Cochenilles
© istock

Comment utiliser le vinaigre blanc pour se débarrasser des cochenilles ?

Parce qu’il est désinfectant, dégraissant, désodorisant, etc., le vinaigre blanc est un produit miracle lorsqu’il est question de l’entretien de la maison, mais pas seulement ! Il l’est aussi au jardin. Il peut, en effet, se révéler être très utile pour lutter contre les cochenilles. Découvrez comment utiliser cette solution économique et écologique.

Zoé Beaugrand Publié le 07/02/24 à 17:15
1

Les cochenilles

Cet ennemi minuscule, mais grandement redoutable, fait partie de la famille des Homoptères dans l’ordre des Hémiptères. Voici quelques faits qu’il est important de connaître :

  • Ces petits insectes au corps plat sont dits « piqueurs-suceurs ». Il faut savoir que les femelles ont un stylet sous leur abdomen avec lequel elles font des petits trous dans les feuilles ou les tiges pour en prélever la sève, ce qui peut occasionner d’importants dégâts sur les plantes, voire les faire mourir sans une intervention rapide.
  • Chez les cochenilles, seuls les mâles sont pourvus d’ailes et peuvent voler. En fait, ils ne servent qu’à la reproduction, car ils ne se nourrissent pas, ce qui veut dire qu’ils ne s’attaquent pas à vos plantes, et meurent tout de suite après la reproduction.
  • Les cochenilles peuvent s’inviter dans votre jardin de juin à septembre, mais aussi sur vos plantes d’intérieur tout au long de l’année. Ce qui est encore plus grave, c’est qu’en fonction de la famille à laquelle elles appartiennent, elles s’attaquent à des végétaux différents, ce qui fait qu’au bout du compte, un très grand nombre d’arbres, arbustes et plantes peuvent en être victimes.

Les différentes familles de cochenilles

En France, on recense environ 400 espèces de cochenilles qui se différencient par leur couleur, le nombre d’œufs qu’elles pondent, leur durée de vie, le type de plantes qu’elles affectionnent, etc., mais elles sont toutes aussi dangereuses les unes que les autres pour les végétaux qu’elles colonisent. Ces espèces sont regroupées en 3 grandes familles :

  1. La cochenille farineuse : elle est la plus facilement reconnaissable avec son aspect blanc et cotonneux. On la trouve fréquemment sur les plantes fruitières, surtout les agrumes, les plantes ornementales ou légumières.
  2. La cochenille à bouclier : elle est enfermée dans une coque brune, lisse et amovible, d’où elle tire son nom, et préfère les végétaux ligneux, comme le lierre ou le chêne.
  3.  La cochenille à carapace : elle ressemble beaucoup à la cochenille à bouclier, mais sa coque est très bombée et n’est pas amovible. Elle est parfois appelée « cochenille tortue ». Ce type de cochenilles s’attaque aux plantes pérennes ou ligneuses.

Ce qui attire les cochenilles

Les cochenilles se développent dans certaines conditions spécifiques. Pour essayer de prévenir une infestation par les cochenilles, nous vous proposons de découvrir les facteurs qui favorisent leur apparition et qui doivent vous inciter à être vigilant :

  • Les cochenilles se plaisent dans les environnements chauds et humides. C’est pourquoi on trouve souvent les cochenilles sur les plantes installées dans une serre ou dans les régions chaudes.
  • Si les cochenilles apprécient de nombreuses plantes, certaines sont plus appétissantes pour elles. C’est le cas des agrumes, des cactus, des plantes d’intérieurs, telles que les orchidées, entre de nombreuses autres.
  • Lorsqu’une plante est stressée ou affaiblie, elle est plus susceptible d’attirer les cochenilles. Vous devez donc veiller à fournir à chacune de vos plantes les conditions dont elle a besoin pour être en bonne santé.
  • Enfin, les cochenilles ont des prédateurs dans leur habitat naturel, qui sont essentiellement, les coccinelles, les oiseaux, les chauve-souris, etc.. En l’absence de prédateurs naturels, la population de cochenilles peut rapidement augmenter.

Repérer la présence de cochenilles

Plusieurs signes doivent vous alerter et vous conduire à envisager que votre plante peut être victime d’une attaque de cochenilles :

  • Dans le cas d’une attaque de cochenilles farineuses, vous pouvez remarquer de petits amas blancs farineux sur l’endroit ou l’envers des feuilles, le long des nervures, mais aussi sur les tiges. Dans le cas des autres cochenilles, ce sont des petits tas cireux.
  • Quelle que soit la famille de cochenilles, ce qui peut vous alerter, c’est la présence d’une substance collante sur votre plante, le miellat. Il est excrété par les femelles.
  • L’apparition de fumagine sur les feuilles et les tiges. Ce micro-champignon peut effectivement se développer sur le miellat, rendant les feuilles noires et collantes.
  • Votre plante peut avoir des feuilles qui jaunissent ou des taches décolorées.
  • Les jeunes pousses peuvent être déformées.
  • La plante semble affaiblie.

Sans une intervention rapide de votre part, votre plante peut finir par mourir.

Pourquoi du vinaigre blanc pour lutter contre les cochenilles ?

La principale raison de son efficacité contre les cochenilles réside dans son acidité qui en fait un insecticide puissant. Ajoutons à cela qu’il constitue une solution économique, respectueuse de l’environnement, non toxique ni pour l’homme ni pour la plante s’il est utilisé correctement, c’est-à-dire en veillant à suffisamment le diluer.

Attention : Même s’il s’agit d’un produit naturel, il doit être utilisé avec précaution.

Comment utiliser le vinaigre pour lutter contre les cochenilles ?

Utiliser du vinaigre blanc seul

Le vinaigre blanc constitue une solution facile à mettre en oeuvre. Vous pouvez, par exemple, procéder de la manière suivante :

  1. Au préalable, préparez un mélange d’eau et de vinaigre blanc à raison de 1 volume de vinaigre blanc pour 3 volumes d’eau. Vous aurez ainsi un mélange efficace, sans que l’acidité soit trop forte pour votre plante.
  2. Videz votre mélange dans un pulvérisateur.
  3. Pulvérisez l’ensemble de la plante généreusement, sans oublier de traiter le dessous des feuilles et la surface du substrat.
  4. Laissez ensuite agir le produit en veillant à ne pas mettre la plante au soleil, car cela aurait pour effet de brûler les feuilles.
  5. Après quelques heures, vous pouvez rincer la plante à l’eau claire. Pour protéger le substrat, il peut être judicieux d’emprisonner le pot dans un sac fermé. Ce rinçage permet l’élimination des restes de vinaigre et de cochenilles mortes.
  6. Après quelques jours, vous pourrez renouveler le traitement.

Utiliser du vinaigre blanc associé à du savon noir

En utilisant ces deux produits, vous conjuguer leurs effets : d’une part, l’acidité du vinaigre permet de tuer les insectes et, d’autre part, la viscosité du savon noir les asphyxie. Voici comment bénéficier de ces deux effets destructeurs :

  1. Remplissez un pulvérisateur d’eau.
  2. Ajoutez une cuillère à café de vinaigre et la même quantité de savon noir.
  3. Mélangez bien.
  4. Pulvérisez, de préférence le matin et le soir, comme expliqué pour le vinaigre seul.
  5. Renouvelez l’opération jusqu’à élimination complète des insectes.

Précautions à suivre

  • Si votre plante est fragile et que vous avez des doutes, vous pouvez préparer un peu de l’un ou l’autre de ces mélanges pour effectuer un test sur une petite zone.
  • Le vinaigre blanc doit être utilisé dilué et non pur.
  • Pendant le traitement, attention à éviter les rayons directs du soleil sur la plante.
Zoe Beaugrand

Zoé, rédactrice passionnée par le jardinage et l'aménagement extérieur. À travers mes mots, je tente de transformer chaque coin de verdure en une histoire. Écrire, pour moi, c'est semer des graines d'inspiration.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Comment utiliser le vinaigre blanc pour se débarrasser des cochenilles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires