Platycerium : zoom sur la fougère « corne d’élan »

Les platyceriums (communément appelés bois-de-cerf ou corne d’élan) sont des fougères épiphytes de la famille des Polypodiacées, originaires des forêts équatoriales denses qui s’adaptent bien à la culture en appartement pourvu qu’on les acclimate graduellement. Elles présentent toutes deux sortes de frondes : les unes, à la base de la plante, s’agrippent au support qu’elles trouvent et évoquent la forme d’un bouclier, et les autres, étalées et pendantes, sont découpées comme les cornes d’un cerf.

L’unique fronde plate ne produit pas de spores. Elle sert à soutenir la plante et à recueillir les débris organiques qui tombent de l’arbre qui la supporte. Avec le temps, elle brunit et se parchemine avant de céder sa place à une autre fronde verte. Les frondes fertiles, plus décoratives, sont nombreuses, charnues et d’un vert profond. Elles sont recouvertes d’une fine pruine blanche et feutrée. A l’âge adulte, elles portent au revers des amas de sporanges qui se concentrent au sommet. Les platyceriums se cultivent très bien sur des morceaux d’écorce rude ou des souches de fougère arborescente.

Platycerium en pot
© istock

Fiche descriptive :

Nom Scientifique Platycerium
Famille Polypodiaceae
Autre nom Corne d’élan, Corne-de-cerf
Ethymologie Le nom du genre vient du grec platys, "grand", et Kéras, "corne", à cause de la forme des frondes.
Origine De la Malaisie à la Papouasie. La première corne d'élan est parvenue, en 1 808, en Europe, venant d'Australie.
Aspect des fleurs Les fougères sont des plantes primitives qui ne forment pas de fleurs.
Aspect des feuilles Deux types de frondes cohabitent. Celles de la base, stériles, s’emboîtent les unes dans les autres. En vieillissant, elles brunissent et enserrent le pot. En forme de coupe, elles recueillent l’eau et les substances nutritives. Ne les coupez pas. Les frondes fertiles se dressent au centre, puis retombent. De couleur gris-vert, épaisses, couvertes d’une fine pellicule blanche, plates, larges, elles sont lobées, plus ou moins découpées.
Type de plante Orchidée
Végétation Vivace épiphyte
Feuillage en hiver Persistant
Floraison
Jan.
Fév.
Mar.
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
Déc.
Les variétés Platycerium bifurcatum, Platycerium grande (syn P. superbum)

Fiche culture :

Plantation
Jan.
Fév.
Mar.
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
Déc.
Exposition Mi-ombre, Ombre
Sol Humifère, Riche en humus, Terreau d'écorse
Humidité Modérée
Utilisation Pot, Jardinière, Bac, Panier suspendu, Serre, Plante d'intérieur
Multiplication Division
Maladie et nuisibles Pourriture grise si l'arrosage est excessif, Cochenilles à bouclier

Les conseils Minutes Maison

  • Manipulez Platycerium avec précaution, pour ne pas casser tes frondes ni ôter le délicat duvet blanc qui protège « épiderme.
  • La corne d’élan préfère vivre en suspension dans un panier tapissé de mousse.
  • Vous pouvez aussi l’accrocher en épiphyte sur une écorce en compagnie d’orchidées et de tillandsias.

Platycerium : fiche de culture et soins

Lumière

Les cornes d'élan poussent naturellement sous le couvert des grands arbres. Offrez-leur une ambiance feutrée à la lumière tamisée ou même ombragée. Le plein soleil décolore cependant leurs frondes et y laisse des marques déplaisantes.

Température

Ils tolèrent une température de 24°C accompagnée d'une forte humidité. Les bassiner une fois par jour si la pièce est chaude.

En été, la température idéale est de 21°C ; en hiver, elle ne doit pas tomber à moins de 13°C.

Un local bien aéré leur plaît. Les cultiver de préférence sur un morceau d'écorce ou dans une corbeille suspendue.

Arrosage

Au printemps et en été, mouiller complètement le mélange à chaque arrosage et le laisser sécher presque complètement avant d'arroser de nouveau. En période de repos, arroser très parcimonieusement, juste pour que le mélange soit un peu humide. La fronde stérile couvre souvent toute la surface du mélange, de sorte qu'il est impossible d'arroser la plante par le haut. La meilleure solution (et probablement la meilleure façon d'arroser ces plantes, qu'elles poussent sur des morceaux d'écorce ou dans des pots) consiste à plonger les pots dans un grand contenant rempli d'eau.

En période de croissance, laisser la plante dans l'eau pendant environ 15 minutes, à chaque arrosage.

En période de repos, l'y laisser seulement une ou deux minutes à la fois. Quelle que soit la période, ne pas l'immerger à nouveau avant qu'elle en ait vraiment besoin.

Bon à savoir : Les platyceriums en pots s'arrosent mal par le dessus : plonger les pots dans l'eau pendant quelques minutes quand l'arrosage devient nécessaire.

Attendre que les frondes retombent plus que de coutume ou que le pot soit très léger.

Mélange terreux

Un mélange poreux de terreau de feuilles, terre de bruyère fibreuse et sphagnum (ou écorce compostée).

Humidité de l'air

La corne d'élan supporte mal l'air sec des appartements, de même que les brumisations. Utilisez un humidificateur électrique pour porter l'hygrométrie de la pièce à 60 % au moins.

Engrais

Donner aux plantes adultes, en particulier à celles qui sont cultivées sur des morceaux d'écorce, de l'engrais liquide ordinaire deux ou trois fois pendant la période de croissance (d’avril à septembre). Pour bien fertiliser les sujets sur écorce, plonger dans la solution fertilisante, pendant quelques minutes, la partie du support où se trouvent les racines.

Empotage et rempotage

Il y a trois façons de cultiver des platyceriums.

  • La plus naturelle consiste à laisser la plante s'attacher d'elle-même à la surface rude et humide d'un morceau d'écorce ou de quelque autre support.
  • On peut aussi l'installer dans une corbeille en bois suspendue.
  • La troisième façon, et la moins bonne, est de la cultiver en pot.
Jeune fougère Platycerium corne d'elan
© istock

Les jeunes plants sont souvent vendus sur des souches de fougère arborescente ou des morceaux d'écorce. Lorsque la fronde stérile recouvre presque tout le support, attacher la plante à un support plus grand cloué sur le précédent.

Pour installer un platycerium sur un support, entourer la motte de racines d'un mélange à volume égal de tourbe et de sphaigne grossières et l'attacher au support avec du fil de coton. (Ne pas utiliser de fil de nylon.) Garder humides le support et la mousse jusqu'à ce que les racines, peu nombreuses, et la fronde stérile aient adhéré au support. Voici une autre méthode planter la fougère dans une petite corbeille à claire-voie, en bois, remplie du mélange de tourbe et de sphaigne.

Seuls les petits plants peuvent être empotés. Car, en croissant, la fronde stérile entoure le pot et le rempotage devient très difficile.

Fixation d'un platycerium :

  • Envelopper la motte de racines d'un mélange à volume égal de tourbe et de sphaigne humides.
  • Attacher fermement au support la motte ainsi enveloppée. Utiliser un fil de coton robuste.
  • Garder l'écorce et la motte bien humides. Les racines et la fronde stérile finiront par s'agripper au support.

Multiplication

Elle se fait généralement au moyen des spores, méthode peu praticable en appartement. Les grosses plantes produisent à l'occasion un petit rejet latéral qu'on peut détacher sans nuire à la plante et installer sur un morceau d'écorce ou dans une corbeille. On peut aussi diviser la plante, mais au risque d'endommager les segments.

Attention : le semis de spores est réservé aux professionnels.

Platyceriums et nuisibles

Les platyceriums sont parfois infestés de cochenilles qui s'agglomèrent sous les frondes. A l'aide d'un fin pinceau, badigeonner directement les insectes avec de l'alcool dénaturé.

La meilleure façon de nettoyer les frondes consiste à exposer la plante à une fine pluie tiède. On peut également la bassiner. L'utilisation d'un chiffon ou d'une éponge risquerait d'enlever leur jolie mousse décorative. Ne jamais laisser d'eau se déposer sur les frondes.

Platycerium : quelles sont les espèces recommandées ?

Platycerium bifurcatum

Également désigné sous le nom de P. alcicorne et communément appelé corne-de-cerf ou corne-d'élan) est l'espèce la plus facile à cultiver en appartement. Sa fronde stérile se renouvelle constamment : la nouvelle fronde se présente d'abord comme une tache argentée sur la précédente.

Elle s'étend peu à peu jusqu'à recouvrir entièrement cette dernière qui devient brune et parcheminée. Quand elle est jeune, cette fronde « bouclier » d'un doux vert menthe est étroitement accrochée à la fronde qui l'a précédée, puis elle se déroule encore sur 4 à 5 cm pour former une sorte de coupe dans laquelle elle recueille les feuilles tombées des arbres et d'autres débris organiques, quand, bien entendu, la plante est dans la nature.

Les frondes fertiles naissent au centre de la fronde stérile. Elles peuvent atteindre 90 cm, la partie terminale fourchue mesurant jusqu'à 25 cm. Ces longues frondes sont à demi dressées. Certaines formes ont des frondes plus ou moins foncées, à segments terminaux plus courts ou plus longs.

Platycerium grande

Platycerium grande (ou superbum) est plus grand que Platycerium bifurcatum et ses frondes stériles sont plus pâles. Elles sont également plus dressées, ondulées et fourchues. Les frondes fertiles, très retombantes, atteignent 1,20 m.

Platycerium Grande
Platycerium Grande - de 8 ans © C. Tatsuta Flickr

Enfin, la couche de pruine argentée qui les recouvre est plus mince que celle de P. bifurcatum. Enfin P. Grande a besoin de l'ambiance d'une serre chaude.

Nous citerons aussi : P. alcicorne ou vasseo, aux frondes gris-vert, coriaces, très découpées.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Platycerium : zoom sur la fougère « corne d’élan »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires