelque surface que ce soit, vous devez, dans un premier temps, commencez par préparer le sol. Cette étape est certes fastidieuse, mais elle est primordiale pour la bonne prise de votre gazon.

Retourner le sol

La première étape pour réussir votre pelouse est de procéder au nettoyage du sol. Vous devez donc commencer par retourner la terre. Pour ce faire, plusieurs solutions en fonction de la taille de votre terrain :

  • Si la surface est suffisamment petite, vous pouvez utiliser une pioche ou une bêche.
  • Pour les espaces plus grands, il est préférable d’avoir recours à un motoculteur ou à un aérateur de gazon.

Nettoyer le sol

Une fois la terre retournée, passez au nettoyage de la surface. Cela consiste à retirer les racines, les touffes d’herbes, les cailloux, etc.. En bref, tout ce qui peut gêner sur le sol et empêcher les semis de se développer correctement doit être retiré. Selon, l’état de votre sol, ce travail sera plus ou moins long.

Enrichir la zone

Lorsque votre terrain est préparé, vous pouvez enrichir le sol à l’endroit où vous souhaitez planter. Cette étape est optionnelle, mais elle aura pour avantage de favoriser la prise de votre gazon. Vous pouvez soit utiliser de l’engrais de gazon ou du fumier déshydraté. Dans tous les cas, le but est d’apporter les éléments nutritifs qui vont permettre à la pelouse de pousser dans des conditions optimales. Si votre terre est très compacte, vous pouvez ajouter du sable pour favoriser le drainage du sol. Ainsi, les racines pourront mieux respirer et votre gazon ne se retrouvera pas noyé dans l’eau à la première averse.

Finaliser la préparation du terrain

À la suite de ce travail, vous devez encore affiner votre travail en utilisant une griffe ou un croc et un râteau. Ainsi, la griffe ou le croc vous permettront de casser les dernières mottes de terre. Quant au râteau, il va vous aider à finir de niveler le terrain et à éliminer les derniers débris et petits cailloux. Vous voilà arrivé au bout de vos peines en matière de préparation du terrain, il ne vous reste alors qu'à tasser légèrement l’ensemble avant de commencer de semer votre gazon.

Semer la pelouse

Votre sol est enfin prêt à recevoir le gazon, mais face aux différentes variétés de gazon disponibles, vous devez, avant tout, choisir celle qui est la plus adaptée à votre terrain et qui répond à vos besoins. Pour faire votre choix, vous devez prendre en considération la fréquence du passage, la nature du sol, mais aussi l’exposition (ensoleillée, à l’ombre, au nord, etc.). On trouve, par exemple, des gazons spécialement conçus pour l’ombre, les passages intensifs, etc.. Cela vous garantit d’avoir un gazon suffisamment résistant en fonction de vos besoins.

Lorsque vous avez choisi votre pelouse, vous allez pouvoir semer les graines à raison d’environ 30 à 50 g de graines par mètre carré. Mais attention à ne pas le faire un jour de vent car vos graines se disperseraient trop. Pour procéder à cette opération, vous pouvez simplement jeter à la main les graines à la volée ou utiliser un semoir. Bien souvent les boîtes de graines de gazon achetées dans le commerce en sont équipées, sinon vous pouvez en acheter un, surtout si la surface de votre terrain est grande. Le semoir permet une répartition plus équitable des graines. Vous pouvez ensuite ajouter un peu de terreau par-dessus pour favoriser la prise.

Semer Du Gazon
© istock

Tasser le sol

Dès lors que le gazon est semé, vous devez éviter autant que possible de marcher sur cette surface tant que le sol ne s’est pas tassé. Ce processus peut être accéléré en passant un rouleau sur l’ensemble de la surface. En tassant le sol, vous allez aider les graines à être plus en contact avec l’humidité de la terre et ainsi, favoriser la germination. De plus, les graines étant moins en surface, elles risquent moins de s’envoler au gré des vents. L’outil prévu pour cette opération est le rouleau à gazon, mais si vous n’en avez pas, d’autres solutions existent :

  • Vous pouvez utiliser une bouteille de gaz pleine.
  • Si vous n’en avez pas non plus, vous pouvez utiliser un fût plastique alimentaire. Ce type de gros bidons généralement bleus, pourra, une fois lesté, remplacer un rouleau.
  • Si vous ne possédez rien de suffisamment rond et lourd pour le faire rouler sur votre gazon, vous pouvez essayer d’aller sur un site d’entraide, comme Kiwiiz, pour demander à quelqu’un des environs s’il pourrait vous en prêter un.
  • Vous pouvez également en louer un, par exemple auprès de Leroy Merlin ou Kiloutou.

Si vous ne trouvez aucune solution de remplacement, vous pouvez en acheter un. Pour cela, prévoyez un budget entre 50 et 100 €. Pour son côté pratique, privilégiez un modèle en métal à remplir d’eau. En effet, il est facile à vider et, une fois vide, suffisamment léger pour être rangé. Vous pouvez aussi regarder sur les sites de vente d’occasion comme Leboncoin.

Arroser votre gazon

Après être passé par toutes ces étapes, votre gazon est presque prêt. Il ne vous reste plus qu’à arroser votre surface. Cette étape est très importante, puisqu’elle va, elle aussi, favoriser la prise du gazon. Néanmoins, il faut procéder avec précaution : vous devez arroser en pluie fine pour ne pas endommager votre travail précédent, car un arrosage trop violent risquerait de déterrer les graines. Pour ce faire, il suffit d’utiliser un tuyau d’arrosage muni d’un pistolet que vous réglerez sur pluie fine. Si la surface est importante, il peut être intéressant d’investir dans un système d’arrosage automatique oscillant.

Quelques jours à une semaine plus tard, selon les conditions météorologiques et le type de graines, vous devriez voir apparaître les premiers brins d’herbe. Quand votre gazon fera 5 cm, passez à nouveau le rouleau à gazon ou ce que vous avez utilisé précédemment. Cela aura l’avantage de renforcer votre gazon. Une fois qu’il aura atteint 8 à 10 cm, vous pourrez passer la tondeuse pour la première fois.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Comment et quand semer du gazon sans rouleau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires