Habiller son escalier avec de la moquette : pourquoi et comment faire ?

La moquette n’a pas perdu son panache. Elle est, au contraire, bien différente de celle que nous connaissions dans les années 90. Plus travaillée, plus saine, plus adaptée à nos besoins modernes, elle se décline en de nombreuses matières, textures, coloris, etc. La choisir pour un escalier est une bonne idée. Pourquoi et comment faire ? On vous dit tout.

Sandrine Dauchez Publié le 24/06/24 à 11:42
Tapis D'escalier
© istock

Les avantages de choisir la moquette pour votre escalier

La moquette pour un escalier présente de nombreux atouts, notamment :

  • des qualités décoratives et esthétiques : elle habille un escalier un peu quelconque et illumine automatiquement une maison. Si l’escalier est usé et un peu vieillot, elle le rend plus joli sans avoir à refaire tout l’escalier.
  • des qualités d’isolation : la moquette amortit les bruits de pas dans l’escalier. Elle offre une atmosphère un peu feutrée et apporte plus de quiétude. L’isolation acoustique se double aussi d’une isolation thermique puisque la moquette offre aussi un style plus chaleureux dans un escalier.
  • un meilleur confort sous les pieds : la moquette est plus agréable sous les pieds qu’une pierre qui donne un aspect froid.
  • plus de sécurité : la moquette évite les risques de chute. C’est une solution lorsqu’un escalier a tendance à être un peu glissant notamment un escalier en bois qui peut glisser après avoir été ciré ou une pierre lustrée.
  • adaptabilité : la moquette convient à tous les types d’escaliers. En rénovation, elle offre une solution économique et une certaine modernité.
  • variété : la moquette se décline en de nombreuses couleurs et motifs, ce qui permet de trouver le modèle qui convient avec le style de son intérieur.

Aujourd’hui, les modèles de moquettes n’ont rien à voir avec ceux des années 70. Elles sont souvent plus saines, se nettoient plus facilement, offrent des choix de modèles plus importants (exemple : moquette anti taches, moquette en laine naturelle, moquette 100 % naturelle et écologique, etc.).

Quel type de moquette pour votre escalier ?

Il existe un grand choix de modèles de moquettes sur le marché. N’hésitez pas à vous rendre d’abord dans un magasin spécialisé pour y toucher les différents modèles et apprécier les textures. Plus ou moins épaisses et moelleuses, elle peuvent offrir plusieurs styles comme :

  • la moquette tuftée : c’est un style de moquette qui se décline en modèles velours bouclés, texturés ou encore coupés. La machine à coudre pique les fils à travers un support, un procédé plus rapide par rapport à un modèle de moquette tissée, et souvent moins cher.
  • la moquette aiguilletée : c’est la moins chère de toutes. Les fibres y sont fixées par un procédé thermique particulier. C’est un style de moquette de faible épaisseur que l’on retrouve notamment dans les organisations d’évènements publics comme les salons professionnels et autres forums.
  • la moquette tissée : elle représente un modèle plus esthétique mais aussi plus cher. La qualité est au rendez-vous de cette moquette dont le procédé de fabrication est similaire à celui des tapis. Le tissage est effectué à partir de fibres naturelles ou bien synthétiques selon les cas. Le coût est amorti par une longue durée de vie et le confort est au rendez-vous.

Pour votre escalier, nous vous conseillons toutefois d’opter pour un modèle spécifique mentionnant que la moquette est adaptée à un usage escalier. En effet, quelle que soit la catégorie (tissée, tuftée ou aiguilletée), la moquette devra avoir subi un traitement anti-dérapant et avoir la résistance attendue pour ce type d’emplacement. On tiendra compte, en effet, des nombreux passages sur la moquette (plus fréquents dans un escalier que sur la moquette d’un salon ou d’une chambre !).

On veillera également à trouver un dossier avec application d’une couche de latex pour assurer une meilleure isolation acoustique de la moquette.

Comment poser votre revêtement sur les marches ?

Une fois les mesures prises et la moquette achetée, il est important de la dérouler et de la laisser à température ambiante environ un jour avant d’entreprendre la découpe puis de la poser dans votre escalier.

Faire la préparation avant la pose de la moquette

Quel que soit le type d’escalier et son matériau (bois, marbre, carrelage, béton...), il faut s’assurer que votre escalier soit en bon état avant d’y poser la moquette.

Prenez le temps de bien nettoyer l’escalier afin d’ôter toutes poussières. L’entretien minutieux à l’aspirateur puis à la serpillière avant séchage est recommandé avant de passer à la pose de la moquette.

Des entretiens complémentaires peuvent également être nécessaires, notamment un ponçage dans un escalier en bois si des échardes sont visibles. On peut aussi en profiter pour reboucher les trous dans le bois et faire un petit entretien contre les insectes xylophages si l’on en constate des traces.

Les escaliers en carrelage, peuvent être abîmés à certains endroits et l’on préconise d’appliquer un enduit de lissage afin de rendre leur surface plus nette et plane.

Si vous avez des escaliers en béton, utilisez aussi de l’enduit pour réparer et boucher les trous apparents et ajoutez un primaire d’adhérence qui va aider à réussir le collage de votre moquette.

Découper le revêtement

Découpez votre moquette en tenant compte des mesures prises et de la forme de votre escalier. Prévoyez toujours un peu plus quitte à redécouper ensuite. En cas d’erreur de calcul, vous pourrez toujours vous rattraper tandis que, si vous coupez juste, vous n’aurez pas droit à l’erreur. Utilisez un matériel, type cutter, adapté au découpage de la moquette.

Faire la pose de la moquette (pose libre ou pose avec colle)

La pose libre se fait avec l’utilisation d’un scotch double face qui rend la pose facile et rapide et évite d’utiliser de la colle. Cependant, c’est une technique qui n’est pas adaptée à toutes les moquettes mais seulement aux moquettes aiguilletées et aux moquettes à dossier mousse.

Cette technique est possible pour un escalier, bien que la technique collée soit plus usitée. En effet, la pose collée permet une meilleure stabilité de la moquette qui peut rester en place plus longtemps.

Bon à savoir : Vous pouvez ajouter des barres en laiton pour mieux fixer la moquette si vous avez effectué une pose libre avec ruban adhésif.

La pose avec colle est la plus fréquente. Elle se fait en partant du haut de l’escalier et en redescendant vers le bas. La technique consiste à encoller chaque marche, nez de marche et contremarche avec une spatule crantée et de la colle adaptée. Appliquez minutieusement la moquette puis marouflez le revêtement afin de ne voir aucun défaut (bosse ou pli) sur votre marche d’escalier.

Il convient ensuite d’araser les excès de moquette qui dépassent de part et d’autre de la marche. Vérifiez que la moquette soit bien en adhérence partout, y compris dans les angles de l’escalier où vous pourrez utiliser une pointe d’outils (exemple : ciseaux) pour finir d’enfoncer votre moquette et la faire adhérer dans les coins. Poursuivez ainsi pour chaque marche.

Comment calculer la quantité de moquette nécessaire ?

Pour évaluer la quantité de moquette nécessaire pour un escalier, il faut forcément prendre en compte la taille de l’escalier (hauteur, largeur des marches, nombre de marches, éventuellement palier, etc.). Même si la mesure vous semble juste, prévoyez toujours un peu plus de moquette pour les loupés ou dans le cas où vous auriez fait un mauvais calcul.

Un escalier droit est plus facile à habiller car les marches sont identiques, mais les choses se compliquent avec un escalier tournant et/ou comportant des marches plus larges à certains endroits. Les escaliers anciens en pierre peuvent avoir 3 ou 4 marches au début de l’escalier plus larges et les autres plus étroites à partir de la rampe d’escalier. Prenez bien en compte toutes ces données.

Nous parlons évidemment de marches pleines car les marches creuses comme dans certains logements modernes ne peuvent s’habiller que de petits tapis de marches indépendants les uns des autres. Dans ce cas, ils habillent et apportent le confort attendu, mais ils n’ont pas vocation d’isolation.

La prise de mesures :

  • Partez du bas des marches. Prenez la mesure de la plus grande longueur des marches.
  • Notez ensuite la hauteur des contremarches.
  • N’oubliez pas les arrondis des nez de marches.
  • Additionnez ensuite les dimensions.

Cela vous donne la quantité de mètres courants de moquette. Si vous envisagez une sous-couche de moquette ajoutez 4 cm par marche.

Notre conseil : Pensez à prévoir une marge (un demi mètre au moins) en cas d’erreur de calcul ou de problème pendant la pose.

Moquette ou tapis d’escalier ?

Moquette Ou Tapis D'escalier
© istock

La moquette

La moquette offre un ensemble d’atouts pour un escalier et sa diversité permet de trouver le style, la couleur, la texture, les motifs (exemple : rayures, pluie d’étoiles, pois, effet Prince de Galle, etc) qui conviennent aux plus exigeants.

On peut la choisir épaisse et douillette sous les pieds, avec un aspect méché très esthétique ou encore avec des fils plus ras mais offrant toujours un aspect confortable sous les pieds. Car une moquette d’escalier permet de marcher à pieds nus, si l’on aime cela, sans risquer de glisser comme c’est le cas parfois sur des marches d’escalier en pierre un peu lustrées ou sur des marches en bois trop cirées.

La moquette est un revêtement qui assure en parallèle une bonne isolation thermique et acoustique. Le bruit des pas est immédiatement amorti et il n’y a pas d’effet de résonance dans la cage d’escalier comme sur d’autres types de revêtements.

Le tapis d'escalier

Le tapis d’escalier offre la plupart des avantages d’une moquette mais permet une combinaison de revêtements.

Par exemple, vous avez de beaux escaliers en bois que vous souhaitez conserver mais l’idée de devoir entretenir leur lustre en les cirant régulièrement vous rebute ? Optez pour le tapis d’escalier car il permet un compromis entre les deux revêtements : ainsi, vous pourrez obtenir des bordures latérales d’escalier en bois et un centre en moquette/tapis.

Du même coup, cela sécurise également votre escalier qui ne risque pas d’être glissant comme avec le bois qui vient d’être fraîchement ciré. Le tapis est également impeccable sur un escalier de marbre, car là aussi, il serait dommage de dissimuler totalement la beauté du marbre sous une moquette.

Selon l’atmosphère souhaité et le style de la maison, on pourra choisir entre un motif de tapis d’escalier classique, voire un uni et quelque chose de plus tendance pour un intérieur résolument contemporain comme le tapis en sisal. On évitera toutefois les matières glissantes que l’on peut trouver aussi dans la famille des tapis comme c’est le cas du jonc de mer !

Si la fixation de la moquette se fait avec la colle, le tapis d’escalier peut, même fixé avec la colle, être sécurisé par des barres d’escalier en laiton ou en aluminium (appelées aussi tringles). Les tapis offrent les mêmes avantages d’insonorisation que les moquettes.

Le choix d’une moquette d’escalier offre à votre lieu de vie un aspect confortable et une note de couleur dans une décoration qui demande à être rehaussée. La moquette ou le tapis d’escalier apporteront une bonne isolation, qu’elle soit thermique ou acoustique. Facile à installer, la moquette est également plus sécurisante dans un escalier où elle permet d’éviter les chutes.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Habiller son escalier avec de la moquette : pourquoi et comment faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires