Basilic Mourant
© istock

Ces 5 erreurs que l’on fait tous avec la culture du basilic

Le basilic étant une plante aromatique très appréciée en cuisine, nous sommes nombreux et nombreuses à chercher à le cultiver à l’intérieur ou à l’extérieur pour toujours en avoir à portée de main. Seulement voilà, ces tentatives peuvent se solder par un échec, car cette herbe aromatique est un peu capricieuse et le fait savoir ! Pour réussir à cueillir vos feuilles de basilic au gré de vos besoins, voici les erreurs les plus courantes à ne pas commettre.

Zoé Beaugrand Publié le 14/06/24 à 16:45
1

Choisir un emplacement qui n’est pas adapté

Pour bien se développer, le basilic a besoin d’être installé dans un emplacement lumineux où il pourra bénéficier d’au moins 6 heures de lumière directe par jour. Plus il recevra les rayons du soleil, plus il vous offrira une profusion de feuilles aromatiques. À l’inverse, s’il manque de lumière, il s’étirera vers le haut en quête de lumière, ses tiges deviendront minces et fragiles, et ses feuilles jauniront avant de tomber.

À faire et à ne pas faire : concrètement, cela signifie que vous devez éviter les espaces sombres ou ombragés, et privilégier un emplacement ensoleillé ou, éventuellement, à la mi-ombre. Si dans un premier temps, vous avez commis l’erreur de l’installer dans un espace qui ne répond pas à ses besoins en matière de lumière et que vous le voyez dépérir, tout n’est peut-être pas perdu : transférez vite votre basilic au soleil, il pourrait reprendre de la vigueur.

Oublier d’arroser le basilic

Le basilic a besoin que son substrat reste humide. Cela est d’autant plus vrai s’il est cultivé en pot, car en pleine terre, il est un peu moins exigeant au niveau des arrosages. Si votre basilic vient à manquer d’eau, ses feuilles vont jaunir, puis tomber.

À faire et à ne pas faire : il est important de soigner l’arrosage du basilic, c’est-à-dire de lui offrir des arrosages réguliers, sans pour autant le noyer, car vous risqueriez de provoquer le pourrissement de ses racines et son dépérissement progressif. Vous devez veiller à ce que le substrat reste humide. Pour ce faire, la meilleure solution consiste à le laisser sécher sur 1 à 2 centimètres avant de procéder à un nouvel arrosage. Si une coupelle se trouve sous le pot, pensez bien à la vider à chaque fois.

Ne pas tailler correctement votre basilic

Lorsque le basilic n’est pas taillé du tout, il devient un petit buisson avec de longues tiges dégarnies sur la partie inférieure de leur hauteur, car à cause du manque de lumière, les feuilles situées en bas de la plante vont jaunir, puis tomber. De plus, les toupets de feuilles du haut seront trop lourds pour les tiges dégarnies qui se courberont sous leur poids.

À faire et à ne pas faire : pour conserver une plante saine et vigoureuse, il est nécessaire de la tailler régulièrement, mais sans excès. Pour ce faire, utilisez des ciseaux propres pour couper les tiges au-dessus d’un nœud de feuilles. En procédant ainsi, vous allez encourager la croissance et favoriser la ramification pour profiter d’un petit buisson dense et compact. Les autres gestes essentiels pour un basilic prospère sont de pincer régulièrement les extrémités des tiges et de ne pas laisser les fleurs se développer. Si vous laissez les fleurs se développer, votre basilic va s’épuiser à produire des graines. Par contre, si votre objectif est d’obtenir des semences pour l’année suivante, vous pouvez alors laisser votre basilic fleurir.

Planter votre basilic dans un sol qui ne lui convient pas

Le basilic à horreur des sols pauvres et compacts. En effet, ce type de substrat ne lui permet pas d’étendre ses racines correctement, sans oublier qu’en plus de manquer d’oxygène, il manquera des nutriments essentiels à son bon développement. Là encore, ce sont les feuilles qui manifesteront la souffrance de votre plante : elles jauniront, puis tomberont.

À faire et à ne pas faire : vous devez veiller à offrir à votre basilic un sol léger parfaitement drainé. Vous pouvez l’enrichir en compost si besoin. Si votre terre a tendance à être argileuse et compacte, il suffit d’ajouter du sable pour favoriser le drainage.

Ajouter de l'engrais en excès

Si vous cultivez votre basilic dans de bonnes conditions, il devrait pouvoir bénéficier des nutriments qui sont nécessaires à son développement sans que vous n’ayez besoin de procéder à des apports d’engrais. Il faut savoir qu’une fertilisation excessive peut effectivement permettre un développement plus rapide de votre basilic, mais il ne bénéficiera plus de ses agréables saveurs, car ses feuilles auront moins de goût

À faire et à ne pas faire : lorsque l’on voit une plante dépérir, on a tendance à lui fournir de l’engrais, mais ce n’est pas toujours nécessaire ! Avant cela, vérifiez que vous cultivez votre basilic dans des conditions qui lui conviennent, et ne recourez aux engrais qu’en cas de besoin et en respectant les dosages recommandés.

En conclusion, les derniers atouts pour une culture réussie

Maintenant que vous avez compris les besoins du basilic et les erreurs à ne pas commettre, vous pouvez vous lancer dans cette culture qui est facile, que ce soit en pot ou en pleine terre, et qui vous assurera une récolte abondante de feuilles pour des pestos et autres plats savoureux. Mais pour le garantir, voici encore deux dernières infos importantes :

  • Pensez à récolter régulièrement les feuilles pour favoriser la croissance de cette plante aromatique et en profiter durant de nombreux mois. Pour ce faire, commencez votre cueillette par les feuilles extérieures qui sont à la base de la tige. Cela permettra à votre basilic de rester compact.
  • Enfin, le basilic a besoin de températures comprises entre 18 et 25 °C. Vous devez donc veiller à le protéger des températures trop basses, mais aussi de celles qui sont trop hautes. Les températures extrêmes peuvent endommager votre plante de manière irréversible. Vous n’aurez aucun mal à conserver votre basilic été comme hiver tant que vous le cultiverez dans un espace où la température reste comprise entre 18 et 25 °C.
Zoe Beaugrand

Zoé, rédactrice passionnée par le jardinage et l'aménagement extérieur. À travers mes mots, je tente de transformer chaque coin de verdure en une histoire. Écrire, pour moi, c'est semer des graines d'inspiration.

A lire sur Minutes Maison :

Un commentaire à Ces 5 erreurs que l’on fait tous avec la culture du basilic

  • Faut-il l’acheter en pot ou semer les graines ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires