Bouturer Bruyère
© istock

Comment bouturer la bruyère ?

Avec son feuillage persistant et sa longue floraison, la bruyère est une plante qui présente un intérêt tout au long de l’année. Facile à cultiver, elle se plaît aussi bien en pleine terre qu’en pot et pour en avoir toujours plus, vous pouvez la multiplier grâce à différentes techniques.

1

Comment multiplier la bruyère ?

Pour bouturer un plant, vous devez choisir une bruyère en bonne santé et vigoureuse. Cela veut dire qu’elle ne doit présenter aucune trace de maladie ou de parasites.

La meilleure période pour cette opération est le tout début du printemps et, de préférence, le matin.

  1. Avec un sécateur parfaitement aiguisé, coupez un petit rameau secondaire qui présente une nouvelle pousse.
  2. Vous devez ensuite tailler cette bouture prélevée de manière à ne garder que 1 ou 2 centimètres de vieux bois à la base du rameau.
  3. Si la tige a des fleurs ou des feuilles, vous devez également les retirer.
  4. Dans un pot ou une caisse, mélangez de la tourbe avec du sable de rivière pour obtenir un mélange bien drainant. Si la terre n’est pas assez drainante, votre bouture risque de pourrir.
  5. En vous aidant d’un crayon, faites un trou dans lequel vous allez insérer la tige sur 5 cm de profondeur.
  6. Une fois votre bouture en place, tassez légèrement la terre tout autour de la tige.
  7. À l’aide d’un vaporisateur, humidifiez totalement la terre.
  8. Placez votre bouture sous châssis au jardin ou, si vous en avez fait plusieurs, recouvrez d'une plaque de verre la caisse dans laquelle vous les avez mises. Veillez à ce que vos boutures bénéficient de beaucoup de lumière.

Assurez-vous de conserver la terre toujours humide et surveillez l’apparition de signes de redémarrage de la végétation. Dès que vous en constatez, cela signifie que votre bruyère en devenir a réussi à produire des racines. Vous pourrez alors l’installer en pleine terre ou en pot selon vos préférences. Pensez à l’arroser régulièrement les premiers temps pour faciliter sa mise en place.

Marcotter les bruyères

Le marcottage des bruyères est une technique facile pour obtenir de nouveaux plants.

Pour le marcottage par enterrement d’une tige souple, vous pouvez procéder en automne dans un sol frais ou tout de suite au début du printemps avant la reprise de la croissance de la plante.

Pour bien choisir votre plante à marcotter, vous devez vous assurer qu’elle est assez haute, vigoureuse et en bonne santé.

  1. Choisissez une ou plusieurs tiges bien flexibles, selon le nombre de plantes que vous souhaitez, situées en périphérie de la touffe.
  2. À côté de votre bruyère, préparez une tranchée de quelques centimètres dans laquelle vous mettrez du terreau.
  3. Courbez la tige choisie de manière à la mettre en contact avec le terreau sur une partie assez importante.
  4. À l’aide d’un morceau de fer en forme d’arc, maintenez-la au sol.
  5. Recouvrez ensuite cette tige avec du terreau à l’exception de son extrémité que vous devez laisser à l’air libre.
  6. La partie qui se trouve sous terre va ainsi produire des racines.
  7. L’année suivante, vous pourrez sevrer votre marcotte. C’est-à-dire que vous allez la détacher de la plante mère en coupant en dessous des racines. Vous pourrez alors l’installer en pleine terre ou dans un pot.
  8. Arrosez régulièrement pour favoriser la reprise.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Comment bouturer la bruyère ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires