Zamioculcas, faux zamia ou Plante ZZ

Cette étrange plante vivace rhizomateuse à tiges charnues fait partie de la famille des Aracées. La plante Zamioculcas est une plante d’intérieur facile à cultiver et à entretenir qui présente de petites feuilles brillantes sur des tiges pouvant atteindre un mètre de long à l’intérieur.

zamioculcas posé au sol
© istock

Présentation du Zamioculcas

Fiche descriptive :
Nom Scientifique Zamioculcas zamiifolia
Famille Araceae
Origine Tanzanie, Zanzibar
Dimensions De 50 cm à 1 mètre.
Couleur(s) des fleurs Vertes foncées
Couleur(s) des feuilles Vertes clairesVertes foncées
Type de plante Plante tropicale d'intérieur
Végétation Vivace
Feuillage en hiver Persistant
Floraison
Fiche culture :
Plantation
Jan.
Fév.
Mar.
Avr.
Mai
Juin
Juil.
Août
Sept.
Oct.
Nov.
Déc.
Exposition Mi-ombre, Pas de soleil direct
Sol Drainé, Terreau, Sableux, Bruyère
Humidité Faible
Utilisation Pot
Multiplication Semi, Bouture
Maladie(s) et nuisible(s) Ne pas pas particulièrement, assez resistant aux parasites et maladies.

Terre et exposition idéale pour la culture du Zamioculcas

Le Zamioculcas est une plante simple à cultiver dès lors que l’on respecte ses besoins.

  • Vous devez donc le planter dans un sol léger et bien drainant. Pour cela, vous pouvez vous tourner vers un terreau de qualité pour plantes vertes. À ce terreau, vous allez ajouter du sable, en quantité pratiquement équivalente à celle du terreau. Vous pouvez également ajouter de la terre de bruyère à ce terreau. Votre plante profitera ainsi du sol bien riche qui lui est nécessaire et obtiendra les nutriments dont elle a besoin.
  • Pour l’exposition, privilégiez un emplacement plutôt lumineux, voire ombragé - en veillant à ce qu’il ne soit pas soumis aux rayons directs du soleil. Votre plante supportera également d’être installée dans un espace un peu sombre. Néanmoins, dans ce cas et si vous en avez la possibilité, dès que votre zamioculcas donne naissance à de nouvelles feuilles, installez-le à la lumière pour favoriser leur croissance. Aux beaux jours, il est possible de l’installer à l’extérieur.
  • Il est important de ne pas installer votre plante à proximité d’une source de chaleur quelle qu’elle soit. En effet, cette plante d’origine tropicale se plaît dans un environnement humide.

Entretien du Zamioculcas

Plantes décoratives zamioculcas et à feuilles caduques intérieures sur le rebord de la fenêtre dans un appartement avec un humidificateur à vapeur
© istock

L’entretien du faux zamia est on ne peut plus simple. On le trouve dans des habitats assez différents. Il se développe aussi bien dans des savanes sèches que dans des forêts tropicales.

  • Dans tous les cas, c’est une plante qui se plaît dans un environnement où la température est assez chaude. En effet, lorsque la température ne dépasse pas les 18° C, sa croissance est ralentie. Il est donc possible de l’installer dans une pièce dont la température se situe entre 15 et 25° C, mais pour avoir une plante bien fournie, mieux vaut privilégier une pièce où la température est assez élevée.
  • Il est conseillé de procéder à un dépoussiérage régulier des feuilles à l’aide d’une éponge humide. De cette façon, elles conserveront leur bel aspect verni et la photosynthèse sera également favorisée.

Arrosage du Zamioculcas : fréquence et période

Le Zamioculcas est simple à cultiver tant que l’on n’abuse pas des arrosages. En effet, c’est une plante qui ne supporte pas l’excès d’eau.

Voici quelques conseils en matière d’arrosage :

  • Laissez sécher le substrat entre deux arrosages.
  • Après l’arrosage, pensez bien à vider la soucoupe afin que les racines ne restent pas en contact avec l’eau stagnante.
  • En hiver, vous pourrez espacer les arrosages par rapport à la fréquence adoptée aux beaux jours.
  • À titre indicatif, l’arrosage d’un faux zamia installé dans une pièce chauffée doit avoir lieu une fois par semaine en été et une fois tous les 15 jours en hiver.
  • Pour connaître réellement la fréquence d’arrosage nécessaire à votre plante en fonction de l’environnement où elle se trouve, vous devez contrôler la motte : elle doit légèrement sécher entre les arrosages.
  • Si vous venez à constater que le bulbe de votre plante commence à noircir, il est primordial d’arrêter immédiatement les arrosages pendant environ 15 jours au moins.
Bon à savoir : Il est possible d’avoir recours à un engrais pour plantes vertes une fois par mois, sauf pendant la période de repos de votre plante. Vous pourrez donc fertiliser la plante de mars à septembre.

Comment multiplier la plante ZZ (bouturage et division) ?

Il est tout à fait possible de multiplier votre faux zamia soit par bouturage, soit par division. Vous pourrez ainsi profiter de plusieurs spécimens ou en offrir à vos proches.

Par Division

Il s’agit là, sans aucun doute, de la solution la plus simple. Pour ce faire, la période idéale est au printemps au moment du rempotage.

  • Retirez la terre des racines pour simplifier la séparation.
  • Vous pouvez alors les diviser en deux pour profiter d’un second plant.
  • Installez rapidement ce nouveau plant dans un pot préalablement préparé.
  • Puis, terminez par un arrosage copieux pour tasser la terre.

Par bouturage

Une autre solution qui nécessitera plus de patience est le bouturage.

  • Commencez par prélever quelques folioles en bonne santé, c’est-à-dire vertes et charnues.
  • Déposez les folioles sur du papier journal sur lequel vous allez les laisser pendant 1 à 2 heures pour leur permettre de cicatriser.
  • Préparez un substrat léger préalablement humidifié dans un pot ou une terrine.
  • Enfoncez les folioles d’environ ⅓ dans la terre bien à la verticale. Si vous en mettez plusieurs, veillez à ce qu’elles ne se touchent pas.
  • Vous pouvez placer la terrine à l’intérieur d’une serre électrique, si vous en possédez une. La température doit être comprise entre 24 et 30°C. Sinon, vous pouvez créer une cloche en plaçant un sac plastique ou une bouteille retournée dessus. Dans ce cas, il sera nécessaire d’aérer régulièrement la serre ainsi créée pour éviter le développement de champignons. Protégez vos boutures des rayons directs du soleil et offrez-leur environ 8 h de luminosité par jour.
  • Quand le substrat est sec en surface, arrosez-le à l’aide d’un vaporisateur en veillant à ne pas mouiller les feuilles.

Soyez patient, le Zamioculcas est une plante longue à s’enraciner.

Quand et comment le rempoter ?

La fréquence et la période idéale pour le rempotage sont tous les 3 ans et au printemps. De cette façon, la plante bénéficiera régulièrement d’un terreau neuf. Chaque année, vous pouvez procéder à un surfaçage. C’est-à-dire, renouveler la terre en surface pour apporter de nouveaux nutriments à la plante.

rempotage du zamioculcas
© istock

Afin que le rhizome et les tiges de votre zamioculcas puissent bien s’étaler, vous devez lui offrir un pot assez large. Ainsi, pour bien choisir la taille de son nouveau pot, la motte va vous servir de référence : la contenance du pot doit être du double de la taille de la motte. Vérifiez également que le fond du pot soit bien percé pour faciliter l’écoulement de l’eau.

Voici comment procéder au rempotage :

  • au fond du pot, installez au préalable une couche drainante. Ce peuvent être des billes d’argile ou du gravier ;
  • remplissez partiellement le pot avec du substrat léger. Attention à choisir un bon terreau. Vous pouvez y ajouter du sable en proportion égale pour obtenir un mélange bien drainant. Pour le reste à remplir, à la place du terreau, il est également possible d’opter pour du terreau de feuilles additionné de terre de bruyère et de perlite ;
  • préparez votre plante au rempotage en retirant un maximum de l’ancien substrat, mais veillez à ne pas endommager les racines ;
  • installez votre plante dans le nouveau pot et finissez de le remplir avec le substrat ;
  • enfin, vous pouvez tasser la terre et procéder à un arrosage modéré pour humidifier le substrat et favoriser l’enracinement.

Maladies et parasites du Zamioculcas

Le Zamioculcas est une plante assez robuste et donc peu sujette aux maladies.

  • Si vous constatez des amas cotonneux sur ou sous les feuilles, il est possible que votre zamioculcas subisse une invasion de cochenilles farineuses. Il est alors nécessaire de le traiter rapidement afin d’éviter une propagation aux autres plantes de la maison. Pour ce traitement, vous pouvez avoir recours au savon noir ou à un coton imprégné d’alcool à 90°, mais aussi, à de l’eau savonneuse, tout simplement.
  • Votre faux zamia s’affaisse ou ses feuilles jaunissent ? Retirez la plante de son pot pour observer la motte :
  • Vous constatez que la motte est détrempée et que des racines sont noires, cela signifie que votre plante souffre d’un excès d’eau. Le traitement à appliquer est le suivant :
  • Dégagez les racines en retirant la terre ;
  • Supprimez les feuilles molles à la base, mais également les racines qui ont noirci ou qui semblent ramollies ;
  • Rempotez dans un nouveau substrat ;
  • Procédez à un arrosage en veillant à ne laisser aucune eau stagner. Le prochain arrosage ne devra avoir lieu que lorsque le substrat sera sec en surface.
  • Au contraire, si vous constatez que la motte est sèche, plongez-la dans un contenant d’eau jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de bulles d’air. En effet, la tourbe est difficile à réhydrater avec un simple arrosage, c’est pourquoi il est préférable de procéder ainsi.

Quelles sont les variétés recommandées ?

Pour profiter d’un Zamioculcas, vous n’aurez pas le choix : vous devrez vous tourner vers le Zamioculcas Zamiifolia. En effet, il n’existe qu’une seule espèce de ce genre. Ce fait est assez inhabituel, il mérite donc d’être souligné.

Ce qu’il faut savoir sur le Zamioculcas

Le Zamioculcas Zamiifolia ( appelé également faux-Zamia ou plante ZZ par contraction) existe depuis des siècles. Il est originaire d’Afrique, où la sécheresse est fréquente (où il prospère en plein air). Il y a quelques décennies, des pépiniéristes hollandais situés en Afrique du Sud ont vu le potentiel de propagation de la plante et, en 1996, ont commencé à la distribuer dans le monde entier. Depuis, ces plantes sont entrées dans le cœur des amoureux des plantes du monde entier. On ne la trouve donc que depuis peu dans les jardineries et autres magasins de plantes où elle rencontre un grand succès.

À noter : ne confondez pas avec le Zamia, qui est une cycadacée, dont les feuilles sont assez semblables, d’où le nom d’espèce de la plante.

Cette plante, pourtant à fleurs, ne nous en fait profiter que très rarement en intérieur. Ses inflorescences évoquent celles des arums. D’ailleurs, en Angleterre, elle est appelée « fougère-arum ». Elle n’est pas autofertile, la pollinisation se fait par le biais des insectes.

Bon à savoir : Bien que toxiques, les feuilles possèdent des vertus médicinales.

A lire sur Minutes Maison :

Aucun commentaire à Zamioculcas, faux zamia ou Plante ZZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires