Comment bien arroser sa plante verte ?

Disons-le tout de suite : c’est de l’arrosage que dépend la survie de vos plantes d’intérieur. Finalement, l’arrosage qui, de prime abord, apparaît comme une opération enfantine, cause bien des soucis aux possesseurs de plantes vertes.

arrosage de plantes verte
© istock

Pas assez d'eau, et les végétaux pèchent tristement de la feuille, avant de se dessécher. Trop, et c'est pire encore : les racines s'asphyxient, et les plantes meurent. De l'eau trop froide, et le feuillage est maculé à tout jamais... Bien arroser est donc essentiel.

Avec quelle eau arroser ?

L'idéal serait d'utiliser de l'eau de pluie ou bien de l'eau minérale : ce n'est pas toujours possible.

Si l'eau du robinet est trop calcaire, adoucissez-la avant de vous en servir. Pour cela, remplissez un grand arrosoir, et faites tremper dans l'eau de la tourbe ou de la terre de bruyère, dont l'acidité naturelle corrigera l'alcalinité de l'eau.

Un autre procédé : ajoutez 2 g de sulfate de fer par litre d'eau. Vous pouvez aussi essayer de récupérer l'eau de dégivrage de votre réfrigérateur, fournie par condensation. Enfin, méfiez-vous de l'eau sortant d'un adoucisseur, car elle risque de contenir du sodium, tout aussi néfaste que le chlore.

Jamais trop froide ! Pensez aussi que les plantes d'intérieur sont, dans leur majorité, des espèces tropicales : ne les soumettez pas à des chauds et froids catastrophiques, en les arrosant avec de l'eau non tiédie. Arrosez toujours avec de l'eau à la température de la pièce ; pour cela, remplissez bouteilles et arrosoirs quelques heures avant.

Quand arroser ?

Illustration Plante Demande De L'eau
© istock

Dans les pages des plantes en question, nous vous précisons la fréquence des arrosages. Cela ne peut être qu'une indication, car tout dépend de votre appartement. Plus il est chauffé, plus il est ensoleillé, et plus l'évaporation est importante.

En règle générale, il est préférable d'arroser régulièrement, mais pas trop généreusement : en inondant vos plantes, vous les exposez à de nombreux troubles physiologiques, dont cette asphyxie des racines, cause de bien des maux.

Cela ne signifie pas que vous devez les arroser peu et souvent : peu, c'est mauvais, car seule la surface de la motte est humectée...

Vous arroserez plus souvent en été, car les végétaux sont alors en pleine croissance. En revanche, l'hiver, période de repos de la plupart des espèces d'appartement, vous vous contenterez d'humidifier un peu la motte, juste pour éviter le dessèchement des plantes.

En résumé : arrosez régulièrement de pot sécher en surface, entre deux apports d'eau.

Comment détecter le manque d'eau ?

Lorsque vos plantes ont soif, elles se manifestent aussitôt. C'est ainsi que leurs feuilles se fanent, principalement les plus jeunes qui se flétrissent en premier. La terre, de plus, devient blanchâtre en surface, le pot est plus léger...

Dans ces cas-là, ne tardez pas et arrosez au plus vite.

Comment reconnaître l'excès d'eau ?

Les feuilles de la base jaunissent. Certaines espèces, comme le ficus benjamina, ont leurs feuilles qui tombent... Revoyez aussitôt votre fréquence, et surtout votre méthode d'arrosage.

Comment arroser ?

1. Versez doucement l'eau (adoucie et à la température de la pièce) sur la motte, en évitant le cœur de la plante car cela provoque parfois une pourriture. Arrosez lentement, jusqu'à ce que l'eau en excès s'écoule par le trou de drainage, car il faut que la motte toute entière soit bien imbibée.

2. Retirez l'eau qui reste dans le cache pot ou dans la soucoupe, car seul le papyrus, qui est une espèce semi-aquatique aime avoir les pieds dans l'eau,

3. Pour les plantes de terre de bruyère, comme certaines fougères, vous avez tout intérêt à plonger entièrement le pot dans une bassine d'eau non calcaire. La surface de la terre doit être sous l'eau. Laissez la plante jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de bulles ; vous êtes alors assuré que la motte est bien imbibée. Remettez le pot en place, sur sa soucoupe ou dans son cache-pot, mais comme précédemment, videz l'eau en excès.

4. Les bonnes et mauvaises manières :

  • Ce qu’il faut faire : vous arrosez doucement, avec un arrosoir à fin goulot ainsi, la motte de terre pourra s'imbiber.
  • Ce qu’il ne faut pas faire : Vous déversez le contenu d'une bouteille dans le pot... l'eau s'écoulera par le trou de drainage sans avoir pu humecter la motte dans sa totalité. En clair : un arrosage pour rien !

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Comment bien arroser sa plante verte ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires