Isolation du vide sanitaire : comment procéder ?

Pour améliorer l’isolation de votre maison, différentes solutions s’offrent à vous. Ainsi, vous gagnerez en confort, mais vous ferez également des économies en termes de chauffage. On pense alors à l’isolation de la toiture, des ouvertures et des murs. Néanmoins, il ne faut pas négliger l’isolation du vide sanitaire. Si elle n’est pas toujours facile à mettre en œuvre, elle permet de limiter les déperditions d’énergie. Nous vous proposons donc de mieux découvrir cet espace encore méconnu et comment procéder pour profiter d’une bonne isolation.

Isolation Plancher Maison
© istock

Qu’est-ce qu’un vide sanitaire ?

Le vide sanitaire est l’espace qui se trouve sous votre maison. En effet, au moment de sa construction, un vide est laissé entre le sol d’implantation et la base de la maison. Si sa hauteur est généralement située entre 70 et 80 cm, elle peut varier entre 20 cm et 1,80 m, au-delà, il sera considéré comme un sous-sol. La hauteur va dépendre du type de logement, mais aussi de la qualité du sol du terrain.

On distingue le vide sanitaire accessible, c’est-à-dire qu’une personne peut entrer dedans, ou le vide sanitaire non accessible du fait qu’il est trop peu élevé pour permettre le passage de quelqu’un. Ce détail a de l’importance car l’isolation se fera différemment dans un cas ou dans l’autre.

À quoi ça sert ?

Le vide sanitaire agit comme une barrière naturelle. Le fait de laisser un espace entre le sol et l’habitation apporte une forme de ventilation. Ainsi, la présence de l’air entre la maison et le sol permet d’éviter la présence de condensation liée à l’eau qui se trouve sous terre.

Il préserve donc le bâtiment des risques d’humidité, mais pas seulement. Il permet également de pallier à d'éventuels risques de mouvement de terrain, mais de plus, il préserve les habitants des émanations de radions. Si en outre, il est correctement isolé, il offre une barrière thermique supplémentaire au logement. Le vide sanitaire peut être utilisé pour faire circuler les câbles et les tuyaux de l’habitation puisque c’est une zone qui est protégée du gel.

Vide Sanitaire
© istock

Pourquoi est-il important d’isoler un vide sanitaire ?

L’isolation du vide sanitaire est importante pour différentes raisons.

  • Elle permet d'améliorer l’isolation thermique de votre logement. De cette façon, vous pouvez constater une économie de 10 à 15 % sur votre facture d’énergie.
  • Vous profiterez d’une maison plus confortable puisque le sol va gagner quelques degrés et sa température sera plus homogène.
  • Votre maison est plus saine puisque l’air y est plus sec et est protégée contre les problèmes d’humidité.

Humidité dans le vide sanitaire : quels sont les risques ?

Lorsque votre vide sanitaire n’est pas correctement isolé. Il est important de savoir que vous vous exposez à des risques. En effet, en remontant, l’eau du sol crée de la condensation. Elle s’installe alors sous le plancher. Il est certes plus froid, mais surtout, l’humidité risque d’occasionner des dégâts importants au niveau de votre habitation. Elle peut remonter par capillarité le long des murs.

De plus, de la moisissure va s’installer dans le vide sanitaire avec tous les problèmes que celle-ci peut entraîner. L’humidité est alors un véritable fléau. Elle peut aussi être la cause de soucis de santé pour les habitants.

Les différentes possibilités pour isoler un vide sanitaire

Pour toutes ces raisons, il est donc important de bien isoler le vide sanitaire. En fonction de si celui-ci est accessible ou non, vous devrez procéder différemment.

Le vide sanitaire est accessible

Vous possédez un vide sanitaire qui est accessible. Il est donc possible de s’y glisser, vous pouvez, dans ce cas, faire installer une isolation par le plancher. L’artisan va alors installer des panneaux isolants directement sur le plafond du vide sanitaire. Ce matériau isolant possède généralement un pare-vapeur qui empêche la condensation de s’installer sur le plancher. Il est également possible d’opter pour une mousse isolante sous le plancher. Ces solutions conviennent aussi si votre plancher est en bois. Bien souvent, c’est aussi l’occasion d’isoler le sol de la maison grâce à un voile pour une meilleure isolation.

Le vide sanitaire n’est pas accessible

Néanmoins, lorsqu’il n’est pas possible de se glisser dans le vide sanitaire, il convient d’opter pour une autre solution. On choisit alors de le remplir partiellement d’un isolant. Ce peut être du polystyrène expansé, de la laine de verre expansée ou tout autre matériau isolant et léger. Si de l’eau souterraine est présente, la qualité de l’isolant sera toutefois préservée puisqu’il flottera à la surface. Vous éviterez ainsi les mauvaises odeurs pouvant émaner du vide sanitaire, mais l’isolant protégera aussi votre habitation de la condensation. Cette solution peut également être utilisée dans un vide sanitaire accessible.

Isolation Souffler Fibre De Verre
© istock

Présentation des méthodes d’isolation

Pour éviter de perdre de la chaleur par le sol, vous avez différentes possibilités. Elles vont dépendre de la présence ou non d’un vide sanitaire. En l’absence de vide sanitaire, il est possible d’envisager d’installer un isolant directement sur le sol, si la hauteur de plafond de la pièce vous le permet. Une fois l’isolant mis en place, il ne vous restera plus qu’à mettre le revêtement de votre choix par-dessus pour le dissimuler.

Si l’habitation est construite au-dessus d’un vide sanitaire ou, éventuellement, d’un sous-sol, il est alors tout simplement possible d’isoler par le plafond du vide sanitaire ou du sous-sol. Cette solution ne nécessite aucune intervention au niveau du revêtement puisque le matériau isolant n’est pas visible dans la partie habitation.

Quel matériau isolant choisir ?

Il existe différents matériaux isolants. Pour le choisir, tout va dépendre de vos besoins en fonction de votre habitation. Tous ont des avantages et des points faibles qui leurs sont propres.

  • Pour un vide sanitaire inaccessible et qui n’est pas humide, on peut se tourner vers la réalisation d’une chape constituée d’un isolant thermique, d’un film et d’une épaisseur de ciment.
  • Une solution simple et rapide à mettre en œuvre sont les panneaux rigides. S'ils s’avèrent performants, ils sont néanmoins peu écologiques.
  • La ouate de cellulose est une solution qui, sur les plans thermique et phonique, offre une efficacité intéressante et qui résiste bien à l’humidité. Cependant, cette option est chère à l’achat.
  • La mousse de polyuréthane, aussi appelée PUR, est également compatible avec un sol chauffant. Si elle présente de nombreux atouts, elle n’est toutefois pas un choix écologique.
  • La laine de chanvre est une solution écologique. Elle est également imputrescible. C’est une solution qui dure au fil du temps, mais son prix est élevé.
  • Le liège a une bonne résistance contre l’humidité. Il est imputrescible et isole également phoniquement. Néanmoins, il fait partie des solutions plutôt coûteuses.
Travaux Isolation Vide Sanitaire
© istock

Combien ça coûte ?

Le montant pour faire isoler un vide sanitaire dépend de plusieurs critères :

  1. s’il s’agit d’un vide sanitaire accessible ou non ;
  2. de sa surface ;
  3. et du matériau choisi.

En effet, si vous pouvez simplement pulvériser de la mousse PUR, cette solution n’aura pas le même coût que si vous devez avoir recours à une chape.

Les prix évoluent donc entre 10 et 30 €/m² pour la matière première. À cela s’ajoute le prix de la main-d'œuvre. Il est nécessaire de faire appel à un professionnel qui soit reconnu pour éventuellement bénéficier de certaines aides, mais également pour bénéficier d’une isolation de qualité. Selon les travaux, le prix de la main-d’œuvre s’élève entre 15 et 30 €/m².

Enfin, il est important de tenir compte des économies d’énergie que vous allez réaliser sur le long terme. Cette solution est donc simple à mettre en place, parfois coûteuse, mais elle permet d’améliorer considérablement le confort de votre logement.

Existe-t-il des aides ?

L’isolation du vide sanitaire entre dans la catégorie des travaux visant à l’amélioration de votre habitat. Elle ouvre donc droit à certaines aides.

  • Le CITE, il s’agit du Crédit d'Impôt pour la Transition Énergétique : pour en bénéficier, le gain en résistance thermique doit être au minimum de 3,0 m²K/W. Une aide plafonnée à 8 000 € est proposée pour une personne seule ou à 16 000 € pour un couple. Chaque personne à charge permet de bénéficier de 400 € supplémentaires. Son taux s’élève à 30 %.
  • La prime énergie CEE ou Certificat Économie d'Énergie : elle est attribuée pour les travaux réalisés par un artisan labellisé RGE et dans un logement qui a plus de 2 ans.
  • Au niveau de l'État, des régions, des départements ou des mairies des subventions sont mises en place. Vous devez vous renseigner auprès des différentes collectivités locales.
  • L’éco prêt à taux zéro (ou éco PTZ) : il offre des conditions très intéressantes de financement de ces travaux.
  • Enfin, l’ANAH (l’Agence nationale de l'habitat) ou l’ADEME (l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) peuvent proposer des aides pour ce type de travaux.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Isolation du vide sanitaire : comment procéder ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires