Bruyère En Pot
© istock

Connaitre la bruyère : achat, multiplication, entretien et plantation

L’automne est très propice à la plantation des bruyères. Leur système radiculaire, dense et superficiel, ne souffrira pas de la sécheresse. Voici tous nos conseils pour entretenir parfaitement vos bruyères.

Zoé Beaugrand Publié le 22/10/23 à 15:00
1

L'achat et la multiplication

Choisissez des jeunes plants cultivés en godets qui se développeront rapidement (c'est la solution la plus gratifiante), ou encore des touffes plus âgées à effet immédiat et munies d'une belle motte que vous conserverez intacte. Surtout, ne laissez sécher ni les mottes ni les godets en attendant la plantation. Le substrat ne se réhumecte que par trempage.

La fin de l'été est la période idéale pour multiplier de nombreuses bruyères par bouturage. Prélevez des petits rameaux latéraux longs de 7 cm. Plantez-les au pourtour de pots de terre cuite remplis d'un mélange de sable grossier et de tourbe. Encapuchonnez le tout d'un sac en plastique et placez au frais, à mi-ombre. Aérez de temps à autre. L'enracinement est long.

Notre conseil : Vous pouvez également multiplier les bruyères par marcottage, en courbant une branche au sol et en l'enterrant partiellement. Au bout de quelques mois, vous pourrez séparer le nouveau plant de la plante mère.

La plantation des bruyères

Pour planter des variétés acidophiles en sol calcaire, il vous faut creuser une fosse profonde de 25 cm que vous comblerez d'un mélange composé de sable grossier, de tourbe et de terre dite de bruyère. Sinon, optez pour les variétés à floraison hivernale, tolérant les sols calcaires.

Dessin Plantation Bruyere

Les terres trop lourdes sont amendées avec du sable et de la tourbe. En terre convenable, creusez simplement des trous de deux fois la grosseur de la motte. Remblayez-les en incorporant un peu de tourbe. Ménagez une cuvette d'arrosage et épandez un paillis.

Notre conseil : Plantez les bruyères en groupes ou en massifs, en respectant une distance de 20 à 30 cm entre chaque plant. Vous pouvez les associer à d'autres plantes acidophiles comme les rhododendrons, les azalées ou les camélias.

L'entretien et la rusticité

Prenez l'habitude de tailler vos bruyères dès que la floraison est terminée. Supprimez les inflorescences à la cisaille à haie ou au sécateur, en modelant des formes irrégulières. Les touffes resteront ainsi saines, compactes et seront davantage florifères.

Illustration Coupe Et Entretien Bruyere

La majorité des bruyères est parfaitement rustique, mises à part les espèces arborescentes et quelques variétés de bruyère cendrée (Erica cinerea). Les plus rustiques comme la bruyère alpine (Erica carnea) et la bruyère darIeyensis supportent même le climat de nos montagnes. Dans les jardins d'amateurs, les bruyères s'avèrent très peu sensibles aux maladies.

Important : Arrosez régulièrement vos bruyères pendant les périodes sèches, surtout si elles sont plantées en pot. Apportez-leur un engrais spécial plantes acidophiles au printemps et à l'automne. Désherbez soigneusement le sol autour des bruyères, qui n'aiment pas la concurrence.

Les différentes espèces et variétés de bruyères

Il existe plus de 800 espèces et variétés de bruyères dans le monde, qui se distinguent par leur forme, leur couleur, leur floraison ou leur rusticité. On peut les classer en deux grands groupes : les bruyères acidophiles, qui ont besoin d'un sol acide et humifère, et les bruyères calcicoles, qui tolèrent un sol calcaire et sec.

Voici quelques exemples de bruyères appréciées pour leur beauté et leur facilité d'entretien :

  • La bruyère commune (Calluna vulgaris) : sans doute la plus connue des bruyères ! Ses touffes denses et persistantes couvrent de petites fleurs roses, blanches ou rouges de juillet à novembre. Elle préfère le plein soleil ou la mi-ombre.
  • La bruyère d'hiver (Erica carnea) : elle fleurit en hiver et offre des fleurs blanches, roses ou rouges de décembre à avril. Très résistante au froid et à la sécheresse, elle se sent particulièrement bien en plein soleil ou à la mi-ombre comme la bruyère d'Irlande (ci-dessous).
  • La bruyère d'Irlande (Daboecia cantabrica) : fleurissant en été, celle-ci offre des fleurs en clochettes blanches, roses ou pourpres de juin à octobre. De nature plutôt rustique , elle supporte le vent et le sel.
  • La bruyère arborescente (Erica arborea) : pouvant atteindre 4 mètres de haut - avec un port buissonnant et élégant - cette variété offre des fleurs blanches très parfumées au printemps. Attention, l'arborescente est peu rustique et craint particulièrement le gel. Privilégiez les endroits ensoleillés ou à mi-ombre, dans un sol plutôt acide et léger.

Les bienfaits des bruyères pour le jardin

Les bruyères sont des plantes qui présentent de nombreux avantages pour le jardin. Elles sont faciles à cultiver, peu exigeantes en entretien et résistantes aux maladies. Elles offrent une floraison généreuse et prolongée, qui apporte de la couleur et du charme au jardin.

Elles attirent les insectes pollinisateurs, comme les abeilles ou les papillons, qui contribuent à la biodiversité. Elles forment un couvre-sol efficace, qui limite la pousse des mauvaises herbes et l'érosion du sol. Elles s'adaptent à différents types de sols et de climats, et peuvent être plantées en pleine terre ou en pot.

Zoe Beaugrand

Zoé, rédactrice passionnée par le jardinage et l'aménagement extérieur. À travers mes mots, je tente de transformer chaque coin de verdure en une histoire. Écrire, pour moi, c'est semer des graines d'inspiration.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Connaitre la bruyère : achat, multiplication, entretien et plantation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires