Botrytis : comment éliminer la « pourriture grise » ?

Le célèbre botrytis fait encore parler de lui en ce début de saison… Ouvrez l’œil car il étend rapidement son champ d’action. Ce petit champignon commun ne s’intéresse d’ordinaire qu’à des fragments de tissus morts depuis peu qu’il contribue à décomposer, d’où sa qualification de saprophyte. C’est un agent de pourriture naturellement présent dans notre environnement.

Zoé Beaugrand Publié le 08/03/24 à 10:18
fraise touchée par la botrytis
© istock

Le botrytis guette les blessures

Au grand désespoir des jardiniers, il lui arrive de déroger à sa mission première et de s'attarder sur des plantes vivantes. Pour cela, il doit trouver une porte d'entrée. Elle prend bien souvent la forme d'une blessure : un point de contact entre deux fruits charnus (fréquent sur les framboises ou les fraises), une feuille abîmée après une pluie violente, une tige cassée, des fleurs trop nombreuses et entremêlées...

Si le temps est trop humide, le botrytis s'installe sans plus tarder. Les tissus contaminés s'affaissent et se dessèchent puis se couvrent d'un feutrage grisâtre caractéristique qui a donné le nom de "pourriture grise" à cette maladie. Au moindre contact, les spores du champignon se dispersent en tous sens et menacent les plantes alentour. Les pétales de certaines grandes fleurs (tulipe, cyclamen...) peuvent se couvrir de nombreuses petites taches : il s'agit de la "picote", un autre méfait du botrytis.

Contre ce champignon : agir vite !

Certaines plantes sont plus vulnérables que d'autres :

  • la pervenche de Madagascar,
  • le pétunia,
  • le bégonia,
  • le dahlia,
  • le géranium,
  • le fraisier,
  • la salade,
  • la courge,
  • etc.

Si votre jardin est ombragé et humide, il faudra peut-être vous résoudre à abandonner certaines de ces cultures. Dans un massif un peu trop dense ou une serre humide, la pourriture grise peut progresser à toute allure et votre action doit être immédiate.

Aérez la serre, retirez les plantes en surnombre et éloignez les potées les unes des autres. Éliminez toutes les parties malades : fleur, fruit, feuille ou tige. Limitez sérieusement les arrosages, que vous effectuerez de préférence le matin. Inutile d'utiliser des traitements. Aucun - pas même la bouillie bordelaise - ne peut arrêter la folle course de ce champignon !

Le botrytis : pourri... mais noble !

Ce champignon qui menace d'un côté est bien utile de l'autre. Le botrytis est recherché pour l’élaboration de certains vins liquoreux. A la fin de l'été, quand les conditions d'humidité sont réunies, il colonise les grains de raisin et augmente ainsi leur concentration en sucre. Il participe également à l’élaboration de nouveaux arômes pour le vin qui prend un nez typique « botrytisé », par exemple le sauternes.

Comment prévenir le botrytis ?

Pour éviter que le botrytis ne s'installe sur vos plantes, il faut adopter quelques gestes préventifs :

  • Choisissez des variétés résistantes au botrytis, comme les fraises 'Mara des bois', les tomates 'Cœur de bœuf' ou les roses 'Pierre de Ronsard'.
  • Respectez les distances de plantation et les besoins en eau et en engrais de chaque plante. Un excès d'azote favorise le développement du botrytis.
  • Taillez régulièrement les parties mortes ou malades de vos plantes, et ramassez les feuilles et les fruits tombés au sol. Brûlez ou jetez les déchets contaminés.
  • Aérez bien vos cultures, surtout sous serre ou en intérieur, et évitez les arrosages par aspersion qui mouillent le feuillage. Préférez l'arrosage au pied ou le goutte-à-goutte.
  • Renforcez les défenses naturelles de vos plantes en leur apportant du purin d'ortie, de la décoction de prêle ou du bicarbonate de soude dilué dans de l'eau.

Comment traiter le botrytis ?

Si malgré ces précautions, le botrytis apparaît sur vos plantes, il faut agir vite pour limiter les dégâts. Voici quelques solutions naturelles pour lutter contre ce champignon :

  • Pulvérisez du vinaigre blanc dilué à 10% sur les parties atteintes. Le vinaigre a un effet fongicide et désinfectant.
  • Saupoudrez de la cannelle en poudre sur les plaies de taille ou les blessures. La cannelle a des propriétés antiseptiques et cicatrisantes.
  • Appliquez de l'argile verte sur les fruits ou les fleurs touchés. L'argile forme une barrière protectrice et assèche le botrytis.
  • Utilisez des produits à base de soufre, de cuivre ou de bacille de Thuringe, disponibles en jardinerie. Ces produits sont efficaces contre le botrytis, mais ils peuvent être toxiques pour l'environnement et les organismes utiles. Respectez bien les doses et les précautions d'emploi indiquées sur les emballages.

Conclusion

Le botrytis est un champignon redoutable qui peut causer de gros dégâts sur vos plantes. Il faut donc être vigilant et intervenir rapidement en cas d'attaque. Heureusement, il existe des moyens de prévenir et de traiter le botrytis sans recourir à des produits chimiques. En suivant nos conseils, vous pourrez protéger vos plantes et profiter de votre jardin. Bonne chance !

Zoe Beaugrand

Zoé, rédactrice passionnée par le jardinage et l'aménagement extérieur. À travers mes mots, je tente de transformer chaque coin de verdure en une histoire. Écrire, pour moi, c'est semer des graines d'inspiration.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Botrytis : comment éliminer la « pourriture grise » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires