VMC bruyante : que faire ?

L’air intérieur étant 5 à 6 fois plus pollué que l’air extérieur, la ventilation permanente des logements est obligatoire depuis le 24 mars 1982. Depuis lors, la VMC, ou ventilation mécanique contrôlée, est donc un incontournable, puisqu’elle permet de répondre aux normes. Oui, mais voilà, lorsqu’elle devient bruyante, cela peut devenir incommodant au quotidien et elle peut perdre de son efficacité. Il est alors nécessaire d’agir. Nous vous proposons de découvrir quelques moyens d’action.

Vmc Bruyante
© istock

Pourquoi votre VMC est-elle bruyante ?

Rappelons que la VMC fonctionne sur un principe simple : l’air intérieur pollué est extrait et remplacé par de l’air frais extérieur qui est insufflé. Cela permet ainsi de renouveler l’air à l’intérieur de votre habitation et de la protéger contre l’humidité. Sur le plan technique, le principe repose sur un bloc moteur d’extraction de l’air, des canalisations d’évacuation de l’air et des entrées d’air.

Lorsqu’elle fonctionne normalement, votre VMC émet probablement un bruit léger continu qui est dû au moteur et à la circulation de l’air. Au même titre que le bruit de votre réfrigérateur, le bruit de fonctionnement de votre VMC  ne devrait pas vous déranger. Mais il peut arriver que votre VMC se mette à émettre des sifflements, des vibrations, etc.. Ces bruits vont alors avoir tendance à se propager en traversant les conduits et les plafonds, et à occasionner une nuisance gênante du fait de leur caractère continu.

Généralement, ces bruits peuvent être attribués à l’un ou plusieurs des éléments suivants :

  • un défaut d’installation ;
  • un problème de réglage ;
  • une mauvaise fixation du caisson ;
  • la vétusté de votre matériel ;
  • un défaut d’entretien.

De plus, il faut savoir que des conduites souples sont plus faciles à entretenir et génèrent moins de bruits.

Comment rendre votre VMC silencieuse ?

La résolution de votre problème va dépendre de la cause de la nuisance sonore. Dans certains cas, il est recommandé de faire intervenir un professionnel pour vous assurer du bon fonctionnement de votre VMC.

Entretien de l’appareil

Comme tout appareil, la VMC requiert un entretien régulier. Il ne faut pas oublier que sa tâche première est d’évacuer l’air vicié de votre intérieur, ce qui veut dire que toutes les particules qu’elle aspire peuvent, avec le temps, avoir tendance à s’accumuler dans ses divers éléments.

La solution : seul un entretien régulier peut éviter cet encrassement qui, si vous le laissez s’installer peut être à l’origine de bruits, d’une usure prématurée des composants, d’une baisse de performance et d’une consommation électrique plus importante. Pour ce faire, quelques étapes simples sont à respecter :

  • Procédez régulièrement au dépoussiérage des conduits pour favoriser une bonne circulation de l’air.
  • Nettoyez les bouches d’évacuation et les entrées d’air tous les trois mois environ. Vous pouvez utiliser un dégraissant.

Réglage de la VMC

Si votre VMC est mal réglé, elle peut occasionner de nombreux bruits. En effet, si le débit d’air est trop puissant par rapport au volume de la pièce ou au système qui est utilisé, des nuisances sonores sont alors possibles.

La solution : un bon réglage de votre VMC est donc impératif pour éviter tout désagrément. Il devra être fait, de préférence, au moment de son installation. Un réglage adéquat garantit un fonctionnement plus silencieux, ainsi qu’une performance accrue pour une consommation énergétique réduite.

Vérification de l’installation

Bien souvent, la VMC est installée sur le plancher des combles ou à proximité d’une bouche de ventilation. Les vibrations normales de la VMC peuvent alors être amplifiées par son emplacement, car les décibels produits peuvent se répercuter de pièce en pièce par les gaines.

Les solutions : deux possibilités s’offrent à vous pour atténuer les nuisances :

  • Si l’espace le permet, vous pouvez choisir de suspendre le caisson dans le vide. Il convient alors de respecter une certaine distance entre les bouches de ventilations
  • Si l’espace n’est pas suffisant pour suspendre le caisson, vous pouvez opter pour des patins anti-vibrations. Ces derniers seront positionnés entre le plancher et l’appareil.

Remplacement ou réparation du moteur

Si vous possédez votre VMC depuis un certain temps déjà, il est peut-être temps de procéder au remplacement du moteur. En effet, avec le temps, le moteur peut se décaler et entrer en contact avec le caisson ou d’autres éléments de la VMC. Les vibrations ainsi générées sont alors source de nuisances sonores. S’il peut s’agir d’un problème d’usure du moteur, un défaut de fabrication ou une panne peuvent aussi être en cause.

La solution : ne négligez surtout pas le problème, car le dysfonctionnement du moteur de votre VMC peut avoir des conséquences graves, comme un incendie. Un simple rééquilibrage ou un ajustement des fixations peuvent suffire, mais parfois la réparation, voire le remplacement du moteur peuvent s’imposer.

Vérification des gaines

Les gaines peuvent également être à l’origine de votre problème de bruit. Pour être tout à fait silencieuses, elles doivent être parfaitement calibrées et installées de manière souple. De plus, elles doivent être reliées au caisson de VMC et aux grilles de distribution de la manière la plus directe possible. En effet, une multiplication des coudes a tendance à entraîner une augmentation des décibels.

Les solutions :

  • Si vous constatez que les gaines sont tendues, il est nécessaire de leur donner du mou en jouant sur leur longueur  et en optant pour des modèles d’une grande souplesse.
  • Si vos gaines sont percées ou écrasées, remplacez-les. Vous pouvez également vous tourner vers des gaines isolées qui seront moins bruyantes que des gaines classiques.
Vmc Ventilation Maison
© istock

Installer des dispositifs anti-bruit

Le bruit produit par la plupart des VMC ne dépasse pas une trentaine de décibels. Toutefois, certains dispositifs peuvent être ajoutés afin de réduire un peu plus le niveau sonore.

  • Vous pouvez trouver dans le commerce des bouches d’extraction qui permettent de réduire le bruit engendré par le fonctionnement du système de ventilation.
  • Au niveau du caisson, vous pouvez avoir recours à des silentblocs qui sont des patins en caoutchouc qui vont venir absorber les vibrations du caisson ou du moteur.
  • Il existe également des pièges à sons : ce sont des mousses acoustiques qui vont permettre d'étouffer les bruits lors de la circulation de l’air dans les gaines.
  • Si le bloc moteur génère une nuisance sonore, il est possible de confectionner un caisson dans lequel l’installer. Pour parfaire la mise en sourdine du moteur, vous pouvez isoler votre caisson phoniquement avec de la laine biosourcée ou minérale, par exemple. Dans ce cas, n’oubliez pas de prévoir une trappe de visite.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à VMC bruyante : que faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires