Quels déchets peut-on mettre au compost ?

Choisir d’utiliser un composteur présente différents avantages. En plus de réduire vos déchets, vous pourrez profiter de l’engrais naturel issu de la transformation et de la revalorisation de ceux-ci. Autant dire que vous et la planète y êtes gagnants. Toutefois, lorsque l’on se lance dans cette aventure, il peut être compliqué de savoir quels déchets on peut mettre ou non au compost. Nous vous proposons un récapitulatif pour vous permettre d’y voir plus clair.

Compost
© istock

Les aliments compostables

De façon générale, les déchets alimentaires que nous avons l'habitude de jeter à la poubelle peuvent être mis dans le bac de compostage. Ce sont des résidus mous et humides qui vont apporter une bonne quantité d’azote. Ainsi :

  • Vous pouvez mettre au compost les fruits ou légumes qui se sont abîmés ou qui ne sont pas consommés et ce, qu'ils soient cuits ou crus. Lorsque vous cuisinez, vous pouvez également composter les fanes si vous ne les utilisez pas en cuisine ou encore, les épluchures.
  • Il est également possible de composter les restes de repas à l’exception de la viande et du poisson. Cela peut être du riz, des pâtes, etc., mais en quantité limitée et sans accompagnement.
  • Vous pouvez composter le marc de café, mais aussi le thé et les infusions.

À l’inverse, les résidus alimentaires durs ne sont pas compostables dans leur état initial. C’est le cas des coquilles d'œufs, des coquilles de moules ou d'huîtres, des coques de fruits secs ou du pain rassis. Avant de les mettre au compost, il convient de les broyer finement pour faciliter leur transformation.

Les matières organiques

Il est possible de composter les matières organiques issues des végétaux, des animaux, mais aussi d’autres micro-organismes :

  • Les feuilles mortes : dans la nature, celles qui tombent au sol se décomposent et enrichissent le sol. Le principe est sensiblement le même dans le composteur. Il est ainsi possible de recycler vos biodéchets. Non seulement cela est possible, mais si vous avez un composteur, il est important d’en ajouter régulièrement pour balancer les apports humides et obtenir un bon équilibre.
  • Les déchets du jardin ou déchets verts : ils se divisent en deux catégories :
    • les matières organiques brunes, sèches ou dures : ce sont les brindilles, la paille, les feuilles mortes, la sciure, etc.. Il est intéressant de les ajouter dans votre compost, car elles sont riches en azote. Pour les déchets durs de taille assez importante, il est préférable de commencer par un broyage fin.
    • Les matières organiques humides : ce sont les restes du potager, les fleurs fanées ou les mauvaises herbes sans graines. Par exemple, les orties peuvent être facilement ajoutées dans votre bac à composter lorsque vous n’en avez pas besoin pour fabriquer du purin d’ortie. Celles-ci sont riches en carbone. S’il est possible d’ajouter les résidus de tonte, il est toutefois nécessaire de le faire avec modération.

Parce que certaines matières sont riches en azote et d’autres en carbone, il convient de les alterner pour maintenir un bon équilibre.

  • Les excréments des animaux herbivores : ces excréments, tels que ceux des poules, entre autres, seront les bienvenus dans votre bac de compostage.
Déchets Compost
© istock

Les déchets ménagers

Il est également possible de composter le papier journal, les mouchoirs en papier blanc, les rouleaux de papier toilette coupés en petits morceaux, les cheveux, etc..

Certaines matières organiques sont difficilement compostables

Nous l’avons vu, une grande partie des matières organiques peuvent être composées. Néanmoins, pour certaines, la transformation va être plus difficile ou elles peuvent avoir des conséquences néfastes sur le compost :

  • C’est le cas de certaines matières organiques dures qui ont besoin de plus de temps pour se décomposer et qui peuvent entraîner des problèmes d’odeurs ou attirer des nuisibles. Ainsi, des fruits, comme certains agrumes, ou des légumes avec une peau épaisse sont plus longs à se dégrader. Il est donc recommandé de s’abstenir de les jeter dans le composteur ou de les broyer au préalable.
  • Certains légumes ou condiments jetés en entier dans le compost peuvent germer. C’est le cas, par exemple, de l’ail, de l’oignon ou de l'échalote.
  • L’atmosphère qui règne dans le bac de compostage peut être favorable au développement de certaines plantes jetées dedans, comme le liseron, le lierre ou certaines plantes grimpantes. Il va sans dire que ce développement intempestif peut nuire à votre compost.

Obtenir un bon équilibre

Pour un compost réussi, en plus de bien choisir ce que vous jetez dedans, il est nécessaire de procéder à une bonne répartition des couches. Elles doivent être homogènes et respecter une alternance entre déchets humides et déchets secs.

Par ailleurs, vous devez veiller à maintenir une certaine humidité dans votre compost et à bien l’aérer pour faciliter la transformation de vos déchets en engrais.

Les déchets non compostables

Pour résumer, les déchets qui sont trop durs ou trop gros ne pourront pas se décomposer suffisamment vite. Vous devez les broyer au préalable.

De plus, certains déchets organiques ne sont pas adaptés au compostage. Voici un récapitulatif non exhaustif de ceux à exclure :

  • les excréments des animaux carnivores ;
  • les restes de poisson, de viande ou les os ;
  • les huiles ;
  • les produits laitiers ;
  • les matières grasses ;
  • les cendres du charbon de bois ;
  • les bois traités ;
  • les litières pour chats à base d’argile.

Enfin, les déchets ayant subi un traitement chimique ne doivent pas être intégrés dans votre compost tout comme les matières inorganiques.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Quels déchets peut-on mettre au compost ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires