Galeries Creusées Dans Le Jardin
© istock

Quel animal creuse des galeries dans mon jardin ?

Si vous êtes le malheureux témoin de l’apparition de galeries et de monticules de terre dans votre terrain, de la transformation de votre pelouse en un champ de terre et du dépérissement de vos plantes, nous connaissons les coupables et les dénonçons ici ! Il n’y a pas de doute, vous avez certainement un problème de campagnol ou de taupe. Nous vous proposons de découvrir ces deux animaux pour vous aider à déterminer lequel est votre hôte et comment agir.

Minutes Maison Publié le 08/09/22 à 08:59
1

Distinguer la taupe du campagnol

Si votre terrain est investi par l’un ou l’autre de ces animaux, autant faire plus amples connaissances avec eux. De plus, si vous connaissez les caractéristiques propres à chacun, vous saurez les reconnaître même s’il n’y a que peu de chances que vous voyez la taupe.

Le campagnol ou rat taupier

Plus gros qu’une taupe, le campagnol, aussi appelé rat taupier, est un rongeur qui mesure entre 12 et 20 cm de long, sans compter la queue, pour un poids d’environ 300 grammes. Ses signes distinctifs sont les suivants :

  • un pelage brun foncé sur le dessus et plus clair au niveau du ventre ;
  • de petites oreilles et de petits yeux ;
  • un corps trapu ;
  • un museau arrondi ;
  • une queue plutôt courte ;
  • 4 doigts sur chacune des pattes antérieures et 5 orteils sur chacune des pattes postérieures.

Pour ce qui est de son mode de vie, il a un régime alimentaire à base de racines fraîches et de sève d’arbres fruitiers ou d’ornement, mais aussi d’herbe. Si, dans votre jardin, vos plantes dépérissent, le campagnol peut donc en être le responsable. Il alterne les temps d’activité et de repos, puisqu’il va s’activer pendant environ 3 heures, puis dormir pendant 4 h et ce, tout au long de l’année, car il n’hiberne pas.

Campagnol Ou Rat Taupier
© istock

La taupe

La taupe est, quant à elle, plus petite, puisqu’elle mesure entre 10 et 15 cm de long pour un poids de 150 grammes environ. Ses signes distinctifs sont les suivants :

  • un pelage brun noir à l’aspect soyeux dont les poils sont plutôt courts et dressés à la verticale ;
  • un museau long et pointu ;
  • une queue longue de seulement quelques centimètres, dont elle se sert comme d’un gouvernail ;
  • un corps cylindrique ;
  • tout à fait propres à la taupe, ses pattes antérieures ressemblent à des pelles avec des ongles plats et longs. Ce sont elles qui lui permettent de creuser les tunnels de ses galeries ;
  • de petits yeux qui ne lui permettent pas de distinguer les mouvements ;
  • des oreilles sans pavillon, c’est-à-dire sans partie visible.

Pour ce qui est de son mode de vie, elle a un régime alimentaire à base d’insectes, de vers de terre, d’escargots, d’amphibiens et de souris. Ce qui fait une grande différence avec le campagnol, car elle n’a pas besoin de manger vos plantes pour sa survie. Au contraire, elle vous débarrasse de certains indésirables. Elle creuse des galeries pour créer son logis et se reproduire. Elle non plus n’hiberne pas.

Taupe
© istock

Reconnaître la présence d’une taupe ou d’un campagnol

Maintenant que vous connaissez un peu mieux ces deux petits animaux, un examen plus approfondi des dégâts sur votre terrain peut vous permettre de désigner le coupable.

Les dégâts occasionnés par le campagnol

Le campagnol peut être la cause de nombreux dégâts. Voici ce qui vous permettra de déterminer à coup sûr que vous avez affaire à un campagnol ou rat taupier :

  • Tas de terre : bien différents de ceux des taupes, ces tas sont généralement plats, allongés et striés de racines ou d’herbes. Ils correspondent à la terre que le campagnol repousse avec ses pattes arrière lorsqu’il creuse une galerie avec ses dents et ses pattes avant. L’entrée de ces galeries, qui ne se trouvent pas très loin de la surface et forment des lignes droites, est généralement ovale tout comme la galerie en elle-même. À l’endroit de la galerie, le sol est meuble et peut même céder quand vous marchez dessus. En règle générale, l’entrée de la galerie est fermée. Si elle est ouverte, cela signifie soit qu’elle est inhabitée, soit qu’elle est reprise par un campagnol de champs.
  • Traces de dents sur l’écorce des arbres : la sève des arbres entrent dans le régime alimentaire des campagnols, qui rongent l’écorce des arbres pour l’obtenir, ce que la taupe ne fait pas.
  • Dépérissement des végétaux : que ce soit dans votre jardin ou votre potager, vous constatez que vos végétaux s’étiolent, pensez campagnols ! Les racines constituent l’essentiel de leur repas. Or une plante sans racines… Non seulement ils les consomment sur place, mais ils les stockent dans leurs galeries.

Les dégâts occasionnés par la taupe

Les dégâts occasionnés par la taupe dans votre jardin se résument à des tas de terre inesthétiques sur le gazon qui se transforme en un champ de labour. Voici comment différencier ces monticules et les galeries auxquels ils donnent accès de ceux des rats taupiers :

  • De forme plutôt ronde et en hauteur, ils dessinent une espèce de volcan.
  • Vous pouvez constater la présence de nombreux tas similaires à intervalles réguliers.
  • Si vous enlevez le tas, vous trouvez la galerie qui, à la différence de celle du campagnol, s’enfonce à la verticale dans le sol et ne forme pas une ligne droite, mais est sinueuse.
  • De forme ovale aussi, les galeries de la taupe sont plus petites que celles du campagnol, puisqu’elles font l’équivalent de la largeur de deux doigts environ, et ne présentent pas de traces de dents ou de griffes, puisque la taupe creuse avec ses pattes arrière en forme de pelles.
  • Parce qu’elles partent à la verticale, ces galeries ne sont jamais directement sous la couche végétale du sol comme celles du campagnol.
  • Lorsque l’on ouvre une galerie de taupe, elle peut mettre jusqu’à plusieurs jours pour la refermer, puis va en creuser une nouvelle en dessous.

Comment se débarrasser des campagnols ?

Différentes méthodes permettent de lutter contre la présence de campagnols. Si aucune solution n’est pleinement satisfaisante, il faut savoir que plus vous agirez tôt, plus vous aurez de chance d’en venir à bout.

  • Laissez votre chat roder dans le jardin peut avoir un effet dissuasif sur leur présence. Les autres prédateurs étant des animaux sauvages, ils sont difficiles à utiliser pour lutter contre la présence des campagnols.
  • Les racines de certaines plantes, comme le ricin, l’euphorbe, la rue officinale, etc., semble déplaire aux rats taupiers, essayez d’en planter sur votre terrain.
  • Les vibrations continuelles semblent les déranger. Vous pouvez donc planter profondément une tige rigide de type fer à béton sur laquelle vous devez installer une bouteille en plastique de manière à ce qu’elle bouge avec le vent et cause des vibrations. Vous pouvez aussi utiliser un équipement à ultrasons.
  • Gardez votre herbe coupée pour éviter que les campagnols ne puissent facilement s’y dissimuler.
  • Vous pouvez également avoir recours à des pièges à installer dans les galeries, mais il sera nécessaire d’en mettre plusieurs. Cette solution présente l’inconvénient de risquer de faire d’autres victimes qui en tant que prédateurs des campagnols devraient être préservés.
  • Le poison est également une solution possible, bien que réglementée et déconseillée aujourd’hui du fait des dégâts qu’elle peut occasionner. En effet, les chiens, les chats, etc. sont autant de victimes potentielles des poisons.

Comment se débarrasser des taupes ?

Soyez bien conscient que la taupe reste un petit animal très utile qui, en aérant la terre, la rend plus meuble et plus perméable à l’eau, et qui vous débarrasse de certains insectes ravageurs. Pour ces raisons, il est préférable d’essayer de les éloigner plutôt que de les éliminer. Pour ce faire :

  • Placez des poils de chien dans les galeries découvertes.
  • Les ultrasons comme pour les campagnols.
  • Plantez des branches de sureau tout autour des taupinières ou versez du purin de sureau dans les galeries.
  • Plantez du tourteau de ricin dans votre jardin. Les autres plantes répulsives seraient l’ail, la jacinthe, la jonquille, l’oignon, la couronne impériale, la fritillaria imperialis.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Quel animal creuse des galeries dans mon jardin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires