Date des saints de glace 2024 : attention aux gelées de mai

Même si vous êtes plutôt sceptique quant au bien-fondé de la croyance ancestrale selon laquelle il ne faut pas planter tant que les saints de glace ne sont pas passés et si le changement climatique joue les trouble-fêtes, il est important de ne pas totalement dédaigner les saints de glace. Nous vous proposons de découvrir ce qu’il faut savoir à leur sujet pour éviter de commettre des erreurs dans votre jardin.

Jeanne Barrand Publié le 20/09/23 à 15:14
Fleur Gelée
© istock

Connaître les dates des saints de glace pour 2024

Tous les ans, les saints de glace sont célébrés aux mêmes dates. Toutefois, si vous recherchez leurs noms dans le calendrier, vous n’avez que peu de chances de les trouver. Et pour cause, le calendrier évoluant au fil du temps, certains saints sont remplacés par d’autres. Ainsi, en 1960, l’église catholique a procédé à des remaniements entraînant la disparition des noms des saints de glace. Toutefois, les dates de leur fête respective restent respectées par de nombreux jardiniers. Voici ces dates :

  • La saint Mamert est célébrée le 11 mai.
  • La saint Pancrace est célébrée le 12 mai.
  • La saint Servais est célébrée le 14 mai.

Comprendre les saints de glace

Peut-être les connaissez-vous moins, mais, dans le calendrier, les cavaliers du froid ou grands chevaliers précèdent les saints de glace pour annoncer leur arrivée. Ces cavaliers, qui sont au nombre de 4, portent les noms de Georges, Marc, Robert, Philippe et sont fêtés les 23, 25, 29 avril et 1er mai respectivement. Autrefois, ces jours se caractérisaient par une météo capricieuse qui marquait la transition entre la période hivernale et la période estivale, comme en témoigne le dicton : « Gelées de Saint-Georges, Saint-Marc, Saint-Robert, Récoltes à l’envers. ». Ces cavaliers du froid sont ensuite suivis des saints de glace qui sont trois saints catholiques :

  • saint Mamert, un archevêque mort en 474 ;
  • saint Pancrace, le patron des enfants, mort décapité en 304 alors qu’il avait 14 ans ;
  • et saint Servais, un évêque mort en 384.

S’ils ont été surnommés « saints de glace », c’est parce que les trois jours de leur fête respective ont pendant fort longtemps correspondu à une période sujette à des températures nocturnes glaciales. D’ailleurs, à l’instar des cavaliers du froid, ils ont, eux aussi, inspirés de nombreux dictons parmi lesquels :

  • « Saint Pancrace souvent apporte la glace. »
  • « Attention, le premier des saints de glaces, souvent tu en gardes la trace. »
  • « Avant Saint-Servais, point d’été ; après Saint-Servais, plus de gelée. »

Faut-il vraiment craindre les saints de glace ?

Même si en mai, nous pouvons être impatients de nous lancer dans les plantations, parce que le printemps est enfin arrivé et que le soleil est plus chaud, les croyances ancrées dans les mœurs depuis le Haut Moyen-âge devraient nous inciter à la patience.

Les croyances

À l’époque, il faut bien reconnaître que c’était bel et bien une réalité : tous les ans, les agriculteurs étaient confrontés, dès la Saint-Mamert, à des gelées tardives. Malgré les prières adressées à ces saints, ces gelées se reproduisirent année après année, si bien que les agriculteurs prirent l’habitude, jusqu’à l’heure actuelle, d’attendre que ces jours soient passés pour planter et semer.

Les faits actuels

Seulement voilà, le changement climatique est passé par là et continue de faire son œuvre. De plus, nous pouvons désormais nous référer à de nombreuses données statistiques qui pointent que pendant ces jours précis, il n’y a pas de risques plus importants. Par exemple, les statistiques permettent de voir qu’au cours du XXe siècle dans son ensemble, seuls 13 épisodes de gelées ont été enregistrés en France au mois de mai et en mai 2022, les températures ont même flirté avec les 30 degrés en France.

Il n’en reste pas moins qu’au cours de la première quinzaine de mai, il est courant de constater une descente d’air froid qui peut occasionner des gelées. Au-delà des saints de glace, il est également important de prendre en compte la situation géographique. En effet, en fonction de la région dans laquelle vous résidez, des gelées peuvent s’inviter jusqu’à la fin mai.

Prendre quelques précautions

Que vous restiez fidèle à la croyance des saints de glace ou non, il est, malgré tout, recommandé de patienter au moins jusqu’à la mi-mai pour planter en pleine terre, voire un peu plus tard en fonction de la région dans laquelle vous habitez. Ainsi, vous ne prendrez aucun risque inutile. Les plantes moins frileuses peuvent même être mises en terre plus tôt. Si vous ne voulez pas attendre et décidez de planter dès le début de mai, voici quelques précautions à prendre :

  • Vous pouvez utiliser des tunnels ou un voile d’hivernage pour protéger vos plantations les premiers temps.
  • Une autre astuce consiste à planter dans des pots que vous pouvez mettre dehors pendant la journée, puis rentrer le soir surtout si vous remarquez que le ciel est très dégagé en fin de journée et que la soirée est claire, car le risque de gelée est alors important. En procédant ainsi, vous permettrez à vos plantes de s'acclimater progressivement et elles seront protégées des éventuelles gelées nocturnes.
  • Vous pouvez également vous fier à la météo pour connaître les températures des jours à venir.
Jeanne Barrand

J'ai une passion pour la décoration intérieure et l'art de maintenir un espace propre et bien organisé. J'ai décidé de combiner mon amour pour l'esthétique avec mon penchant pour l'écriture.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Date des saints de glace 2024 : attention aux gelées de mai

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires