Comment poser du parquet à bâtons rompus ?

Découvrez cette méthode de pose qui offre un aspect élégant à tous les types d’habitations. La pose d’un parquet à bâtons rompus respecte certaines règles techniques pour être réussie et pour un fini impeccable.

Sandrine Dauchez Publié le 10/07/24 à 14:50
Parquet à Bâtons Rompus
© istock

Le parquet à bâtons rompus, c’est quoi au juste ?

Un type de pose particulier

Pour poser ou faire poser un parquet, il existe différentes présentations selon que l’on souhaite quelque chose de traditionnel et droit ou d’oblique pour donner plus de style. La façon de placer les lames de parquets peut se faire de sorte d’obtenir plusieurs types de poses :

  • Pose à l’Anglaise : pour un look traditionnel et une pose très simple en ligne droite et perpendiculaire par rapport au mur.
  • Pose à la Française : pose traditionnelle, en diagonale par rapport aux murs, qui offre un style très élégant.
  • Pose Coup de pierre : les lames sont placées de façon aléatoire pour un effet rustique qui donne l’apparence d’un sol pavé.
  • Pose en point de Hongrie : variante d’une pose à bâtons rompus, il s’agit d’une pose des lames de parquet en diagonale qui crée un motif en étoile.
  • Pose échelle : on alterne des lames larges et courtes avec des lames étroites que l’on pose perpendiculairement, créant un motif ressemblant à une échelle.
  • Pose fougère : ce type de pose offre un peu de fantaisie en créant un motif en forme de fougère en plaçant les lames en parallèle et en alternance.
  • Pose à bâtons rompus : très populaire, mais surtout très esthétique pour un beau parquet, la pose à bâtons rompus permet d’obtenir un motif en forme de zigzag qui offre un certain dynamisme dans une pièce. Cette technique qui demande une certaine maîtrise convient surtout aux grandes pièces et moins aux petites surfaces.

La pose à bâtons rompus : des origines à nos jours

La pose à bâtons rompus remonte à loin et plus précisément au 18ème siècle, puisque c’est surtout cette technique que l’on utilisait dans les vieilles demeures et les châteaux.

On en trouve beaucoup dans les appartements haussmanniens car ce type de pose y était très prisé.

Aujourd’hui, la pose à bâtons rompus continue de séduire pour son aspect original et élégant et est adopté dans les appartements de style moderne aussi bien que pour les maisons rustiques.

La particularité d’une pose à bâtons rompus tient du choix des lames de mêmes longueurs que l’on va positionner en angle droit pour former un motif en triangle. Cette technique convient pour le parquet massif ou le contrecollé.

Si vous n’avez pas encore fait le choix de votre parquet, sachez que la pose convient pour les essences classiques de bois comme le chêne, le châtaignier, le frêne ou encore l’érable ou, pour des essences plus exotiques, on pourra opter pour du Jatoba aux teintes rouges orangées, provenant du Brésil, ou encore du Wengé aux teintes brun foncé, provenant d’Afrique centrale. Toutefois, les essences exotiques coûtent généralement plus cher que les bois européens.

Quelles sont les principales spécificités d’un parquet à bâtons rompus ?

Longueur des lames pour une pose à bâtons rompus

Une fois que vous avez choisi votre type de bois, il faut veiller à adopter de bonnes dimensions pour les lames de parquet. En théorie, on peut choisir toutes les dimensions mais si l’on veut respecter la pose traditionnelle à bâtons rompus, on privilégiera des dimensions de 70 mm de longueur et 90 mm pour la largeur de lame.

En revanche, pour offrir un style résolument moderne dans une pièce, le choix d’un 140 mm de long sur 200 mm de largeur est tout à fait possible.

Quelles finitions avec une pose à bâtons rompus ?

Acheté le plus souvent brut, le parquet peut être fini de différentes façons selon le style de la pièce et les goûts de chacun. On pourra donc choisir une finition de parquet ciré ou huilé, voire garder un aspect naturel.

Un parquet huilé est parfait pour valoriser l’aspect d’un bois mais la finition cirée est souvent la plus répandue car elle assure un fini patiné remarquable et l’odeur reconnaissable d’un parquet d’antan.

Certains préféreront toutefois la finition vitrifiée du parquet pour des raisons pratiques (plus facile à entretenir et moins fragile au quotidien).

Le rendu final de votre parquet après une pose à bâtons rompus pourra être soit satiné, mat ou encore brillant, selon l’effet recherché. Un grand choix de vernis correspondant à ces finitions sont disponibles dans tous les magasins spécialisés. Si vous hésitez sur le choix d’une finition, faite une touche d’essai sur une chute de parquet avant d’appliquer un produit sur toute la surface.

Comment faire la pose d’un parquet à bâtons rompus ?

Préparation du parquet avant sa pose

Il convient de respecter certaines règles avant de faire la pose de votre parquet à bâtons rompus. Comme pour toutes les autres poses de parquet, il faut commencer par laisser les lames de parquet s’acclimater à leur environnement (température et taux d’humidité de la pièce) en les plaçant à plat pendant 48 h dans la pièce, mais sans contact direct avec le sol et sans les déballer.

Préparation du support

Vérifiez qu’après la dépose d’un ancien revêtement de sol, le support soit bien nettoyé et débarrassé de toute poussière. Le sol doit être parfaitement plan et sec.

Trier le parquet

Faites la séparation entre les lames de droite et celles de gauche afin d’éviter de faire une erreur lors de la pose du parquet à bâtons rompus.

Repérage

Déterminez où se trouve l’axe central de votre pièce et tracez un trait sur cet axe, puis utilisez une équerre pour faire le marquage de la perpendiculaire.

La technique de pose du parquet à bâtons rompus étape par étape

Orientez toujours les lames en direction de la lumière naturelle, donc vers la fenêtre principale ou la baie vitrée.

Pour démarrer, il faut partir du centre de votre pièce et se diriger, par progression latérale, vers les murs.

Les lames de parquet seront ensuite posées, dans un premier temps, sans les coller.

  1. Étape 1 : on va poser la première lame de droite, puis placer celle de gauche en centrant l’ensemble pour qu’il soit perpendiculaire au mur. Puis on trace l’axe pour aligner les motifs suivants. Si l’alignement vous convient, ces premières lames posées, vont vous servir de référence pour la suite du travail de pose à bâtons rompus.
  2. Étape 2 : en partant de ces lames de référence, on vient poser, par progression, les autres rangées en procédant toujours de la droite vers la gauche et sans collage.
  3. Étape 3 : on utilise un crayon pour tracer le contour des limites extérieures des lames que l’on peut alors retirer provisoirement pour mettre la colle entre les traits. Cette fois, on repositionne les lames pour les coller sur le support.
  4. Étape 4 : on place les autres lames en progressant toujours de la droite vers la gauche et ainsi de suite jusqu’au bout de votre mur.

Découpe et insertion des angles du parquet à bâtons rompus

Pour réussir le comblement des angles du parquet en forme de triangle, le long de votre mur, vous procéderez de la manière suivante, une fois que vous avez terminé la pose de votre parquet.

Commencez par faire un montage de 7 lames de parquet (soit 3 de droite, et 4 de gauche). Faites un coupe à 45°. Il ne vous reste plus qu’à faire l’insertion du triangle obtenu au niveau du montage.

Pose des joints de dilatation autour de la pièce

Vous devrez vous occuper du positionnement d’un joint de dilatation sur le pourtour de votre pièce. Celui-ci doit avoir une épaisseur comprise entre 8 et 10 mm et sera maintenu en place au moyen de cales adaptées qui seront enlevées à l’issue du travail de pose.

On utilise également un joint de fractionnement à positionner au niveau du seuil si la pièce est contiguë à une autre. Cela permet de pouvoir séparer les différents revêtements de sols.

Fixation des plinthes et contre-plinthes

Une fois que tout le travail de pose à bâtons rompus est terminé et que la colle est bien sèche, il ne vous reste plus qu’à enlever les cales ayant servi à maintenir le joint de dilation et, pour camoufler ce joint, à passer à la fixation des plinthes et contre-plinthes.

La pose d’un parquet à bâton rompus offre beaucoup d’élégance à un sol et s’adapte aujourd’hui à tous les styles d’intérieur. Toutefois, pour faire la pose soi-même, il faut procéder avec rigueur et préparer le travail en amont. Le résultat est très esthétique, surtout si l’on ajoute une finition huilée ou cirée.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Comment poser du parquet à bâtons rompus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires