Qu’est-ce que le solivage et comment bien le réaliser ?

Découvrez comment assurer plus de solidité à un plancher en bois à l’étage grâce à la technique du solivage et comment bien la réaliser.

Sandrine Dauchez Publié le 08/07/24 à 09:55
Solives Plancher
© istock

Solivage bois : de quoi parle-t-on ?

Pour créer un plancher en bois, lorsqu’il est situé à l’étage d’une bâtisse, on doit faire un travail de solivage consistant à assembler des solives.

Ces solives ou charpente en bois permettront ensuite d’assurer une solidité et une stabilité pour recevoir le poids du plancher, mais aussi du mobilier et des occupants du bâtiment.

Pour obtenir une telle robustesse et sécuriser la pose du plancher, l’importance de la technique de fixation des solives est évidente.

Quels sont les différents types de solives ?

La solive, c’est quoi ?

Cette pièce de bois fait partie de la charpente bois. On la désigne aussi sous le nom de poutrelle et elle se positionne perpendiculairement à la lambourde. Cette dernière a plusieurs rôles : soutenir un plancher d’une pièce supérieure, soutenir les panneaux d’un plafond suspendu dans une pièce sous les combles, ou encore assurer le soutien d’une terrasse bois.

Les solives ou poutrelles sont de plus petite dimension par rapport à des madriers ou des bastaings. On n’utilise d’ailleurs ces derniers que dans les travaux de menuiserie d’envergure et la création des charpentes en bois.

Les solives sont plutôt conçues à partir de bois massif ayant une certaine dureté comme le chêne, le châtaignier ou des bois de résineux (épicéa, mélèze…).

Les 4 types de solives

Les essences et types de bois peuvent varier dans une construction de solivage. Il existe plusieurs sortes de solives :

  • La solive boiteuse, encore appelée « solive bâtarde », prend appui sur deux éléments. Ce sont le plus fréquemment un mur et une poutre.
  • La solive courante désigne une poutrelle que l’on vient fixer entre les chevêtres, les murs ou les poutres. Entre les solives courantes et les solives d’enchevêtrures viendra se poser le linçoir (pièce fixée de façon parallèle au mur, supportant les solives).
  • Le chevêtre est une autre pièce qui va relier les solives entre elles. Cette pièce est indispensable car c’est une pièce d’assemblage en bois qui permet d’assurer la solidité et de supporter le plancher. Le chevêtre se positionne de façon perpendiculaire afin de maintenir solidement l’ensemble.
  • La solive d’enchevêtrure est, quant à elle, encastrée par scellement de mur à mur. C’est une pièce porteuse pouvant supporter les linçoirs et les chevêtres lors de la construction du solivage.

Les normes en vigueur pour le solivage

La mise en place d’un solivage nécessite de mettre en œuvre une technique en plusieurs étapes et d’observer scrupuleusement les normes en vigueur.

Ce type de construction doit être confié à de vrais spécialistes qui assureront une construction du solivage dans les règles de l’art et observeront scrupuleusement les normes en vigueur comme :

  • le DTU (Document Technique Unifié) relatif aux types de constructions bois et à leur mise en œuvre ;
  • les normes liées à la qualité du bois et à l’importance de son choix lorsqu’il s’agit de construire un solivage. Les matériaux bois doivent notamment être certifiés NF PEFC et/ou NF FSC. Le choix de bois normalisés permet de garantir une bonne stabilité et une meilleure sécurité à la construction.

Le solivage est-il fait pour tous les types de maisons ?

Clairement non. Le solivage est plutôt indiqué dans le cas de maisons ou bâtiments ayant une charpente avec une structure en bois et une ossature porteuse plutôt simple.

On considère que la structure de la charpente est complexe et que le solivage sera impossible à mettre en place lorsque la charpente bois repose sur des poteaux.

Il faut également s’assurer des compétences du professionnel sur la construction bois et les méthodes de calcul des charges admises, ainsi que ses connaissances sur toutes les spécificités du solivage.

Comment calculer le solivage d’un plancher en bois ?

Pour effectuer ce calcul, il faudra prendre en compte les éléments suivants :

  • poids total du plancher (y compris le poids du mobilier, des divers matériaux d’aménagement de la pièce et le poids des personnes qui sont amenées à circuler dans la pièce) ;
  • dimension et type de bois prévu pour le solivage. Les dimensions varient d’un bois à l’autre. Pour un solivage en sapin, on se réfère aux dimensions recommandées de 5 cm x 15 cm. Pour un bois de type hêtre ou pour le chêne, on se réfère à des dimensions de 10 cm x 10 cm et pour le frêne ou le merisier de 12 cm x 12 cm.
  • il faut déterminer le nombre de solives nécessaires en tenant compte de la distance entre chacune des solives. Puis, déterminez le facteur charge qui s’applique au bois choisi pour un calcul final du solivage, sachant que le facteur charge dépendra de la qualité et solidité/fragilité du bois.

Quel budget prévoir pour un solivage de plancher ?

Critères pour estimer le budget

Pour savoir quel sera le coût final du solivage du plancher,  il faut tenir compte de plusieurs critères :

  • la qualité de bois choisie pour les solives (chêne, hêtre, bois exotique) ;
  • la surface à couvrir en m².

Moyenne de prix d’un solivage de plancher

Le coût indicatif proposé par les charpentiers professionnels se situe généralement entre 40 et 70 euros HT/m².

Les différentes étapes pour réaliser le solivage

La création d’un solivage de plancher bois s’effectue en 4 temps :

Quelques calculs indispensables pour déterminer le nombre de solives

On commence par mesurer la largeur de la pièce avec un mètre ruban. Le résultat est à noter en centimètres.

Puis on divise le résultat obtenu par 40. On ajoute ensuite une solive de départ : cela vous donne le nombre total de solives.

Ce que l’on appelle section des solives dépend du poids qu’il faudra supporter mais aussi de la portée entre les murs de fixation des solives principales.

La pose des solives au mur

On commence par noter des repères sur l’un des murs en mesurant 2,50 m à partir du sol en utilisant, idéalement, un niveau laser pour plus de précision. Il s’agit de se baser sur une hauteur standard de 2,50 m sous plafond. Puis recommencer cette mesure sur le mur en vis-à-vis.

Coupez ensuite deux solives de longueur requise. Percez les solives avec un foret à bois sur la totalité de leur longueur. Il faut ensuite en placer une sur l’un des murs en la fixant avec des goujons d’ancrage après avoir vérifié qu’elle soit bien à niveau.

Il suffit d’opérer de même ensuite avec la deuxième solive que l’on fixe sur le mur en vis-à-vis.

L’installation des solives traversantes

Un madrier de 50 x 50 mm est ensuite fixé sur les solives que l’on a fixées aux murs. Une fois que l’on a coupé les solives traversantes aux bonnes dimensions, on va venir les fixer aux solives murales. Pour ce faire, on réalise tout d’abord une encoche sur chacune des extrémités des solives traversantes. Les encoches seront de la taille du madrier pour venir s’y appuyer facilement. On place ensuite les solives traversantes sur les madriers de sorte de respecter un espacement de 40 cm.

Les solives traversantes sont fixées avec des clous adaptés aux solives fixées au mur. La fixation peut également se faire au moyen de sabots métalliques de charpente.

L’installation des entretoises

Les entretoises sont destinées à maintenir un espacement régulier entre deux éléments donnés. Elles sont indispensables dans la mise en place d’un solivage de plancher en bois. Elles ont un rôle clé dans la consolidation de l’ensemble des solives.

La première entretoise se place entre deux solives traversantes. On la positionne à 15 cm du mur environ. Les extrémités sont clouées.

A partir de là, les autres entretoises se positionnent tous les 150 cm et sont fixées de la même façon. La dernière entretoise est placée près du mur.

Cette dernière étape permet de finir l’installation du solivage et d’installer le plancher bois.

Pour une construction en ossature bois, il existe tout un vocabulaire adapté : lambourdes, cales, chevrons, étriers, etc. Les solives sont des pièces de bois indispensables pour stabiliser la mise en place d’un plancher en bois. La création d’un solivage bois répond à des règles techniques strictes auxquelles les spécialistes de la construction bois, notamment les charpentiers, sont habitués.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Qu’est-ce que le solivage et comment bien le réaliser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires