Qu’est-ce qu’un insecte xylophage et comment s’en débarrasser ?

Découvrez comment reconnaître les différents insectes xylophages et protéger vos habitations de ces ravageurs du bois.

Sandrine Dauchez Publié le 17/06/24 à 16:27
Larves Xylophages Sur Charpente
© istock

Que sont les insectes xylophages ?

Derrière cet adjectif se cachent deux mots grecs : «phage» qui signifie mangeur et « xylos » qui signifie bois. Sous la catégorie des insectes xylophages, on regroupe tous ceux qui se nourrissent de bois sous toutes ses formes. Dans la nature, ce sera les branches, troncs ou racines des arbres, qu’ils soient vivants ou morts. Dans la maison, les insectes xylophages s’attaquent à toutes les structures en bois (charpentes, fenêtres, portes en bois) et au mobilier. Il ne faut pas croire que seul l’insecte arrivé à maturité est le plus grand dévoreur : ce sont les larves qui sont les plus dangereuses.

La cellulose du bois n’étant pas très digeste, les champignons et bactéries du bois et de leur propre tube digestif améliorent l’assimilation. Dans la nature, ils ont un rôle important dans la régénération des forêts, mais dans l’habitat, ce sont de véritables fléaux.

Une invasion importante d’insectes xylophages et de leurs larves peut mettre en péril tout une structure d’habitation si l’on n’y prend pas garde.

Il existe deux grandes catégories de ces ravageurs en France : les termites qui font l’objet d’une législation et sont répertoriées par zones cartographiées spécifiant les départements les plus infestés sur le territoire et les insectes à larves xylophages (capricornes des maisons, vrillettes, lyctus).

Quels sont les insectes xylophages présents en France ?

Que ce soit dans votre charpente ou vos meubles anciens ou récents, ouvrez l’œil et vérifiez si l’un des insectes xylophages et ses larves n’ont pas élu domicile dans le bois.

Il existe plusieurs types d’insectes xylophages en France :

Le capricorne des maisons (Hylotrupes Bajulus)

Capricorne Sur Bois
© istock

Cet insecte xylophage s’est répandu depuis l’utilisation massive du bois des résineux dans les constructions après 1945.

Il mesure environ 8 à 25 mm à l’âge adulte. Il est brun sombre avec deux taches noires au niveau de son thorax. Les larves sont plus à craindre car elles peuvent creuser des galeries sur des années (jusqu’à 11 ans). Tous les résineux (pin, épicéa, sapin) sont leurs lieux de prédilections et comme l’on retrouve souvent ce bois dans les combles, il faudra être particulièrement vigilant à ce niveau de l’habitat.

Le charançon du bois

Charançons
© istock

Cet insecte xylophage recensé en France peut mesurer entre 2,5 et 5 mm de longueur. Il se distingue par son corps cylindrique et sa couleur brun rouge, bien qu’il puisse parfois aussi être noir. Sa larve, de couleur blanc crème et d’aspect fripé, n’a pas de pattes.

Les œufs pondus par la femelle vont éclore au bout de 16 jours, laissant place ensuite à des larves qui vont creuser des tunnels dans le bois. Les adultes ne vivent pas plus d’un an.

L’infestation aura principalement lieu sur du bois humide en décomposition, même si la prolifération de ces larves peut ensuite s’étendre au bois sain qui se trouve dans le voisinage.

La petite vrillette du bois (Anobium punctatum)

Vrillet Du Bois
© istock

Très présente sur tout le territoire national, la petite vrillette du bois se retrouve essentiellement dans des zones où les arbres ont eu leur écorce enlevée.

Il s’agit d’un petit insecte mesurant environ 4 mm dont les larves évoluent pendant 5 années dans le bois en y créant des trous. Après cette période, elles sortent pour se reproduire.

Les petites vrillettes ne se cantonnent pas seulement en extérieur, puisqu’on les trouve aussi dans les maisons où elles peuvent infester tout ce qui contient du bois : meubles, instruments de musique, mais aussi les structures de l’habitation (plancher, charpentes, menuiseries…).

La grande vrillette (Xestobium rufovillosum)

Grande Vrillette
© istock

Il s’agit d’un autre insecte xylophage dont la longueur se situe entre 6 et 10 mm et dont les larves aiment particulièrement les bois humides et dégradés. Il occasionne des trous de sortie d’environ 4 mm.

Le lyctus brun (Lyctus brunneus)

Lycte Brun
© Wikipedia

Cet insecte xylophage est celui qui occasionne les plus importants dégâts. On le trouve dans la nature mais aussi dans les maisons, les entrepôts et certains musées. Il peut mesurer jusqu’à 7 mm et d’une couleur marron foncé ou légèrement roux.

Les larves sont particulièrement redoutables car elles grignotent le bois de l’intérieur. On les craint particulièrement dans les scieries où elles aiment s’infiltrer et occasionnent de gros dégâts.

Quels sont les dégâts provoqués par ces nuisibles ?

Les insectes xylophages sont de véritables fléaux pour les habitations et les autres bâtiments car ils peuvent fragiliser toute une structure. Dans des cas les plus graves, un bâtiment infesté, par exemple par des termites, pourra même s’effondrer si rien n’est fait pour éliminer les nuisibles.

L’invasion d’un logement par des termites doit même être signalé auprès de la mairie.

Lorsque le constat est fait par un locataire ou un copropriétaire, ils devront en aviser respectivement le propriétaire et le syndic de copropriété pour que les mesures de protection soient prises.

Comment repérer la présence d’insectes xylophages ?

Le secret pour repérer la présence de ces insectes est de scruter toutes les parties en bois de la maison : charpente, poutres, meubles, tours de fenêtres en bois, portes, planchers…

Certains signes doivent vous alerter comme :

  • des petits trous à la surface du bois ;
  • la présence de sciure de bois ;
  • la poussière de bois ;
  • le bruit de « grignotage » même léger peut s’entendre aux abords d’une poutre par exemple ;
  • des «cadavres» de ces insectes ;
  • des insectes visibles (il est possible d’en apercevoir au moment où ils aiment sortir à l’air libre, soit sur une période allant de mai à octobre) ;
  • des inégalités sur la surface du bois.

En cas de doute, vous pouvez demander un diagnostic auprès d’un professionnel.

Quels traitements préventifs utiliser ?

Pour éviter l’invasion de ces nuisibles dans votre maison, il n’y a pas de secret : il faut utiliser des traitements préventifs sur les éléments de la maison en bois.

Si vous avez fait construire votre maison, la charpente en bois est posée avec un traitement préventif contre les insectes xylophages qui peut la protéger environ 10 ans. Au-delà, il est vivement conseillé de refaire un traitement en faisant appel à un professionnel. Celui-ci utilise des traitements et techniques adaptées qui vont permettre d’assurer une barrière à ces nuisibles pour dix années de plus.

Vous pouvez également faire l’entretien de la charpente par vous-même et la traiter à l’aide de produits adaptés, c’est-à-dire avec des produits contenant du xylophène. Pensez à traiter tous les éléments de votre intérieur qui contiennent du bois.

Comment se débarrasser des insectes xylophages ?

Pour éliminer les insectes xylophages, il existe plusieurs méthodes :

Le bûchage

Il s’agit d’un brossage du bois qui va permettre d’éliminer les parties endommagées sur le bois infesté par les insectes xylophages. Avant de procéder au brossage, on élimine les parties endommagées les plus importantes sur la surface du bois, le brossage et le dépoussiérage aident à faire pénétrer les traitements xylophènes.

Le badigeon

Il s’agit d’appliquer le traitement au moyen d’un pinceau sur toute la surface à traiter. Attendez ensuite 24 heures avant de refaire un deuxième badigeon de produit pour une meilleure efficacité.

La pulvérisation

C’est une méthode qui permet de pulvériser le produit de traitement de votre bois. Là encore, on veillera à faire une deuxième application après 24 h.

À savoir : La pulvérisation ou le badigeon peuvent suffire lorsqu’il s’agit de traiter une petite surface (environ 80 cm²) ou dans le cas d’un meuble. Mais lorsque la surface d’une charpente ou d’une poutre est nettement supérieure, on devra procéder également à une injection.

L’injection

Pour se débarrasser des larves qui sont installées dans la profondeur du bois, le mieux est souvent de procéder par injection.

Attention : Le produit étant très irritant pour la peau et les muqueuses, il est souvent conseillé de faire appel à un professionnel. Mais si vous décidez de le faire seul, pensez à vous protéger à l’aide de gants, de vêtements de protection et d’un masque.

La technique consiste à percer des trous et d’injecter le produit en respectant à la lettre les précautions d’utilisation.

Quand faut-il faire appel à un professionnel ?

Certaines techniques préventives ou curatives peuvent nécessiter l’intervention d’un professionnel.

  • D’une part, le maniement des produits peut être dangereux si l’on ne prend pas certaines précautions, d’autre part, certains endroits peuvent être difficiles d’accès surtout si vous n’êtes pas bien équipés et les risques de chutes sont à prendre en compte, notamment si vous devez travailler sur une charpente.
  • Il faut également faire appel à un professionnel lorsque l’on habite dans un immeuble et que le bois est infesté par des termites car ces insectes peuvent avoir fragilisé tout le bâtiment.
  • Enfin, lors de la vente d’un bien immobilier, le dossier technique à remettre au client devra comporter un diagnostic termites si vous vivez dans une région très exposée. Sa validité est de 6 mois.

Pour trouver le bon professionnel, il faudra choisir une entreprise ayant la certification CTB-A+ (Centre Technique du Bois et de l’Ameublement).

Existe-t-il des aides financières ?

Parmi les dépenses d’amélioration de l’habitat, on peut faire valoir l’entretien de son habitation et l’utilisation de produits et de techniques xylophènes pour maintenir son logement en bon état. Ces dépenses ouvrent droit à un crédit d’impôt.

De plus, l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (Anah) met en place des subventions sous conditions de revenus afin de permettre aux ménages modestes de faire face à des problèmes d’infestation de leur habitat par des nuisibles.

Les insectes xylophages sont des envahisseurs de nos habitations et peuvent occasionner des dégâts importants sur les éléments structurels et sur les meubles et autres objets en bois. Il existe heureusement des solutions préventives et curatives pour les éliminer.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Qu’est-ce qu’un insecte xylophage et comment s’en débarrasser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires