Post Covid : un engouement pour l’aménagement des jardins

Alors qu’ils se sont retrouvés coincés à domicile pour cause de confinement, les français ont renoué avec leur habitation. Ils ont trouvé l’envie de se réapproprier leur intérieur et leur extérieur, mais surtout de les améliorer. C’est ainsi que l’on constate un véritable engouement pour l’aménagement des jardins. Alors, pour ne pas avoir de problèmes, il est important de respecter certaines règles.

Minutes Maison Publié le 17/08/20 à 05:52
Jardin Aménagé
© istock

Planter des arbres

Vous souhaitez planter des arbres dans votre jardin ou sur votre balcon ? Que ce soit pour ombrager votre terrain, ajouter de la verdure ou pour toute autre raison, il vous faut procéder dans les règles. Vous devez, dans un premier temps, vous renseigner sur les essences qui sont autorisées à l’endroit où vous vivez. Lorsque vous habitez dans un lotissement, il faut vous reporter au cahier des charges. On peut aussi se référer au règlement sanitaire départemental. Dans ce cas, vous pouvez soit le trouver sur Internet, soit vous renseigner en mairie. Le Code civil stipule que les arbres de plus de 2 m doivent être placés à au moins 2 m de la limite de votre jardin. Pour les arbres de moins de 2 m, la distance minimum est alors de 50 cm par rapport à la limite du jardin. Néanmoins, cette règle ne s’applique pas à Paris ni à sa région. L’aménagement du balcon est plus libre, toutefois, si vous êtes en copropriété, il est préférable de vérifier le règlement au préalable.

Installer une clôture

Vous êtes libre d’installer une clôture. Cependant, assurez-vous de respecter les règles d’urbanisme en vigueur. Vous pouvez contacter le service d’urbanisme de votre mairie afin d’être certain que vous êtes dispensé de permis de construire, mais aussi de déclaration préalable. Dans le cas où vous vivez dans un lotissement ou une copropriété, vous devez vous référer au règlement afin de connaître les contraintes telles que la hauteur, la couleur, etc.. Bien que ce ne soit pas obligatoire, nous vous recommandons de prévenir vos voisins et de leur présenter votre projet. Cela vous permet en même temps de vérifier les limites de votre terrain. Si vous empiétez sur le leur, vous pourriez être contraint de devoir démolir votre clôture après coup.

Amenagement De Jardin
© istock

Modifier les couleurs de son extérieur

Pour savoir clairement ce qui est autorisé en matière de couleur, il est préférable de vous référer au Plan Local d’Urbanisme (PLU) disponible dans votre mairie. De cette façon, vous êtes certain des coloris imposés, si il y en a. C’est souvent le cas pour les façades, alors que les couleurs des volets sont plus libres. Si vous vivez dans un lotissement, c’est le cahier des charges qui vous servira de référence. Enfin, en copropriété, il faut une autorisation de l’assemblée générale. C’est alors très compliqué pour avoir l’accord.

Créer des espaces extérieurs

Si vous souhaitez vous lancer dans la création d’une terrasse extérieure de plain-pied, vous n’avez pas besoin d’autorisation. Si elle est surélevée, vous devez obtenir un permis de construire ou une déclaration préalable en fonction de sa superficie. Vous préférez une véranda ? Si elle est inférieure à 5m², aucune déclaration n’est nécessaire, au-delà et jusqu’à 20m², une simple déclaration préalable est suffisante. Dans le cas où elle serait plus grande, c’est un permis de construire qu’il vous faut.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Post Covid : un engouement pour l’aménagement des jardins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires