Post-confinement : les français vont davantage investir dans leur logement

Pour tenter de mieux comprendre l’impact que le confinement a eu sur les français, une étude a été réalisée pour Little Worker par Opinion Way. Celle-ci révèle la perception que les habitants ont sur leur logement après cette longue période d’enfermement.

Minutes Maison Publié le 08/07/20 à 07:47
les français veulent investir dans leur logement
© istock

Finalement, le bilan est que, d’une façon générale, les français aiment leur habitation. Néanmoins, ils n’en sont pas tous pleinement satisfaits. Il ressort de l’étude que plus de la moitié d’entre eux déclarent souhaiter investir dans leur logement pour le rendre encore plus agréable. Sans surprise, les étudiants, les franciliens et certains locataires sont ceux qui ont le moins bien vécu le confinement dû à des logements généralement plutôt petits.

Travaux et confinement

D’ailleurs, certains ont entamé des travaux durant le confinement. Enfermés dans leur logement, les français ont eu du temps pour réfléchir à la manière de l'améliorer. De plus, de nouveaux besoins se sont fait jour avec le télétravail et l’école à la maison. Il apparaît que 34 % des personnes sondées ont réalisé des travaux durant la première partie du confinement. Du fait de la situation, 19 % des occupants de logements se sont débrouillés seuls pour réaliser leurs travaux. Alors que 14 % ont été aidés par des personnes proches et seulement 4 % ont pu faire intervenir un professionnel. Au début de la deuxième partie du confinement, c’étaient 38 % des personnes sondées qui prévoyaient de se lancer dans les travaux. Si ce temps a été vu comme bénéfique pour certains, d’autres ont ainsi souffert de nuisances sonores alors qu’ils étaient bloqués dans leur logement.

Post-confinement : les français envisagent des travaux

Après cette période de confinement, plus de trois quart des français déclarent se sentir bien chez eux, soit 87 %. Cependant, ils souhaitent en majorité y apporter des améliorations. Ainsi, 57 % désirent rendre leur logement plus agréable et 54 % souhaitent en améliorer le confort. Alors que la moitié des personnes ayant répondu au sondage savent vers quelles améliorations se diriger, l’autre moitié ne sait pas encore par où commencer. Pour ceux ayant défini les changements à entreprendre :

  • 33 % veulent améliorer l’aspect esthétique de leur logement grâce aux peintures, par exemple ;
  • 17 % souhaitent améliorer l’aspect pratique de leur habitation en tombant une cloison, par exemple ;
  • enfin, 14 % envisagent des travaux nécessaires comme de refaire l’isolation, par exemple.

Le souhait de se tourner vers l'éco-rénovation

Pour la rénovation de leur habitation, 60 % des personnes sondées seraient prêtes à opter pour des solutions plus respectueuses de l’environnement grâce à l’éco-rénovation. Les plus intéressées par ce type d’alternative sont les jeunes de moins de 35 ans et les femmes. Contre 39 % qui refusent ce type de travaux. Néanmoins, une idée généralement reçue est que ce type de travaux coûterait plus cher et durerait plus longtemps pour un choix plus restreint. Ces préjugés se retrouvent même chez les personnes convaincues par l’éco-rénovation. Elle coûte certes un peu plus cher sur le devis, mais le gouvernement a mis en place des aides et des crédits d’impôts. Ceux-ci permettent une compensation du coût, afin qu’il soit similaire à celui d’une rénovation classique. De plus, les économies d’énergie engrangées et l’investissement réalisé sur le foncier rendent la rénovation écologique d’autant plus intéressante.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Post-confinement : les français vont davantage investir dans leur logement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.