30 plantes sauvages comestibles à reconnaître facilement

Que ce soit dans votre jardin, dans les prairies ou sur le bord des routes, vous rencontrez des plantes sauvages, dont certaines sont comestibles et peuvent agrémenter nos plats. De grands chefs aujourd’hui les utilisent en condiments ou même pour élaborer de délicieux menus. Si vous avez envie de vous lancer dans l’aventure, voici une liste de 30 plantes que vous pourrez intégrer à vos menus.

Plantes Sauvages Comestibles
© Pixabay

Le lierre terrestre

Lierre Terrestre
© Pixabay Hans

Le lierre terrestre est une plante qui a un véritable pouvoir gustatif, il présente un goût subtil et très agréable. Il agrémente des salades ou dans un taboulé pour le parfumer et apporter un peu d’originalité. Vous pourrez également faire sécher les feuilles pour en faire de bonnes tisanes. C’est entre mars et octobre qu’il fleurit attirant ainsi les insectes pollinisateurs.

La mauve sylvestre

La Mauve Sylvestre
© Pixabay Nadinedoerle

La mauve sylvestre est également appelée mauve des bois ou grande mauve, ses pétales sont non seulement très esthétiques, mais également comestibles. Ils peuvent être mangés en les cuisinant à la manière des épinards ou en les faisant simplement revenir dans une poêle. Elle peut également être utilisée en simple décoration sur vos plats.

Le plantain

Plantain
© Pixabay Mabelamber

Cette plante peut parfaitement être consommée en salade avec de l’huile d’olive ou du vinaigre balsamique. Elle fleurit au mois de mai et jusqu’en novembre. Les oiseaux raffolent des graines de plantain, à ce titre, elle favorise la biodiversité. Vous la trouvez le plus souvent à proximité de l’ortie.

Le lamier

Lamier
© Pixabay Didgeman

Le lamier est une plante herbacée souple qui peut atteindre 40 cm et que vous trouverez principalement dans les sous-bois ou les prairies. Le plus facile, c’est de récolter les jeunes feuilles et les jeunes pousses avant la floraison. Elles seront alors consommées crues en salade ou cuisinées comme des épinards quand elles sont plus vieilles. Elles peuvent également les intégrer dans des ragouts, des sauces ou des soupes.

Épiaire des bois

Epiaire Des Bois
© istock

L’épiaire des bois est une plante qui est surprenante, car quand on froisse les feuilles, une odeur nauséabonde, odeur qui ensuite dégage une odeur de cèpes. Les feuilles et les jeunes pousses de l’épiaire des bois peuvent être consommées cuites en potage ou crues en salades. On aime son goût de cèpe qui relève les champignons, et une fois blanchi, elle peut accompagner les poissons.

La grande bardane

Grande Bardane
© Pixabay Capri23auto

La grande bardane présente des fleurs violettes en grappes et de grandes feuilles ondulées sur les bords, vert dessus et blanchâtres en dessous. On peut manger les racines, les tiges, les jeunes pousses, crues en les râpant ou cuites, elles se mangent en soupe ou comme des asperges. Elle est riche en calcium, en fer, en phosphore, en magnésium ou en potassium.

L’aubépine

Aubépine
© Pixabay Didgeman

L’aubépine est une plante qui se développe sous forme de buisson de 2 à 5 mètres qui présentent des feuilles d’un joli vert brillant et de jolies fleurs blanches très parfumées. Les baies sont appelées cenelles sont récoltées en fin d’été et début d’automne. Les feuilles jeunes sont consommées cuites tandis que les fruits et les baies peuvent être dégustés cuits ou crus, comme ils sont assez fades, ils sont meilleurs quand ils sont ajoutés aux préparations pour les épaissir.

L’ail des ours

Ail Des Ours
© Pixabay Anrita1705

On trouve cette plante dans les sous-bois ombragés et quand on froisse ses feuilles, elles dégagent une forte odeur d’ail. On mange son bulbe et ses feuilles sous forme condiment ou même de légumes, crus ou cuits, il est également très bon dans les salades ou sous forme de pesto par exemple. Les feuilles peuvent être dégustées comme les épinards. Avant qu’il ne fleurisse, il peut être confondu avec le colchique ou le muguet qui sont toxiques.

La cardamine hérissée ou cardamine hirsute

Cardamine Hérissée
© Pixabay Hans

La cardamine hérissée pousse dans les jardins, en bordure de clôture, sur les pelouses … elle est le plus souvent considérée comme une mauvaise herbe et pourtant les fleurs jaunes et les feuilles de cette plante sont comestibles et apportent beaucoup de vitamines C. Son goût ressemble à celui du cresson de fontaine. Elle se consomme crue en salade parce que sa cuisson détériore l’aspect et le goût.

L’égopode

Hegodode
© Pixabay Hoerwin56

Cette plante est présente un peu partout et elles se mangent sans problème sous différentes formes : en salade quand elle est encore tendre et jeune. Si quand vous la cueillez, elle est plus ferme et plus ancienne, n’hésitez pas à en faire des quiches, des tartes ou des soupes.

Le silène

Silène
© Pixabay Pezibear

Surnommé parfois compagnon rouge, le silène est une plante comestible, dont les pousses apparaissent de mars à mai. Ce sont elles qui sont comestibles et qui peuvent être dégustées crues en salade ou même cuites. Vous pouvez également consommer les fleurs en salade, entre mai et octobre.

Le nombril de Vénus

Nombril De Vénus
© Pixabay Flav66

C’est une plante qui se déguste et qui est remplie de vertus, car elle est riche en fer, en minéraux et en vitamines. Ce sont ses tiges et ses fleurs peuvent être consommées en salade. C’est aussi une plante qui présente de propriétés antidouleur.

La berce commune

Berce Commune
© Pixabay Shuplat

La berce commune présente une saveur qui n’est pas sans évoquer la mandarine, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est utilisée dans les cakes notamment. Elle fleurit entre juin et septembre et elle sert d’aromate dans certains plats. Seuil bémol : elle peut facilement être confondue avec la cigüe qui est très toxique.

Le pissenlit

Pissenlit
© Pixabay Pixel2013

Le pissenlit est sans doute l’une des plantes les plus connues comme plante comestible. Elle présente une très grosse production de fleurs entre mars et novembre. Les feuilles comme les racines sont consommées en salade, en infusions ou en soupes tandis que les fleurs peuvent être utilisées pour faire du vin ou de la confiture. Le pissenlit est riche en vitamines et minéraux.

Les ronces

Ronces
© Pixabay Siala

Si les ronces sont les mal aimées des jardiniers parce qu’elles envahissent toutes les cultures, certaines parties de la plante comme les baies et les bourgeons peuvent être consommées. Les baies sont appelées mures sauvages et elles sont excellentes nature. Mais il faut les prendre en hauteur pour qu’elles soient propres. Il est possible d’en faire de la confiture.

Les violettes

Violettes
© Pixabay Anelka

Ces jolies petites fleurs que vous trouvez sur le sol des forêts, des prairies, au soleil ou à l’ombre, sont très connues. Tout le monde ne sait pas pourtant qu’elles peuvent être dégustées et en particulier leurs fleurs et leurs feuilles. Les fleurs offrent la possibilité de parfumer confiture et sucre, elles sont également utilisées en décor pour un plat ou une entrée élégante. Les feuilles se cuisinent comme les épinards.

La mélisse citronnée

Mélisse Citronnée
© Pixabay Flockine

La mélisse citronnée est délicatement parfumée, de ce fait vous pouvez en mettre quelques feuilles dans une salade de fruits par exemple ou même une salade verte. Une fois les feuilles séchées, vous pouvez concocter d’excellentes tisanes ou infusions. Il faut en revanche cueillir les feuilles avant que la plante ne fleurisse, c’est en effet à ce moment qu’elle a le plus de goût.

Le sureau noir

Sureau Noir
© Pixabay Capri23auto

Le sureau noir dégage un fort parfum de vanille qui est parfaitement reconnaissable. Il fleurit en début d’été et que les fruits apparaissent. En août les fruits commencent à apparaitre, ces fruits peuvent alors être consommés en gelées, n sirops ou en confiture. Les fleurs permettent de faire des beignets et du vin. Les baies de sureau sont consommables, mais seulement une fois cuites, sinon elles peuvent être dangereuses.

Le trèfle

Trèfle
© Pixabay Jeonsango

Si le trèfle est très connu et se trouve presque partout, bien peu d’entre nous savent qu’il est parfaitement comestible. Pourtant il présente un goût délicieux et très fin et il peut être mangé en salade en accompagnement de tomates par exemple.

Le chardon

Chardon
© Pixabay Nennieinszweidrei

Le chardon, aussi surprenant que ça puisse paraitre, peut être cuisiné à condition toutefois de le récolter au printemps. Vous pouvez par exemple le faire bouillir dans l’eau que vous utiliserez ensuite pour faire cuire votre riz. Il sera ainsi parfumé.

Asperges sauvages

Asperges Sauvages
© Pixabay Makamuki0

Cette plante sauvage et vivace est comestible, surtout si vous prenez les jeunes pousses. Elle fleurit entre août et septembre et se présente sous forme de fins rameaux. On la retrouve généralement dans les buissons, les haies, les lieux rocailleux et arides. Les parties comestibles sont les jeunes pousses qui sont très tendres et présentent un goût d’une grande finesse. Elles peuvent être dégustées cuites ou crues.

La bette maritime

Bette Maritime
© Wikipedia

La bette maritime se retrouve souvent sur les côtes françaises, elle serait l’ancêtre sauvage de la betterave. Elle se cuisine de la même manière que les épinards. Il est préférable de choisir les feuilles basales qui sont les plus fermes et les plus larges, il faut supprimer les grandes nervures avant de les mettre à cuire. Elle peut être consommée seule, être intégrée dans des crêpes, des quiches et des soupes.

Le maceron

Maceron
© Wikipedia

Le maceron est une plante qui pousse sur le bord des routes, dans les bois, les haies d’arbres et qui est fortement odorante. On le récolte avant la floraison en coupant les tiges feuillues les plus proches du sol en privilégiant celles qui sont blanchies par la végétation. Il faut ôter les parties vertes et les faire cuire à la vapeur ou bouillir quelques minutes. L’odeur anisée disparait en cuisant, elle est ensuite consommée comme des asperges. Les jeunes feuilles peuvent être servies en salade ou dans des sauces.

Le houblon

Houblon
© Pixabay Klickblick

Le houblon pousse sur les sols humides et le plus souvent près des ronces. Il faut récolter les jeunes pousses qui se cuisinent comme les asperges. Choisissez la période située entre juin et septembre pour les cueillir.

La pâquerette

Paquerette
© Pixabay

La pâquerette est une jolie petite fleur, mais elle est de plus consommable. Elle apporte un petit goût agréable à vos salades ainsi qu’un effet décoratif intéressant. Il faut faire attention cependant à l’endroit où vous les ramasser en évitant évidemment les traitements toxiques et pesticides. Cueillez-les dans votre potager ou votre jardin bio.

La noisette de terre

Noisette De Terre
© Pixabay Bernell

La noisette de terre ou conopode est une plante qui fleurit entre mai et juillet, elle se consomme entre septembre jusqu’à la floraison. Il est nécessaire de gratter la terre et d’en extraire la racine. Le tubercule dégage un goût de noisette. Il faut faire très attention, car elle ressemble à la grande cigüe qui elle, est dangereuse et toxique.

L’oseille sauvage

Oseille Sauvage
© Pixabay Efraimstochter

L’oseille sauvage est également appelée rumex, elle fleurit entre mai et juillet. Elle est consommée en salade, en soupe, et elle peut relever certains plats et sauces. On la retrouve dans de nombreuses recettes depuis longtemps.

L’arroche étalée

Arroche étalée
© istock

Cette plante se retrouve un peu partout et même dans les endroits les plus étonnants. Ce sont les jeunes pousses que l’on consomme de préférence ciselées comme les herbes aromatiques ou crues en salade. Les feuilles peuvent être cuisinées comme les épinards. Elles peuvent être à la vapeur, en tartes et en tartes. Les graines sont utilisées dans les soupes, les ragouts, les muffins, dans le pain.

La bardane

Bardane
© Pixabay Capri23auto

La bardane pousse le plus souvent en forêt, on consomme les feuilles en salade. En la cuisant, la bardane possède un petit goût d’artichaut. Il est préférable de les cueillir quand elles sont jeunes et après les avoir pelées. Elles peuvent être conservées dans le vinaigre, les pétioles se dégustent cuites et crues.

L’ortie

Ortie
© Pixabay Allnikart

C’est certainement la plante sauvage comestible la plus connue et la plus facile à reconnaitre. Il faut en revanche faire attention à l’endroit où elle pousse, elle est riche en vitamines C, en fer et en calcium. Les feuilles et les têtes se mangent, elles se cuisinent dans des quiches, des tartes ou avec des pommes de terre.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à 30 plantes sauvages comestibles à reconnaître facilement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires