Tuteur à tomates : 8 astuces pour les réaliser soi-même

Quelles que soient les variétés de plants de tomates que vous avez sélectionnées pour votre potager, il est préférable de les tuteurer. En règle générale, le rôle des tuteurs est d’accompagner la croissance des plants qui ont tendance à avoir une croissance en hauteur rapide, comme c’est le cas pour les tomates. Nous vous proposons donc de découvrir comment fabriquer vos tuteurs. Les possibilités sont nombreuses et peuvent être adaptées en fonction de ce que vous avez sous la main ou du résultat que vous souhaitez. Ils auront, en plus, l’avantage d’être plus esthétiques que les tuteurs que l’on peut trouver dans le commerce.

Tuteurs A Tomates
© istock
Tuteurer Les Tomates Pour Une Culture Réussie
© Pixabay

Tuteurer les plants de tomates

S’il n’est pas obligatoire de tuteurer vos tomates, cette opération est fortement recommandée. En effet, le pied de tomates ne dispose pas de la solidité suffisante pour lui permettre de supporter son poids. Pour favoriser sa croissance, on va donc opter pour l’utilisation de tuteurs. Cela évitera au plant de pousser couché sur le sol où il risquerait de développer des maladies et serait à la merci des attaques de nuisibles. De plus, la cueillette sera simplifiée et la production de meilleure qualité.

Il est possible d’acheter des tuteurs dans le commerce, mais ceux-ci sont souvent inesthétiques et assez onéreux compte tenu de ce qu’ils sont.

Le tuteur simple

Le tuteur simple est largement répandu, car il est facile à mettre en œuvre. Vous pouvez tout simplement utiliser un piquet en bois que vous planterez dans la terre. Au fur et à mesure que le plant grandit, il vous suffit de le fixer au tuteur.

Cette solution peut être utilisée dans de nombreux autres cas, pour soutenir n’importe quel plant qui en aurait besoin. Pas besoin d’être un grand bricoleur pour en profiter. Il faut que le diamètre de votre tige soit au moins de 3 cm pour supporter le poids du plant et la pression, lorsqu’elle va être plantée dans le sol. Pour l’introduire plus facilement dans la terre, vous pouvez en tailler le bout en pointe. Si vous en avez la possibilité, prévoyez une longueur de 2 m, voire 2,50 m.

Il est recommandé d’utiliser des tiges de bambou du fait de leur imputrescibilité ou du noisetier pour sa robustesse. Si vous choisissez des branches, optez pour celles qui sont les plus droites possible.

Le Tuteur Simple
© istock

Le tuteur en V

Comme le nom l'indique, il s’agit de deux tuteurs associés pour former un V à l’envers. Pour le réaliser, vous devez relier deux tuteurs par leur sommet. Vous devez en préparer autant que nécessaire, puis les aligner en veillant à laisser une distance suffisante entre les portiques ainsi formés pour ne pas gêner le bon développement des plants.

En règle générale, il convient de respecter une distance de cinquante centimètres à un mètre entre deux tuteurs. La dernière étape de la mise en place consiste à relier les V inversés entre eux avec une longue branche au sommet. Elle permettra de tenir les tuteurs entre eux. Vous pouvez réaliser cette structure de la taille dont vous avez besoin. De plus, cette solution est assez durable à condition de la démonter en fin de saison et de la réinstaller lorsque vous en avez à nouveau besoin.

Tuteur En V
© Pinterest

Le tuteur en tipi

Pour ce tuteur, comme son nom l'évoque, on va s’inspirer des tentes d’indiens en forme de cône. Pour sa réalisation, vous aurez besoin de trois ou quatre branches. Le fait d’utiliser un quatrième pied permet de profiter d’un tipi encore plus robuste. La procédure de fabrication est simple : il suffit d’attacher solidement les branches ensemble par leur sommet et de les planter un peu dans la terre pour un meilleur maintien en place. Cette solution peut être utilisée dans les régions où il y a beaucoup de vent. Cette solution est également appréciable pour les plants donnant naissance à des fruits ou légumes plutôt lourds.

Tuteur Tipi
© istock

Le tuteur en grillage

Le tuteur en grillage est aussi communément appelé cage à tomates. Pour l’utiliser, il est nécessaire de disposer d’un espace suffisant. En effet, les dimensions minimum d’une cage à tomates sont de 60 cm de diamètre pour 1,50 m de haut. Pour la réaliser, vous devez vous équiper de grillage pour brebis ou de treillis métallique. Il vous suffit alors de découper la dimension souhaitée et de réaliser un tube que vous installerez au sol. Pour un meilleur maintien, il peut être préférable de l’ancrer au sol. En se développant, les plants vont s’enchevêtrer dans le grillage, ce qui rend l’utilisation d’attaches quasiment inutile.

Cage à Tomates
© Pinterest

Le treillis

Dans le même esprit que la cage à tomates, le treillis est à la verticale. Cette solution doit plutôt être choisie pour les cultures de tomates en pot. Le treillis doit être installé directement sur un mur. En plus d’être pratique, cette solution est souvent assez esthétique. Outre le treillis prêt à l'emploi, il peut être réalisé avec du bambou, des branches, etc.. Il suffit de nouer les tiges ensemble.

Tuteur Treillis
© istock

La corde

On peut aussi très simplement opter pour une solution avec des cordes. Pour ce faire, il faut, dans un premier temps, planter dans le sol des poteaux ou des piquets suffisamment solides en respectant une distance d’environ 1,50 m entre deux poteaux. Vous devez ensuite tendre une corde d’un poteau à l’autre, puis accrocher à cette corde 3 autres fils qui, eux, descendent vers le sol et auxquels vous pourrez tuteurer vos tomates. Plus simplement, il est également possible de passer des fils doublés à l’horizontale dans lesquels les plants de tomates seront insérés.

La Corde
© Pinterest

Attacher le plant de tomate au tuteur

Maintenant que vous avez réalisé votre tuteur, il va falloir fixer vos plants de tomates à celui-ci au fil de leur croissance. Vous serez dispensé de cette opération si vous utilisez une cage à tomates. Pour cela rien de plus simple. À l’aide d’une cordelette, attachez la tige au tuteur en formant un huit : la tige du pied de tomates passe dans une boucle, on croise entre la tige et le tuteur, puis le tuteur est pris dans une autre boucle. Les boucles sont formées en tournant autour de la tige ou du tuteur. Il ne reste qu’à faire un nœud. Veillez à ne pas trop serrer pour ne pas risquer d’abîmer le plant. L’attache doit même être un peu lâche pour permettre à la tige de grossir.

 Attacher Le Plant De Tomate Au Tuteur
© istock

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Tuteur à tomates : 8 astuces pour les réaliser soi-même

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires